Cover Image
close this bookOrganisation d'un Camp de Refugiés - Guide Opérationnel pour la Phase d'Urgence - Module 4 : Approche des Problèmes de Santé dans un Camp (Centre for Research on the Epidemiology of Disasters - Médecins Sans Frontières, 1988, 224 p.)
close this folderPARTIE 3 A: EPIDEMIE DE ROUGEOLE ET VACCINATION DE MASSE
View the document(introduction...)
View the documentI. MESURES PREVENTIVES
View the documentII. TRAITEMENT
View the documentIII. FORMATION DES AGENTS AUXILIAIRES
View the documentIV. PHARMACIE
View the documentV. VACCINATION
View the documentVI. EVALUATION
View the documentVII. CONSERVATION ET UTILISATION DU VACCIN CONTRE LA ROUGEOLE
View the documentVIII. LA CHAINE DE FROID

(introduction...)

Certains dessins prnts dans ce document sont extraits du livre:

Vacciner au quotidien” risar l’Agence de Cooption
Culturelle et Technique (ACCT)
(13, Quai Andritro 75015 PARIS)
Copyright ACCT

I. MESURES PREVENTIVES

Une campagne de vaccination de masse contre la rougeole doit rapidement e envisagB> si la population infantile n’a pas encore vaccin ou si l’on n’est pas certain d’avoir une couverture vaccinale contre la rougeole de 80%. La nssit’une telle campagne est d’autant plus grande que l’t nutritionnel des enfants est mauvais (taux de malnutrition supeur 0%) et que l’on se trouve en saison se.

L’isolement des malades atteints de rougeole est inutile, ils ont d contamineur entourage avant que ne se dare chez eux la maladie. Il faudra, par contre, ter que les gens ne sortent du camp pour se rendre dans les villages voisinants. Si nssaire, faire une barri sanitaire tout autour du camp, ou autour des quartiers touch

Si des personnes dac continuent ffluer on ne les introduira pas directement dans le camp. Elles seront install en pphe, dans un camp de transit, en attendant que l’de soit enray

On prendra dlors les mesures suivantes:

- Prir un camp de transit en pphe pour y accueillir tous les nouveaux arrivants pendant quelques semaines.

- Dcher un agent de santfin qu’il dste et traite tous les cas de rougeole ntuels dans ce camp de transit.

II. TRAITEMENT

Toute rougeole sera traitsysttiquement comme suit:

- sel de Rdratation Orale (SRO) contre la diarrh

- vitamine A, 1 gle de 200.000 UI pour les enfants de plus d’un an. Pour les enfants de 0 an, percer la capsule et ne donner que 3 gouttes (pas de vitamine A si une distribution prophylaxique est faite systtiquement),

- pommade ophtalmique Tacycline pendant 10 jours dans les deux yeux,

- si la tempture persiste au 5 jour de l’ption cutan donner des antibiotiques (Cotrimoxazole pour les enfants de plus de 5 ans, Ampicilline pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes).

III. FORMATION DES AGENTS AUXILIAIRES

- Enseigner aux agents auxiliaires les signes de la maladie et leur apprendre a traiter.

- Insister sur les complications de la rougeole. Toute complication devra e rrau Centre de Sant(cfr. partie B).

IV. PHARMACIE

- Vfier dans la pharmacie les stocks de:

vitamine A, pommade Tacycline, SRO, antibiotiques.

- Suffira-t-il?

Si non, commander les mcaments rapidement.

V. VACCINATION

Classiquement pour la rougeole seuls les enfants de 9 mois oins de 5 ans seront vaccin Cependant, si le taux de malnutrition est vil semble utile de vacciner jusqu’’ de 15 ans.

Si l’ de l’enfant est mal connu, on peut l’estimer par l’intermaire de la taille: 9 mois = 70 cm; 5 ans = 110 cm.

Le Programme Elargi de Vaccination (PEV) de l’OMS, le bureau du Haut Commissariat aux Rgi(UNHCR) et OXFAM Grande Bretagne ont collabor l’boration d’un “kit” de vaccination d’urgence qui peut e utilisour la mise en place d’une campagne de vaccination contre la rougeole. Il peut e utilisour la vaccination contre les autres maladies cibles du Programme Elargi de Vaccination (ex.: tuberculose, diphte, tnos, coqueluche et polio).

Le kit de vaccination d’urgence contient une cha de froid et du matel d’injection pour 5000 vaccinations. Les vaccins ne sont pas inclus. Le kit peut e commandhez:

OXFAM Health Unit

TEL.: (0865) 56777

274 Banbury Road

TELEX: 83610 OXFAM G

Oxford


United Kingdom


A. 1 ETAPE: PLANIFIER LES BESOINS

1. S’assurer d’avoir au minimum soit un rigteur avec un compartiment de congtion, soit une bo isotherme (certaines d’entre elles peuvent assurer une conservation des vaccins pendant 5 jours). On ne pourra utiliser cette bo pour le stockage des vaccins que pour les campagnes de masse rapides, (n’excnt pas 5 jours).

2. S’assurer que l’approvisionnement en vaccins peut avoir lieu dans de bonnes conditions. Si la cha de froid est peu fiable, il faudra interrompre le projet (cfr. chapitre VIII).

3. Calculer la population cible. Si l’ est mal connu, on peut l’estimer rapidement en mesurant l’enfant.


ex:

la taille d’un enfant

de 9 mois =

70 cm


moins de 5 ans =

110 cm

Pour effectuer cette mesure, il suffira de tendre une corde 10 cm du sol et tout enfant passant sous cette corde sera vaccincette mode est simple et rapide, et peut servir ffectuer un premier tri pour les enfants qui marchent).

Si l’on ne dispose pas d’un recensement par tranches d’, il faudra se baser sur l’estimation approximative suivante: l’ensemble des enfants de 9 mois oins de 5 ans = environ 15 % de la population.

4. Calculer les doses de vaccins nssaires, en ajoutant systtiquement 20 % de pertes (ce qui correspond ’estimation classique des pertes pour le vaccin).

Prenons un exemple:

soit un camp de 20 000 personnes



en ajoutant 20 % drtes, on obtiendra



5. S’assurer que le matel nssaire est disponible, c’est-ire:

- 1 rigteur avec compartiment de congtion + thermome,

ou

1 bo isotherme + carte de contrde tempture pour chaque ipe,

- 1 porte vaccin par ipe pour transporter les vaccins du lieu de stockage au lieu de vaccination,

- des accumulateurs de froid (de quoi couvrir toutes les parois inteures des bos isothermes),

- des seringues de 5 ou 10 ml avec des aiguilles 18 G pour reconstituer le vaccin,

- seringues de 0,5 ou 1 ml + aiguilles sous-cutan (l’OMS recommande ce calibre pour ter que les seringues ne soient rilis ’autres fins que la vaccination),

- coton + eau propre,

- cupule + glas, ou accumulateurs porte-vaccin,

- un cahier d’enregistrement + bics,

- un plateau pour dser les seringues et aiguilles usag,

- des fiches individuelles (ex. “chemin de la sant148;),

- pour la stlisation (cfr. partie B):

· une cocotte ression, ou une casserole avec un couvercle,
· des boites en fer pour stocker les aiguilles et les seringues stles,
· 2 pinces + portes pinces,
· une minuterie et un raud.

6. Rassembler du personnel compnt, et si nssaire, assurer sa formation, soit pour une ipe:

- 1 organisateur (mcal de prrence) pour la supervision,

- 1 ou 2 agents auxiliaires sachant vacciner,

- 2 personnes lettr pour l’enregistrement; s’il y a beaucoup d’enfants acciner, on pourra utiliser 2 ipes d’enregistrement, car cette te prend beaucoup de temps,

- 2 personnes charg du maintien de l’ordre (dont 1 pour le poste de sortie) (cfr. sch point C).

Remarques *:

* Ouvrage de rrence: O.M.S, Relevpidologique hebdomadaire du 27 Fier 1987.

Il y a un risque de transmission de virus, dont celui du SIDA, si l’on se sert d’aiguilles ou de seringues non stles pour les injections.

- On n’utilisera du matel sage unique seulement si l’on est certain qu’il sera duit, c’est-ire brpre s la premi utilisation, et si le stock dont on dispose le permet. Sinon on rilisera des seringues et des aiguilles sage multiple ondition d’insister sur les modes de stlisation.

- Il est toutefois imptif de changer d’aiguille et de seringue aprchaque acte vaccinal.

- Il n’est pas recommand’utiliser des injecteurs sans aiguille (ex. Ped-o-jet) car l’on ne connapas encore clairement le risque de transmission qui en dule.

Son usage devrait e rrv des circonstances particulis on’est pas possible d’employer des aiguilles et des seringues en raison du grand nombre de personnes acciner en un court laps de temps.

En re grale, les vaccins vivants ne sont pas administraux sujets dont le syst immunitaire est compromis, mais dans les pays en voie de dloppement, le risque de rougeole chez les sujets non vaccinest vt le risque que fait courir ce vaccin, m en prnce d’une infection symptomatique due au SIDA, semble faible.

B. 2 ETAPE: ETABLIR LE PROGRAMME

1. Commander les vaccins

2. Calculer le nombre de jours et le nombre d’ipes nssaires en fonction de la population cible.

Prenons un exemple:

- soit 3000 enfants acciner. On estime qu’il faut 3 minutes par enfant, en comptant l’enregistrement. Si une ipe de 4 personnes (2 vaccinateurs, 2 pour l’enregistrement) travaillent 8 heures par jour, il faudra:

3000×3 = 9 000 minutes = 150 heures

150: 4 = 37,5 heures

37,5: 8 = ± 5 jours nssaires pour riser la couverture. Ce qui permettra de vacciner environ 600 enfants par jour.

Si l’on veut riser cette campagne plus rapidement il suffira de doubler le nombre de vaccinateurs et le nombre de personnes charg de l’enregistrement.

- En fonction d’un nombre d’ipes vaccinales disponibles et du nombre de quartiers, faire un calendrier d’activitet une rrtition des ipes par quartier (s’aider de la carte graphique du camp).

- Choisir les emplacements ofera la vaccination. Il est imptif que ces lieux soient ombrag

- Une fois que tout est ddrir les agents auxiliaires qui participeront ette activitBR>

· Leur expliquer l’organisation (lieu, jour, mode),
· insister sur la nssit’une cha de froid rigoureuse,
· insister sur la stlisation du matel.

- Avertir les chefs de quartiers qu’une campagne de vaccination va avoir lieu. Avec eux sensibiliser la population.

- Expliquer a population le rdes vaccins, et les effets secondaires possibles en insistant sur leur peu de gravit

- La veille du jour de la vaccination, avertir les quartiers concern(ne jamais avertir plus tar les gens oublient). La rsite de la campagne passera par des ments simples, tels que:

· sensibilisation de la population
· bonne organisation.

C. 3 ETAPE: REPARTIR LES TACHES

1. Le Service d’ordre

S’il y a beaucoup d’enfants acciner, il est indispensable d’avoir des personnes charg de faire rer l’ordre. Il faudra lement mettre une corde pour dmiter le lieu de passage afin d’ter que les gens ne se groupent autour de l’ipe qui vaccine.


Figure

2. L’enregistrement

au minimum 2 personnes par ipe.

- 1 chargdu tri des enfants, qui ddera de vacciner ou non l’enfant en fonction de son .

Une corde 10 cm du sol sera mise ’entrafin de pouvoir trier les enfants de moins de 5 ans.

- 1 chargde remplir la carte individuelle (ex. chemin de la Sant/I> en notant dans la case correspondante la date aquelle le vaccin a administr

- sur un cahier, elle notera aussi le nombre de vaccins administrpar tranches d’, par une barre. On fera le total en fin de journ(cfr. exemple n° 1),


Exemple n° 1:

3. L’acte vaccinal

- Une fois que le vaccin est administrmettre une croix sur la fiche du “Chemin de la Sant148; dans la zone rrvet effet.

- Pour chaque vaccinateur, prir une cupule avec de la glace, ou un accumulateur de froid pour maintenir au frais le flacon artir du moment oa reconstituut de glace, poser le flacon sur un accumulateur de froid).

Remarques:

Il n’est pas nssaire de dnfecter la peau avant de vacciner. Un simple lavage ’eau, propre suffit.

Il faut ter d’ouvrir fremment la bo isotherme.

4. Le poste de sortie

Une personne sera placen fin de cha pour vfier que sur le “chemin de la sant148; une croix figure en face du vaccin antirougeoleux.

5. L’organisateur

Son rest indispensable; il devra superviser chaque poste pour s’assurer que tout se dule dans le bon ordre. Il contra en fin de journ

- le nombre d’enfants vaccin

- le nombre de flacons utilis(chaque flacon reconstituera jetil ne pourra en aucun cas e rilis

VI. EVALUATION

Lorsque la campagne de masse est achev prendre le cahier des diffntes ipes et faire le bilan:

- du nombre d’enfants vaccincontre la rougeole par tranches d’,
- du nombre total d’enfants vaccincontre la rougeole.

ceci permettra de calculer le pourcentage d’enfants vaccinpar rapport a population cible.

Prenons un exemple: Si sur 3000 enfants acciner, 2000 ont rele vaccin de la rougeole, cela signifie que:


Cette proportion d’enfants vaccinest faible pour une campagne de masse dans un camp de rgi On peut espr dans pareille situation atteindre au moins 90 % de la population cible.

A noter que pour e efficace et enrayer le risque d’de dans une population, on doit avoir une couverture vaccinale de 80% de la population cible.

VII. CONSERVATION ET UTILISATION DU VACCIN CONTRE LA ROUGEOLE

1. CONSERVATION

- idement il doit e conserv - 20°,
- entre 0 et 8° il peut rster 1 an.

Lors du transport dans les bos isothermes,
le vaccin contre la rougeole doit e placR>directement contre les accumulateurs de froid.

2. UTILISATION

Le vaccin de la rougeole est lyophilisil doit e reconstituvec un solvant, qui ne doit pas nssairement e maintenu au frais en permanence. Il est toutefois imptif de le mettre dans le rigteur 1 heure avant la vaccination pour le rafrair, ou la veille si le rigteur est dcient.

Attention:

- Reconstituer un vaccin vivant avec un solvant dssant la tempture de 20° duit le vaccin.

- En absence de solvant, il est possible d’utiliser du sm physiologique, isotonique (NaCl 0,9%), ou de l’eau distill mais cette derni entrara une lre douleur ’injection (information de l’Institut Meux - France).

- Une fois que le vaccin est reconstituil doit e employans les 6 heures qui suivent ondition qu’il soit maintenu dans la glace pendant ce temps. En absence de glace, il devra e jetprune heure.

- Un vaccin reconstitue pourra en aucun cas e rilise lendemain.

3. MODE D’ADMINISTRATION

0,5 ml en sous cutanClassiquement dans le delto, mais l’emplacement peut varier d’un pays ’autre.

4. EFFETS SECONDAIRES

On peut observer, 2 0 jours aprla vaccination, une rtion file mode (38° 9°) dans 20 0% des cas. Plus rarement une petite ption cutanpeut survenir.

VIII. LA CHAINE DE FROID

1. COMMENT S’ASSURER DE LA FIABILITE DE LA CHAINE DE FROID?

La cha de froid commence par le transport des vaccins du lieu de fabrication au pays destinataire. Cette pe peut e contr gr a carte 3M (fiche de contrde la tempture). Si les vaccins ont stockau niveau central, dans le pays, on tentera de se renseigner sur les conditions de stockage (Minist de la Sant A ce niveau, quelques ments peuvent vous permettre d’apprer la fiabilites conditions de stockage.


Figure


Figure

Si les rigteurs et congteurs sont ctriques, il faut s’assurer qu’il n’y ait pas trop souvent des coupures de courant. Y a-t-il un groupe ctrog en t de marche pour remer es coupures? S’il y a souvent des coupures d’ctriciton peut en conclure que les conditions de stockage ne sont pas satisfaisantes. Y a-t-il des thermomes dans les rigteurs?

Quelqu’un rel-t-il la tempture des rigteurs? Ces temptures sont-elles inscrites? Ce relevindispensable, permet d’apprer les variations de tempture que subissent les vaccins.

Les vaccins sont-ils rangcorrectement dans le rigteur? Le dt de vaccins est-il important? Ou bien les vaccins sont-ils stockdepuis des ann? (vfier la date de pmption).

Les vaccins nouvellement arrivsont-ils rangderri les autres, de mani e que les plus anciens soient distribules premiers? Renseignez-vous auprdu personnel pour savoir comment sont exples vaccins en pphe:

- sont-ils prrjuste avant le drt?

- la date de pmption est-elle vfi

- y a-t-il des indicateurs de tempture? Si oui, sont-ils utilis le personnel sait-il les lire?

- les bos isothermes sont-elles hermques?

- les accumulateurs de froid sont-ils utilisen nombre suffisant? (tout autour des parois inteures, y compris le fond)

- l’heure et la date aquelle les vaccins ont sortis du rigteur sont-elles not sur la bo?

Toutes ces questions peuvent vous aider pprer la fiabilite la cha de froid.

2. COMMENT RANGER LES VACCINS DANS LE REFRIGERATEUR?

Rappel:

- Si vous manquez de place dans le rigteur, il n’est pas nssaire d’y mettre les solvants en permanence. Il suffit de les mettre 1 heure avant la vaccination pour les rafrair (la veille si le rigteur ne fonctionne pas parfaitement).

- Un solvant non rafrai (dssant la tempture de 20?) risque d’inactiver les vaccins lyophilis.

Pour ranger les vaccins se rrer au dessin.

Noter qu’il ne faut pas mettre de vaccins dans la porte du rigteur, ni sur les gs infeures (sauf pour une pode br de stockage). Ces emplacements seront rrvpour mettre des bouteilles pleines d’eau, (ou des accumulateurs de froid avant de les congeler), ce qui permettra de maintenir la fraeur pendant plus longtemps en cas d’arrde fonctionnement du rigteur. En cas de forte tempture exteure, il peut e efficace de recouvrir le dos du rigteur (sur les tuyaux, ou syst de refroidissement, mais attention ne pas recouvrir la chemin d’une grosse toile mouill laquelle aidera aintenir le froid (la toile devra e mouillrliment). Les derniers vaccins re devront e distincts des autres. Par exemple, ils seront rangderri les anciens, qui seront utilisen priorit

Quand aprune sce de vaccination certains flacons non entam/B> sont remis au rigteur, on prendra soin de noter une croix sur les flacons. Ce signe distinctif indiquera qu’ils doivent e utilisen prioritors de la prochaine sce. Si lors de la seconde sce ils ne sont pas utilis il vaut mieux les duire. Les flacons entam/B> seront, quant ux, jet ils seront comptdans les pertes.

Contr matin et soir la tempture et la noter.
Ne pas oublier de congeler rliment des accumulateurs de froid.

3. COMMENT RANGER LES VACCINS DANS LE PORTE-VACCIN?


Figure

Toutes les parois seront recouvertes d’accumulateurs de froid. Pour e efficaces, les accumulateurs devront e congel(il faut 24 heures pour qu’ils passent de l’t liquide ’t solide). Il faut:

- disposer les vaccins de rougeole directement contre les accumulateurs de froid,

- mettre des glas dans un sac (ils permettront de maintenir le flacon au frais lors de la vaccination),

- mettre un indicateur de tempture: fiche de contrde la cha de froid (cfr. point suivant), ou un thermome minima-maxima.

Ne pas exposer au soleil les porte-vaccins.
Eviter les ouvertures et fermetures rt.

Bien utilis, ces porte-vaccins isothermes peuvent conserver les vaccins pendant 24 heures.

4. UTILISATION DE LA FICHE DE CONTROLE DE TEMPERATURE DE LA CHAINE DE FROID

Une fiche de contrde tempture doit e prnte, d’une pan lors du transport de vaccins (1 fiche pour 3000 doses), et d’autre part, lors de la campagne de vaccination, si les vaccins ont transportou stockpendant plusieurs heures dans les bos isothermes.

Cette fiche permet de savoir si les vaccins ont subi des vations de tempture au cours de la cha de froid.

Lorsque les vaccins arrivent, vfier systtiquement la fiche de contr

Cette fiche de contrcomporte deux indicateurs, l’un a forme d’une bande (Monitor Mark), l’autre est un disque.

Ces deux indicateurs changent de couleur s’ils sont exposne tempture trop vdurant un certain nombre d’heures et ne reviennent jamais en arri.

Lorsque l’indicateur (Monitor Mark) est expos une tempture supeure 0°, le premier voyant “A” commence irer au bleu. Chaque fois que l’indicateur est expos une tempture supeure 0°, le bleu s’nd toujours plus loin, de A . Dans ce cas se rrer e qui est it sur la fiche.

L’indicateur “D” vire au bleu s’il a expos une tempture supeure B> 34° pendant plus de 2 heures.

Si cet indicateur est le seul voir activLes vaccins ont endommagmais sont encore tous actifs, on peut donc les utiliser.

La partie supeure de la fiche doit e utilispour enregistrer haque pe de la cha de froid si un indicateur hange couleur. On notera 0 dans la case indice si aucun indicateur n’a change couleur.

Pour plus de renseignements concernant l’utilisation de cette fiche il est recommande lire l’ouvrage de l’OMS “ Assurer le fonctionnement de la cha de froid”, Gen - rsion 1985.


Figure


Figure