Périmètres irrigués villageois en Afrique sahélienne. (CTA, 1990, 234 p.)
close this bookPérimètres irrigués villageois en Afrique sahélienne. (CTA, 1990, 234 p.)
close this folder5 - Le périmètre irrigué villageois de Toya
View the document(introduction...)
View the documentUne région isolée
View the documentLes activités traditionnelles: Riz et sorgho
View the documentLe programme FENU
View the documentLa conception
View the documentLes cultures
View the documentRôle de la communauté villageoise
View the documentLes réalisations - l'aménagement
View the documentL'intensification
View the documentL'organisation paysanne
View the documentLa gestion financière
View the documentRedevance - Commercialisation - Revenus
View the documentValorisation des terres improductives
View the documentDes techniques simples
View the documentUne rapide adaptation
View the documentL'autogestion

Le fleuve Niger traverse le cercle administratif de Tombouctou au sud de cette localité; les populations de la région sont regroupées en petits villages situés sur les rives des différents bras du fleuve alors que le centre de Tombouctou même est relié au fleuve par le canal de Kabara (fig.5.1).

Le fleuve reste la voie commerciale la plus importante pour desservir cette région particulièrement isolée, mais la période possible de navigabilité se réduit aux mois de septembre à décembre; la faiblesse des crues des dernières années a rendu plus aléatoires encore les possibilités de communication par voie fluviale. En dehors du fleuve, 1 000 km de routes et de pistes difficiles séparent la région de Tombouctou de la capitale Bamako.


Figure 5.1: les périmètres du programme FENU. (Source: FENU)

L'accès aux différents villages à partir de Tombouctou est également difficile et doit se faire, en partie ou en totalité, en pirogue, suivant l'époque de l'année.

Le climat, l'hydrologie et les sols ont fait l'objet d'une description détaillée à l'occasion de l'étude du périmètre de Korioumé.

Le périmètre de Toya, comme la plupart des aménagements réalisés dans le cadre du programme FENU (Fonds d'Équipement des Nations Unies), se trouve en bordure immédiate d'un bras du fleuve, donc dans la plaine alluviale normalement inondée en période de crue.

La campagne d'hivernage se déroulant au cours de la montée des eaux ne devrait pas poser de problèmes d'alimentation en eau, mais la faiblesse des crues enregistrée depuis quelques années augmente maintenant les coûts de pompage et rend incertaines les éventuelles cultures de contre-saison. Les crues elles-mêmes laissent à présent exondées de grandes parties de terres qui, autrefois, étaient régulièrement couvertes par les inondations, ce qui compromet tous les systèmes de cultures traditionnels.

La population songhai des villages du fleuve est relativement jeune, mais les conditions climatiques difficiles des dernières années ont accentué l'exode rural.

Le village de Toya regroupe actuellement 1 200 habitants.