Périmètres irrigués villageois en Afrique sahélienne. (CTA, 1990, 234 p.)
close this bookPérimètres irrigués villageois en Afrique sahélienne. (CTA, 1990, 234 p.)
close this folder5 - Le périmètre irrigué villageois de Toya
View the document(introduction...)
View the documentUne région isolée
View the documentLes activités traditionnelles: Riz et sorgho
View the documentLe programme FENU
View the documentLa conception
View the documentLes cultures
View the documentRôle de la communauté villageoise
View the documentLes réalisations - l'aménagement
View the documentL'intensification
View the documentL'organisation paysanne
View the documentLa gestion financière
View the documentRedevance - Commercialisation - Revenus
View the documentValorisation des terres improductives
View the documentDes techniques simples
View the documentUne rapide adaptation
View the documentL'autogestion

L'installation d'un PIV est toujours intimement liée à une communauté villageoise. L'aménagement est réalisé à Toya dans une plaine traditionnelle sur des terres appartenant au village. L'exploitation du PIV aménagé sera réservée exclusivement aux membres de la communauté villageoise. En outre, la participation effective aux travaux d'aménagement est une condition préalable à l'octroi d'une parcelle.

La réalisation des travaux par les paysans sur des terres leur appartenant doit renforcer leur sentiment de propriété et de pérennité dans l'amélioration, et aussi leur faire considérer l'aménagement comme autre chose qu'un simple moyen de production mis, temporairement et précairement, à leur disposition par les pouvoirs publics.

La réussite du PIV dépendra de la participation effective des villageois et de leur capacité de constituer leur propre entreprise. L'autogestion et l'autofinancement sont ainsi visés. La prise en compte par les cultivateurs de charges nouvelles impliquera automatiquement une monétarisation partielle des revenus de la production.