Cover Image
close this bookConservation des Légumes à Petite Échelle (CTA - ILO - WEP, 1990, 186 p.)
close this folderCHAPITRE 8 - CONDITIONNEMENT
close this folder8.2 Matériaux de conditionnement
View the document8.2.1 Types d'emballages primaires
View the document8.2.2 Comparaison des différents types d'emballage
View the document8.2.3 Utilisations possibles des différents matériaux de conditionnement

8.2.1 Types d'emballages primaires

a) Papier et carton

Le papier est constituar un enchevement de fibres cellulosiques auquel on a parfois ajoutertains ingrents (charges, colles, colorants). Il est caractsar une force variable (la force du papier est dnie par son poids par unite surface: elle est comprise entre 16 et 1.000 g/m2, les valeurs les plus v nt celles du carton, artir de 200-300 g/m2).

Le papier, naturel ou modifisert gralement d'emballage primaire, alors que le carton est davantage, mais non exclusivement, utilisomme suremballage.

Le papier et le carton prntent 'origine une forte porositu'il est cependant possible de combattre par diffnts moyens:

- combinaison de mataux diffnts dont l'un est impermle, formant ainsi des mataux d'emballage complexes. On utilise par exemple l'aluminium ou le polyyl;

- affinage du carton;

- impration du papier ou du carton;

- enduction des papiers par une couche de plastique;

- contrecollpapier/papier;

- cartons ondul

- cartons compacts, etc.

Ces diffnts types d'emballage peuvent e utilissous plusieurs formes: sacs en papier de petite contenance, de grande contenance allant jusqu'0 kg, ou bos en carton pliantes avec rabats jointifs. Les bos en carton peuvent lement servir egrouper les unitde conditionnement de taille infeure (emballage secondaire).

b) Matis plastiques

Les caractstiques des matis plastiques dndent considblement de leur composition chimique (tableau 34). On peut multiplier les possibilitoffertes par les matis plastiques en combinant les matis primaires cit dans le tableau. On rise ainsi des associations:

- acte de cellulose et chlorhydrate de caoutchouc; on obtient de cette fa un matau transparent, stable, rstant 'humiditt facilement soudable;

- textile, polyyl et papier fort: ensemble trdurable et rstant a vapeur d'eau;

- cellophane et chlorhydrate de caoutchouc.

c) Verre

Le verre, dont le matau de base est le sable quartzeux, est trutilisous forme de bouteilles, de flacons et de bocaux pour conditionner de nombreux produits alimentaires.

d) Textiles

Le textile le plus utilisst le jute, mais on emploie lement du coton, du chanvre et du lin. Comme le papier et le carton, ces fibres peuvent e impr de fa ugmenter leur impermilitt leur rstance aux moisissures et a flamme.

e) Mux

Les mataux mlliques utilissont le fer-blanc (constituar une feuille d'acier doux recouverte d'une couche d'in sur ses deux faces) et l'aluminium.

- Fer-blanc: les diffntes catries de fer-blanc se distinguent par leur teneur en in, le mode d'application de l'in et la durete l'acier. Ce matau nt en lui-m sensible a corrosion, il est nssaire de respecter certaines consignes de fabrication ou d'utilisation (tableau 35). Le fer-blanc est utilisous forme de bos obtenues par enroulement d'une plaque de fer-blanc et soudure. Le fond peut e soit soudsoit serti.

- Aluminium: l'aluminium a des applications trdiffntes: utilisous forme de sachets en feuilles trminces, il assure une protection directe des aliments, les sachets nt regroupdans des emballages en carton, papier ou plastique. L'aluminium est peu utilisous forme de bos, en raison de son coev/BLOCKQUOTE>

f) Terre cuite

La fabrication doit assurer une nch l'eau.

Tableau 34. Caractstiques des principales matis plastiques utilis

Caractstiques

Acte de cellulose

Chlorhydrate de caoutchouc

Chlorure de polyvinyle

Mnges de polyvinyle

Polyyl

Polyester

Polyamide

Cellophane

Transparence

+

+

+


-



+

Impermilitux gaz (O2, N2, CO2)

+

+

+

+

+

+

+

+ si se
± si humide

Impermilit la vapeur d'eau

+

-

+

+

+

+

±

+ si se
± si humide

Rstance mnique

+

±

±

±

±

+

+

±

Rstance chimique (au contact des produits alimentaires)

Bonne pour les graisses et huiles

Bonne

Bonne

Bonne pour les graisses et huiles

Inerte aux solvants, faible pour les graisses et les huiles

Bonne pour les acides, alcalis, graisses et solvants

+

Bonne pour les graisses, huiles, solvants organiques. Faible pour les alcalis et les acides

Rstance thermique

Bonne entre -15 et +150°C

Bonne au-dessous de 30°C

Ramollissement au-dessus de 130°C

Bonne

Bonne entre -15 et + 85°C

Bonne entre -30 et +250°C

Bonne oins de 110°C

Inflammable

Utilisation principale

Feuilles et films

Jouets-bouchons, films

Feuilles et bouteilles

Films pour doubler des cartons, etc.

Feuilles, sachets, films ractables, bouteilles

Films

Feuilles, sachets

Feuilles, films

Tableau 35. Corrosion des rpients en fer-blanc et prutions rendre

Localisation de la corrosion

Consences de la corrosion

Causes de la corrosion

Prutions rendre

Corrosion externe

Rouille, perforation

Contact ml-air humide ou eau

Ser suffisamment aprutilisation. Stocker 'abri de l'humidit/TD>


Rouille, perforation

Contact entre mux


Corrosion interne

Dissolution partielle des mux, dgement d'hydrog, bombement, atement du rpient

Aciditu contenu

Utiliser des bos comportant un vernis de protection

8.2.2 Comparaison des différents types d'emballage

Certains complnts aux indications fournies par le tableau 36 s'avnt nssaires, notamment en ce qui concerne les emballages en verre ou en ml.

Le rapport “co contenant/co contenu” dnit la rentabilit'un mode de conditionnement. Or ce rapport est nettement plus vans le cas des rpients en verre que pour des bos mlliques.

Toutefois, le mode de fermeture des rpients en verre permet une rilisation du m rpient un certain nombre de fois, ce qui n'est pas le cas des bos mlliques dont l'ouverture entra la destruction. La mise en place d'un syst de consigne et de rption des rpients en verre peut donc rendre ce type de conditionnement comptif par rapport aux bos mlliques. Pour s'en assurer, il faut, dans chaque cas, riser un bilan luant:

- le nombre de rilisations possibles pour un m rpient;

- l'importance des pertes (casse, non-retour);

- l'ndue du marchplus le marchera regroupplus le syst de collecte sera facilit

- le co la rption (vcules, personnels, lavage des bocaux).

D'autre part, le rapport “co contenant/co contenu” dont il vient d'e question peut e artificiellement abaissn utilisant des rpients de grande taille. Ce mode de conditionnement risque cependant de ne trouver que peu d'acheteurs. Nmoins, dans le cas d'un produit peu pssable, il est possible de vendre successivement le contenu d'un grand rpient iffnts clients, ondition toutefois de respecter les consignes alimentaires d'hygi et le faible di d'ulement du produit.

Tableau 36. Caractstiques des diffnts types d'emballage

Nature des emballages

Formes

Applications

Avantages

Inconvents

Souples

Papiers et cartons souples (enduits ou non)

Sachets, bos

Produits secs

Encombrement minimal ide
Absence de toxicitR>LretR>Fermeture facile
Faible coTD>

Permilitux gaz, 'humiditaux odeurs (si non enduits)
Si enduits, rupture de l'enduction aux plis

Matis plastiques souples (cellophane et acte de cellulose)

Sachets


Encombrement minimal ide
Lret/TD>

Fermeture hermque nssitant un appareillage spfique et cher




Variables suivant les plastiques (voir le tableau 34)

Mataux composites (plastique-plastique ou plastique-aluminium)

Sachets

Diverses

Encombrement minimal ide
LretR>Bonne inertie chimique
Impermle aux micro-organismes
Plus grande rstance mnique que les mataux simples

CoevR>Fermeture hermque nssitant un appareillage spfique et cher
Utilisation dcate pour les traitements thermiques (pression interne v
Importation nssaire

Textiles

Sacs, sachets


Encombrement minimal ide
LretR>Fabrication locale possible
Faible coTD>

Permilitux gaz, odeurs et eau
Drmation sous les chocs

Rigides

Verre

Bocaux, flacons, bouteilles

Produits liquides ou pux, ou solides dans un milieu liquide

Conditionnement hermque possible avec ou sans appareil de conditionnement
Rstance es traitements thermiques importants
Impermilitux gaz, odeurs, humiditmicro-organismes
Possibilite voir le contenu
Inertie chimique

Encombrement et poids ide vBR>Fragilitux chocs mniques et thermiques
Prix vR>Transparence
Nssit'un syst de consigne qui s'accompagne nssairement de pertes

Matis plastiques (polyyl ou chlorure de polyvinyle)

Bouteilles

Boissons, liquides alimentaires

LretR>Solidit/TD>

Encombrement ide important
Non biodadable




Variables selon les plastiques (voir le tableau 34)

Ml

Bos

Diverses

Rigiditt soliditR>Impermilitux gaz, odeurs, humiditt micro-organismes
Traitement thermique possible
Protection contre la lumi

Nssit'un appareil de fermeture de maniement dcat
Encombrement et poids ide vBR>Nssit'un vernis inteur pour ter la corrosion par un contenu acide
Si reformage des bos sur place, rupture de la couche de vernis formant un point sensible a corrosion
Prix var rapport au contenu pour les petites tailles
Importation

Terre cuite

Pots

Produits ne nssitant pas de traitement thermique (probl de fermeture hermque) une fois conditionn

Fabrication locale possible
Faible co>Fermeture nche possible artisanalement

Pas de fermeture hermque rstant aux traitements thermiques
Encombrement et poids ide v

A la sortie de l'usine, le prix d'achat comparatif des diffnts types de conditionnement se situe approximativement comme suit:

- bocal de verre (syst “twist off”): 10 unitpar litre;

- complexe carton-aluminium-plastique: 3-8 unitpar litre, selon la nature du complexe utilis

- bos mlliques: 6 unitpour 850 g.

Cependant, la nssit'importer les emballages peut augmenter considblement leur prix d'achat dans les pays en dloppement. Le prix des bos mlliques, par exemple, peut quadrupler si celles-ci sont import prs 'emploi, du fait de l'importance du volume qu'elles occupent pendant le transport. Une solution consiste mporter les bos sous forme de plaques et es former sur place, ce qui permet une rction du volume, donc du co fret. Cette solution prnte cependant des inconvents:

- le reformage peut s'accompagner de craquelures du vernis inteur, ce qui oblige duire les bos pour ter leur corrosion par le contenu;

- le reformage nssite un investissement considble en matel qui ne peut e rentabilisue par une importante production de bos. Il doit donc e pris en charge soit par une unite transformation de fruits et lmes de grande taille, soit par une entreprise spalisalimentant plusieurs unitde transformation plus petites.

Du fait des colevdes produits import il s'av donc extrment important, lors du choix du mode de conditionnement, d'exploiter au maximum les ressources disponibles localement (verrerie proche, artisanat de poterie, etc.).

8.2.3 Utilisations possibles des différents matériaux de conditionnement

Le choix du type de conditionnement pour un produit donnnd beaucoup de la transformation qu'il a subie. La nature de l'emballage utilisable est prsdans chacun des chapitres se rapportant ne technique particuli de conservation. Diffnts formats sont utilisables; ceux-ci font l'objet d'une normalisation, notamment en ce qui concerne les bos mlliques et les rpients en verre (voir le tableau 37).