Cover Image
close this bookL'Evaluation des Risques aux Catastrophes Naturelles en vue de leur Prevention : L'utilité et l'Utilisation de EM - DAT à une Echelle Mondiale et Infra - nationale (Centre for Research on the Epidemiology of Disasters, 1999, 194 p.)
View the document(introduction...)
View the documentREMERCIEMENTS
View the documentRESUME
View the documentINTRODUCTION
Open this folder and view contentsI - Les données extraites de EM-DAT: Une première approche des catastrophes naturelles et de leurs conséquences
Open this folder and view contentsUntitled
Open this folder and view contentsIII - Entre le bilan des catastrophes naturelles et leur prévention, l’évaluation du niveau de risque à l’échelle infra-nationale à travers l’exemple de l’Inde
View the documentCONCLUSION
View the documentANNEXES
View the documentLEXIQUE
View the documentACRONYMES
Open this folder and view contentsBIBLIOGRAPHIE

LEXIQUE

Al/U>: phm menat d’origine naturelle, anthropique ou mixte susceptible d’affecter un espace donnen particulier, par la nature et la valeur des ments exposque cet espace supporte (hommes, biens, activit..). Il se caractse par sa nature, son intensitt sa probabilit’occurrence (D’ERCOLE Robert et PIGEON Patrick, 1999b); nement menat ou probabilit’occurrence dans une ron et au cours d’une pode donn, d’un phm pouvant engendrer des dommages (UN-DHA, 1992); les termes «menace» et «phm» sont employcomme synonyme.

Aliz/U>: vents assez rliers soufflant sur les ocs entre les hautes pressions subtropicales et les basses pressions atoriales, et lia rotation de la Terre, s’intant ainsi n syst d’interaction entre champ du vent et champ de pression. Les alizont une forte composante d’Est dans les deux hsphs, s’opposant ainsi ’anneau des vents d’Ouest des latitudes moyennes (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Asthsph («partie faible de la sph»): partie du globe sur laquelle repose la lithosph, relativement visqueuse, faite de roches quasiment en fusion, et sur laquelle les plaques peuvent se dacer en raison de la moindre rstance (de -100 600 km) (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Blizzard: combinaison de temptures infeures °C, de vents de plus de 40 km/h, de chutes de neige, d’une durd’au moins trois heures, d’aprEnvironnement Canada (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Carte: reprntation rite, gralis mathtiquement prse de la surface terrestre sur un plan montrant la situation, la distribution et les rapports de divers phms naturels et sociaux, choisis et dnis en fonction du but de chaque carte (BEGUIN Mich et PUMAIN Denise, 1996).

Catastrophe: grave interruption de fonctionnement d’une soci, causant des pertes humaines, matelles ou environnementales que la soci affectne peut surmonter uniquement avec ses propres ressources. Les catastrophes sont souvent class en fonction de leur mode d’occurrence (brusque ou progressif) ou de leur origine (naturelle ou anthropique) (UN-DHA, 1992); interaction entre alet vulnbilitpour EM-DAT, 10 morts ou 100 sinistr ou bien c’est une situation qui dsse les capacitlocales, nssitant une demande d’aide au niveau national ou international, ou elle est reconnue comme telle par une agence multilatle ou par au moins deux sources, tels que des groupes d’assistance nationaux, ronaux ou internationaux (CRED, 1992); le terme «nement» est utilisomme synonyme.

Crue: montdes eaux, ou hautes eaux. La crue est soit un phm saisonnier normal, li la prnce d’une saison des pluies, ou d’une saison de fonte des neiges ou des glaces, et souvent ne composition plus ou moins complexe de ces variations du dt; soit n phm accidentel (rupture de barrage naturel ou artificiel, drsement ou lage intempestif d’effluents); prpitations exceptionnelles, en saison des pluies ou hors saison (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Crue-air: concentration des prpitations est rapide et violente qui survient sur les cours d’eau orte pente et ort dt solide (ERARD Pascal, 1995).

Cyclone/Ouragan/Typhon: centre de basses pressions trcreus, rforte et trrapide rotation de l’air et forte capacite destruction; affecte surtout les ocs tropicaux, leurs c et leurs s (vents allant lus de 117 km/h) (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992); syst de circulation atmosphque fermrande elle, asse pression, engendrant des vents violents tournant dans le sens anti-horaire dans l’hsph Sud (UN-DHA, 1992).

Dation de Coriolis: dation des mouvements a surface du globe terrestre en raison de sa rotation (vers la droite dans l’hsph Nord et la gauche dans l’hsph Sud). Les courants atmosphques (mais aussi ociques) en sont fortement perturb On attribue a dation de Coriolis les mouvements de rotation des cyclones, des vents et des courants marins (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Discrsation: option de codage de l’information: les valeurs, initialement exprim sur une elle d’intervalle ou quantitative, sont transform par rapport ne elle discr ou qualitative (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Dorsale ocique: ensemble de chas de montagnes sous-marines marquant des zones de divergence des plaques comme la cr mane atlantique (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Effet orographique: effet liu relief (Dictionnaire Petit Robert); dans notre cas, ascension des courants atmosphques lorsqu’ils entrent au contact de la terre, ce qui entra une condensation rapide ’origine de prpitations importantes.

Elnt de vulnbilitU>: enjeu, ment exposD’ERCOLE Robert, 1996).

El NiU> («l’enfant Js» en espagnol): rauffement anormal de l’eau ocique au large des c d’Amque du Sud, rltant de l’oscillation d’un courant du Pacifique, habituellement accompagnar de fortes prpitation dans les rons cres du Pu et du Chili, et d’une diminution des prpitations sur l’Afrique Equatoriale et L’Australie (UN-DHA, 1992).

Epicentre: point correspondant a projection, sur la surface de la terre, de l’hypocentre (ERARD Pascal, 1995).

Eruption volcanique: sortie de magma et de gaz jusqu’a surface, le long des failles de la croerrestre (ERARD Pascal, 1995).

Facteur de vulnbilitU>: facteur impliquant un certain type de rnse de la soci impliqu ce sont principalement des facteurs dgraphiques et des facteurs nomiques et sociaux (D’ERCOLE Robert et PIGEON Patrick, 1999a).

Glissement de terrain: mouvement de masses de sol et/ou de rocher le long d’un ou plusieurs plans de glissements (UN-DHA, 1992).

Hypocentre: point d’origine en profondeur d’un tremblement de terre (ERARD Pascal, 1995).

Indice de Dloppement Humain (IDH): indicateur composite, calculhaque ann depuis 1990, par le Programme des Nations-Unies pour le Dloppement (PNUD), et basur trois ments: le niveau de santespnce de vie a naissance), le niveau d’instruction (taux d’alphabsation des adultes, nombre moyen d’ann d’des) et le revenu (PIB) (LACOSTE Yves directeur, 1994).

Infra-nationale: qualifie une division administrative infeure ’elon national; dans notre cas, il s’agit du premier niveau de dupage du pays (ts en Inde).

Inondation: submersion d’une zone pouvant e habit drdement des eaux d’un cours d’eau qui sortent de leur lit. Associen gral ne crue, l’inondation n’en est qu’une manifestation exceptionnelle et «catastrophique», qui peut nmoins se produire chaque annen un m lit d’inondation (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Intensit’un sme: effets observou ressentis par l’homme (ril, chute d’objets, fissures...) et ayant causdes dts plus ou moins importants aux constructions en un lieu donnSa valeur varie en fonction de la distance de l’centre et de la nature du sol. Plusieurs elles d’intensitnt dnies. Les plus utilis sont l’elle de Mercalli qui date de 1902 et l’elle MSK cr en 1964. Depuis peu, une nouvelle elle a adoptpar les pays europs: EMS 92 (European Macroseismic Scale 1992) (ERARD Pascal, 1995).

La NiU> («la petite fille» en espagnol): dgne l’apparition d’eaux plus froides que la normale dans l’Est et le centre du Pacifique. Ce phm, parfois aussi appell Viejo (anti-El Niou simplement «sode froid», est l’antith d’El Nihttp://www.ec.gc.ca/).

Lithosph: ensemble de roches formant la partie externe du globe terrestre, au dessus de l’asthsph; on lui attribue 50 00 km d’isseur (1/200 du diame du globe) (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Magnitude d’un sme: mesure de l’rgie libe ’hypocentre du tremblement de terre; elle est mesur’aide des enregistrements des sismographes selon l’elle de Richter (ERARD Pascal, 1995).

Mitigation: mesures prises avant une catastrophe visant ire ou annuler son impact sur la soci et l’environnement (UN-DHA, 1992); le principe de mitigation accepte l’occurrence des catastrophes, mais essaie de prnir leurs effets.

Mort (EM-DAT): personne dd ainsi que toutes les personnes manquantes et prm mortes (CRED, 1992).

Mousson: vent saisonnier de l’Asie mdionale et de l’oc Indien. L’hiver, les vents soufflent du Nord-Est, entre une se de cellules de hautes pressions subtropicales et de basses pressions atoriales (mousson d’hiver ou mousson du Nord-Est). En , par la suite de rauffement du continent, un axe de basses pressions se forme, de l’Arabie a mer de Chine, par le Nord des pnsules indienne et indochinoise. L’alize l’hsph Nord traverse alors l’ateur et tournant vers sa droite sous l’effet de la dation de Coriolis, l’air humide arrive en Asie du Sud sous la forme d’un puissant courant du Sud-Ouest (mousson d’ ou mousson du Sud-Ouest) (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Organisation non gouvernementale (ONG): organisation ut non lucratif agissant ’elle locale, nationale ou internationale. Distincte d’une organisation gouvernementale, n’ayant aucun lien statuaire avec un gouvernement national (UN-DHA, 1992).

Prration: actions destin inimiser les pertes en vies humaines et les dommages, rganiser l’cuation temporaire des populations et des biens d’un lieu menact aciliter les options opportunes et efficaces de sauvetage, secours et rbilitation (UN-DHA, 1992).

Prntion: ensemble des actions destin ournir une protection permanente contre les catastrophes. Elle comprend les mesures de protection «physique» et relevant de l’ingerie, comme les mesures lslatives contrt l’amgement du territoire et la planification urbaine (UN-DHA, 1992).

Propension: tendance naturelle (Dictionnaire Petit Robert).

Rlution verte: transformations des conditions de la production agricole dans le sens de l’intensification, proposaux pays du Tiers-Monde dans les ann 1960 et 1970, avec des succmitiget contest(BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Risque: conjonction territoriale entre alet vulnbilitD’ERCOLE Robert et PIGEON Patrick, 1999a); espnce mathtique de pertes en vies humaines, bless dommages aux biens et atteinte ’activitconomique au cours d’une pode de rrence et dans une ron donn pour un alparticulier (UN-DHA, 1992).

Sme: mouvement le long d’une faille engendrant des secousses plus ou moins violentes et destructrices a surface du sol. La magnitude mesuret l’intensitbservsont les deux principaux parames pour dire la force d’un tremblement de terre. L’un caractse l’rgie et l’autre, les consences du phm (ERARD Pascal, 1995).

Seuil de pauvretU>: consommation nssaire pour une ration calorique journali, de 2400 par habitant dans les zones rurales et 2100 dans les zones urbaines. (Department of Economics and Statistics, 1996).

SinistrEM-DAT): personne ayant besoin d’une assistance immate durant la pode d’urgence (besoin de nourriture, d’eau, d’un abri ou d’une aide mcale) et lement celle ayant besoin ong terme d’une assistance sociale ou nomique comme consence directe de la catastrophe (support au point de vue de l’agriculture, habitation, infrastructure, rbilitation mcale) (CRED, 1992).

Subduction: enfoncement progressif d’une plaque sous une autre avec rcorporation au magma, au droit des fosses ociques; important agent d la tectonique (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

Tectonique des plaques: concept divant les niveaux superficiels du globe par un ensemble de plusieurs plaques rigides de grandes dimensions dont les frontis correspondent es zones faill, sis de mouvements relatifs (UN-DHA, 1992).

Tignage de catastrophes; tignage de dommages: ensemble des donn rrtori, portant sur les catastrophes.

Temp: agitation violente de l’atmosph, avec des vents supeurs 0 degrsur l’elle de Beaufort (90 km/h) (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992); vent dont la vitesse est comprise entre 48 et 55 noeuds (force 10 de l’elle de Beaufort qui en compte 12) (UN-DHA, 1992).

Tornade: temp tournante trviolente de petit diame; c’est le plus violent de tous les phms morologiques. Elle est produite par un orage trviolent et apparacomme une colonne nuageuse allant de la base d’un cumulonimbus jusqu’au sol (UN-DHA, 1992).

Volcanisme de point chaud: sources de magma trprofondes d’ossent des masses volcaniques qui dvent plus ou moins, avec le dacement du plancher ocique (BRUNET Roger, FERRAS R., THERY H., 1992).

VulnbilitU>: ensemble des ments potentiellement dommageables qui peuvent e perdu en cas de survenue d’un al ainsi que les facteurs qui les font varier; syst articulutour d’un grand nombre de variables, naturelles et humaines, dont la dynamique dans le temps et dans l’espace peut engendrer des situations plus ou moins dangereuses pour une soci expos(D’ERCOLE Robert, 1996b).