Cover Image
close this bookL'Approche Epidémiologique et son Application au Problème des Carences Spécifiques (Hypovitaminose A) (Centre for Research on the Epidemiology of Disasters, 23 p.)
View the document(introduction...)
View the document1. IMPORTANCE DU PROBLEME
View the document2. EPIDEMIOLOGIE
View the document3. GROUPES A HAUTS RISQUES
View the document4. DIAGNOSTIC EPIDEMIOLOGIQUE DE L'HYPOVITAMINOSE A
View the document5. DOSAGES DU RETINOL
View the document6. DISCUSSION
View the document7. CONCLUSIONS

7. CONCLUSIONS

L'observation de xphtalmie chez les enfants et de taux faibles de rnol plasmatique rle l'existence d'une carence en vitamine A de longue dursusceptible d'entrar des consences graves sur le plan de la santublique.

Les diffnces observ dans les taux de rnol entre enfants nomades et sntaires indiquent que le risque n'est pas uniforme dans tous les groupes. Ces diffnces soulignent lement l'efficaciten ce qui concerne l'hypovitaminose A, de l'assistance alimentaire fournie aux enfants nomades, sans que l'on puisse attribuer cette efficacitelative 'alimentation proteino-calorique ilibrou 'addition d'huile de palme au rme. Il semble dlors souhaitable d'envisager une prntion systtique de l'hypovitaminose A dans la population infantile.

Le type de prntion ecommander, de m que les doses rniser, sortent du cadre de cet expos

L'blissement d'un syst de surveillance des troubles oculaires dus 'avitaminose A chez l'enfant devrait permettre d'luer l'efficacite la prntion de masse, d'adapter le mode d'administration et la posologie, et de fixer des normes. Le personnel auxiliaire, dans les villages, devrait pouvoir jouer un ressentiel et rd.

TABLEAU 1. - Hypovitaminose A - Groupes isques

Groupe de population

Facteurs en cause

Enfants nourris au sein

Apport alimentaire dcitaire
+
Rrves htiques insuffisantes chez la m

Enfants nourris artificiellement

Pas de rrves htiques foetus
+
Absence vitamine A lait

Sevrage

Pas de rrves htiques enfants
+
Chute teneur alimentaire

Enfants

Pas de rrves htiques
+
Apport alimentaire dcient

Interruption aide alimentaire

Chute teneur alimentaire

Femmes enceintes

Augmentation besoins
+
Epuisement rrves

Femmes allaitantes

Augmentation besoins
+
Epuisement rrves

TABLEAU 2. Rnol sque en µg/100 ml.

Groupe de population

Nomades

Sntaires

Total


Nombre

Moyennes en µg/100 ml

Nombre

Moyennes en µg/100 ml

Nombre

Moyennes en µg/100 ml

Enfants Nomades £ 5 ans

16

21,7 ± 10,0

5

14,9 ± 5.9

21

20,1 ± 9,5

Enfants Nomades > 5 ans

56

23,2 ± 10,5

42

14,0 ± 4,6

96

19,3 ± 9,6

Enfants non prs/TD>

-

-

39

10,7 ± 6,9

39

10,7 ± 6,9

Femmes

41

17,1 ± 9,4

-

-

41

17,1 ± 9,4

Total

113

20,6 ± 10,3

66

12,6 ± 6,0

199

17,2 ± 9,6

TABLEAU 3. Proportion d’individus dont le rnol sque est en-dessous d’un seuil donnen µg/100 ml)

Groupe de population

Nomades

Sntaires

Total gral


Enfants
£ 5 ans

Enfants
> 5 ans

Femmes

Total

Enfants
£ 5 ans

Enfants
> 5 ans

Enfants non prsB>

Total


% en-dessous de 20 µg

37,5 %

39,3 %

65,0 %

48,7 %

60 %

92,8 %

84,6 %

87,2 %

55,3 %

% en-dessous de 10 µg

12,5 %

16,5 %

26,6 %

19,5 %

20 %

16,6 %

58,9 %

36,0 %

26,6 %


Fig. 1 Reprntation schtique simplifides facteurs multiples intervenant dans l'hypovitaminose A


Fig. 2 Interaction mutuelle entre le rnol et la prote porteuse lors de la mobilisation artir du foie.


Fig. 3 Relation entre la nutrition de la m et la vulnbilite l'enfant n rme carencn vitamine A


Fig. 4


Fig. 5 - TAUX SEROLOGIQUE DE RETINOL

M.F. LECHAT - Unit'Epidologie - Ecole de Santublique -
Universitatholique de Louvain.
L'Approche Epidologique et son Application
au Probl des Carences Spfiques (Hypovitaminose A).