Cover Image
close this bookOrganisation d'un Camp de Refugiés - Guide Opérationnel pour la Phase d'Urgence - Module: 2 - Approche des Problèmes Alimentaires et Nutritionnels dans un Camp (Centre for Research on the Epidemiology of Disasters - Médecins Sans Frontières, 1988, 167 p.)
close this folderPARTIE 4: AVITAMINOSE A
View the document(introduction...)
View the documentI. SIGNES CLINIQUES
View the documentII. CLASSIFICATION DES SIGNES CLINIQUES
View the documentIII. LA VITAMINE A: QUELQUES CARACTERISTIQUES
View the documentIV. FACTEURS FAVORISANT L'APPARITION DE LA XEROPHTALMIE
View the documentV. GROUPES A RISQUE
View the documentVI. PREVENTION
View the documentVII. TRAITEMENT
View the documentVIII. EVALUATION DE LA XEROPHTALMIE

(introduction...)

La dcience en vitamine A (xphtalmie) est une affection grale de l'organisme pouvant survenir out . Lorsqu'elle est sre, elle peut conduire a ctompl (surtout chez les enfants de moins de 6 ans). Elle peut prendre une forme dque dans le cas de populations dac qui souffrent trsouvent de carence en vitamine A. La xphtalmie, lorsqu'elle affecte la corn est une urgence mcale car elle peut entrar la perte de l'oeil en quelques heures.

I. SIGNES CLINIQUES

1. LESIONS VISIBLES SUR L'OEIL


Figure

Un seul oeil ou les 2 yeux peuvent e atteints. Les lons les plus courantes sont:

1. Xsis de la conjonctive: La conjonctive est se, terne et semble plissou rid

2. Tache de Bitot: Petite tache d'aspect triangulaire de couleur nacr ne drdant pas sur la corn Elle a souvent un aspect spumeux et se situe de prrence du ctemporal de l'oeil.

3. Xsis de la corn/B>: La corndevient se, terne, ridet s'opacifie.

4. Ulction de la corn

5. Ktomalacie: Destruction de la cornmenant rapidement a perforation et a destruction de l'oeil. A ce stade le patient est aveugle.

Les lons de la conjonctive et le xsis de la cornrndent bien n traitement adat. Par contre, les ulctions de la cornsont irrrsibles et conduisent es lons dnitives avec opacification de l'oeil et perte de la vision.

2. AUTRE SIGNE

La ctocturne est un sympttypique de dcit en vitamine A. Certaines populations possnt un nom local pour dnir cette affection.

Attention:

Le sympt"ne voit pas la nuit" doit surtout e pris en considtion lorsqu'un malade se prnte spontannt avec ce probl.

On tera, lors d'enqus, dser la question de mani systtique, ce qui donnerait lieu e nombreuses rnses positives erron.

3. CONSEQUENCE DE L'AVITAMINOSE A SUR L'ORGANISME

Une dcience en vitamine A entra lement des lons de l'thum, des voies respiratoires et du tube digestif. Elle expose donc plus facilement l'individu aux infections respiratoires et intestinales, ce qui par consent augmente le risque de malnutrition.

4. AUTRES MALADIES DE L'OEIL POUVANT DONNER DES LIONS OCULAIRES RESSEMBLANT CELLES DE LA XEROPHTALMIE

- Pinguecula


Figure

Cette affection se rencontre dans la zone sahenne et les rons drtiques. Elle est due ne rtion conjonctivale banale causpar l'irritation due au sable.

Des plis lisses, jaunes, se forment des deux c de la corn

- Pterygion


Figure

Pellicule conjonctivale se formant progressivement, en panant du cnasal de l'oeil et pouvant drder sur la corn Cette affection touche surtout les adultes et les gens s.

Dessins extraits du Guide de l'examen clinique.
University of Rochester
Rochester, New York.

II. CLASSIFICATION DES SIGNES CLINIQUES

La xphtalmie se classifie selon l'OMS comme suit:

- X1A

: Xsis conjonctival

- X1B

: Tache de Bitot + Xsis conjonctival

- X2

: Xsis de la Corn

- X3A

: Ulc de la corn

- X3B

: Ktomalacie

- XN

: Ctocturne

III. LA VITAMINE A: QUELQUES CARACTERISTIQUES

1. LES ALIMENTS RICHES EN VITAMINE A

La vitamine A est apport'organisme par les aliments. Les aliments riches en vitamine A (ou pro-vitamine A) sont:

- lait et produits laitiers,
- foie,
- fruits jaunes (papaye, mangue...),
- lmes (carottes, piments, citrouilles) et lmes verts,
- poisson,
- huile de palme rouge,
- ma patate douce
- (toutes feuilles vertes fonc).

Attention:

Vfier si le lait fournit par l'aide alimentaire est enrichi en vitamine A. Si cette mention ri est pas spfisur le sac, cela signifie que le lait ne contient pas de vitamine A. Dans ce cas se poser la question suivante:

Y-a-t-il d'autres aliments dans la ration alimentaire qui apportent de la vitamine A?

(cfr. table de composition des aliments, annexe 2/7).

2. PHYSIOLOGIE DE LA VITAMINE A

La vitamine A est une vitamine liposoluble; elle est stockpar le foie qui la lib en fonction des besoins. Les signes cliniques peuvent donc survenir tardivement, m si l'alimentation est fortement carencen vitamine A.

On entend gralement par vitamine A tous les composchimiques ayant l'activitiologique du rnol.

Le dosage de la vitamine A s'exprime en Unitnternationale (UI), 1 UI = 0,3 microgrammes de rnol.

Dans les vtaux on trouve surtout des b-carots (ou pro-vitamine A), qui sont transformen rnol dans l'organisme. 1 microgramme de b-carot = 0,167 microgrammes de rnol.

Besoins en vitamine A:

D'un ouvrage 'autre, le calcul des besoins journaliers varient. Cependant, nous pouvons retenir ceci:

- Pour les nouveaux-n(jusqu' mois) = 1200 UI/J. (soit environ 360 microgrammes de rnol/J).

- Pour un homme adulte = 2000 UI/J. (soit environ 600 microgrammes de rnol/J).

- Pour une femme enceinte = 2000 UI/J.

- Pour une femme allaitante = 2800 UI/J (soit environ 840 microgrammes de rnol).

IV. FACTEURS FAVORISANT L'APPARITION DE LA XEROPHTALMIE

1. Population ayant un rme alimentaire peu varit carence en vitamine A.
2. La malnutrition.
3. La rougeole.
4. Les diarrh.
5. Les infections pulmonaires.
6. Population ayant perdu ses sources habituelles de vitamine A (lait, lmes...).

V. GROUPES A RISQUE

1. Les enfants de moins de 6 ans et les enfants nde ms carenc en vitamine A sont trvulnbles, car les enfants ont une moins grande capacite stockage de la vitamine A, et d'autre part leurs besoins au cours de la croissance sont accrus.

2. Les enfants malnutris risquent d'avoir une xphtalmie au moment de la renutrition si les aliments qui leur sont donnne comprennent pas de vitamine A.

Les formes les plus sres de xphtalmie apparaissent chez les petits enfants (6 mois - oins de 3 ans), srement malnutris et souffrant d'infections.

VI. PREVENTION

1. Dans les situations d'urgence, m si aucun cas clinique n'a encore mis en dence, on ddera de faire une prophylaxie systtique de vitamine A dqu'il existe un des facteurs de risque suivants:

- population ovitaminose A reprntait d un probl auparavant (ex.: Sud-Est Asiatique, Inde),

- de de rougeole ayant rmment affecta population,

- malnutrition infantile importante,

- apport en vitamine A dcient dans la ration distribuet/ou population ayant perdu ses sources habituelles en vitamine A.

2. Si quelques cas de xphtalmie ont dl il faudra alors rapidement faire une prophylaxie systtique de masse. Celle-ci s'adresse gralement aux enfants jusqu'' 14 ans et aux femmes allaitantes. (Dndra du stock de vitamine A dont on dispose).

Il s'agira lement de modifier et de ruster la qualites apports alimentaires.

3. Tout enfant ayant contracta rougeole recevra de la vitamine A itre prophylactique.

4. Doses prntives:

- Pour les enfants de 1 an 4 ans: 200.000 UI de Vitamine A tous les 3 mois.

- Pour les enfants de moins de 1 an, ne donner que 100.000 UI tous les 3 mois. Il suffit de percer la capsule et de donner 3 gouttes 'enfant.

- Pour les femmes allaitantes: 200.000 UI juste aprl'accouchement, ce qui couvre les besoins pour environ 2 mois.

- Pour les femmes enceintes, la vitamine A rop haute dose pourrait avoir des effets ttogs. On ne doit pas excr une dose de 10.000 UI/jour. Un tel programme ne pourra e risable que dans le cadre d'un C.A.S., ou les femmes enceintes se rendent tous les jours au centre. Dans ce cas on utilisera des comprimde multivitamines.

VII. TRAITEMENT

A toute personne prntant un signe d'avitaminose A, donner, sauf aux femmes enceintes:

- immatement: 200 000 UI de vitamine A
- le jour suivant: 200 000 UI
- une semaine apr 200 000 UI.

Pour l'enfant de moins de 1 an, il est conseille donner la moitie cette dose (soit 3 gouttes).

Chez les personnes srement malnutries, le traitement de l'avitaminose A peut ouer, car elles ne possnt plus suffisamment de protes spfiques dans le sang pour assurer le transport de cette vitamine.

Aux doses prescrites ci-dessus, la vitamine A est sans danger. Quelques effets secondaires, type hypertension intra-crenne ont rapporten cas de surdosage, ils sont rrsibles dl'arrdu traitement.

VIII. EVALUATION DE LA XEROPHTALMIE

Il n'est pas facile de riser une luation correcte de ce probl, la reconnaissance des signes oculaires et la mani de conduire l'enqu exigent des personnes entraes ou des spalistes (ophtalmologues, dologistes...). Il n'est par exemple pas envisageable de vouloir luer correctement l'avitaminose A au cours d'une enqu nutritionnelle, car l'antillon est trop faible. Cependant lors d'une enqu il est utile d'examiner systtiquement les yeux des enfants pour voir si l'on ne dle pas des cas de xphtalmie.

La duverte de quelques cas d'avitaminose A doit faire soupner que l'ensemble de la population (infantile surtout) est isque, et que dlors la prophylaxie systtique doit e envisag

Selon l'OMS on considra que la xphtalmie reprnte un probl significatif dque dans une population de moins 5 ans:

- plus de 0,5% des enfants (5 sur 1000) prntent une tache de Bitot (X1B).

ou/et

- plus de 0,01% des enfants (1 sur 10.000) prntent un xsis de la cornet/ou ktomalacie (X2/X3A/X3B).