Cover Image
close this bookFrom famine to food security (1997)
close this folderHousehold food security and nutrition in agricultural relief and rehabilitation programmes1
View the document(introduction...)
View the documentHousehold food security and nutrition in agricultural relief and rehabilitation programmes
View the documentSécurité alimentaire des ménages et nutrition dans les programmes de secours et de relance de l'agriculture
View the documentLa nutrición y la seguridad alimentaria familiar en los programas de socorro y rehabilitación agrícolas

Sécurité alimentaire des ménages et nutrition dans les programmes de secours et de relance de l'agriculture

Résumé

Les situations d'urgence, qu'elles soient d'origine naturelle ou humaine, peuvent déterminer une détérioration rapide de la sécurité alimentaire et des degrés de malnutrition élevés. L'aide de secours ne permet pas de rétablir la situation précédente dans une zone touchée par la famine, ni de conjurer tout risque d'insécurité alimentaire future, d'où l'obligation d'intervenir rapidement en établissant un lien entre secours, relance et développement durable. Les activités de secours et de relance de l'agriculture devraient assurer l'accès des ménages vulnérables à la nourriture et tenir compte des besoins nutritionnels de chacun.

Pendant et après une crise, l'aide alimentaire peut représenter une source importante de nourriture. C'est aux nutritionnistes qu'il revient d'évaluer si une telle aide est nécessaire et de veiller à ce que la composition des aliments soit appropriée. La surveillance nutritionnelle permet d'identifier les individus souffrant de malnutrition et d'obtenir les informations utiles pour surveiller les effets de la situation d'urgence et de l'intervention effectuée. L'éducation nutritionnelle peut permettre aux familles d'utiliser des aliments nouveaux et influer sur la quantité et la nature des aliments destinés à chacun.

Les informations relatives aux conditions socioéconomiques et systèmes de culture locaux permettent de traiter les causes mêmes de l'insécurité alimentaire des ménages. Outre les semences et les outils nécessaires, il faudrait que les agriculteurs aient également quelques connaissances en matière de nutrition pour pouvoir opter pour des cultures appropriées. Les vulgarisateurs agricoles et les éducateurs nutritionnels peuvent promouvoir la diversification des disponibilités alimentaires et de l'alimentation locales. A travers la relance et le développement de l'agriculture, de l'élevage et des pêches, et des programmes générateurs d'emplois ou de revenus, il est possible d'améliorer la situation alimentaire et la sécurité alimentaire des ménages, et de restaurer la capacité d'autoapprovisionnement.

La création d'une capacité nationale renforcée, point de convergence des questions nutritionnelles au niveau gouvernemental, favorise la coopération et la coordination entre ministères, donateurs et ONG, et rend les décideurs et les planificateurs plus sensibles à la situation alimentaire et nutritionnelle des réfugiés, des personnes déplacées et des populations locales. Ce n'est que si la sécurité alimentaire et la nutrition des ménages deviennent partie intégrante de la politique nationale de secours et de relance, que les décideurs pourront espérer que leurs efforts conduiront à une amélioration de l'état nutritionnel des victimes de situations d'urgence.

Il convient d'admettre que, lorsqu'elles reposent sur une bonne connaissance des besoins, des contraintes et des priorités des populations locales en situation d'urgence, les stratégies de secours et de relance ont plus de chances d'évoluer vers des programmes à long terme appropriés et une relance durable.