Cover Image
close this bookApprovisionnement en matériels de pêche et de transformation (FDHA). (1998)
View the document(introduction...)
View the documentAVANT-PROPOS
View the documentPREPARATION DU DOCUMENT
View the documentPUBLICATIONS DU PROGRAMME SECTORIEL
View the documentI. INTRODUCTION/CONTEXTE
Open this folder and view contentsII. VENTE DE MATERIELS DE PECHE DANS LES VILLAGES DES PECHEURS
View the documentIII. UTILISATION DES MATERIELS ISSUS DU FDHA
View the documentIV. MODALITE DE FONCTIONNEMENT
Open this folder and view contentsV. PROBLEMES RENCONTRES
View the documentVI. CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS
Open this folder and view contentsANNEXES
View the documentLISTE DES PUBLICATIONS

VI. CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

1. Grâce aux matériels issus du FDHA, le système d’approvisionnement en matériels et équipements de pêche et de transformation mis en place par le projet intégré pêche doit être consolidé; il doit ensuite constituer un réseau régulier et permanent de vente en matériels de pêche et de transformation dans les villages des pêcheurs du Sud Ouest.

2 Les bénéficiaires de ce sous-projet FDHA sont les pêcheurs/mareyeurs situés dans la zone du projet, mais aussi ceux habitont sa zone d’impact. Le Chef SPPRH doit charger un technicien ou en recruter un pour étudier la possibilité de ravitailler les pêcheurs situés dans les villages non touchés directement par le projet.

3. L’utilisation de ces matériels et équipements de pêche et de transformation ne doit se faire en aucun cas sous forme de don mais de vente et de location-vente, système déjà expérimenté par le projet. Ceci permet aux pêcheurs et aux mareyeurs d’acquérir directement et sur place le matériel dont ils ont besoin sans perturber le fonctionnement du marché. Le principe de mettre en dépôt-vente le matériel de pêche à la disposition des commerçants des villages est considéré comme le moyen le plus approprié pour pérenniser le système de vente. Un taux d’intérêt annuel de 20% est pratiqué dans ce cas.

4. Le prix de matériels de pêche dans les villages est fixé en prenant en compte l’intéressement du commerçant. Un taux bénéficiaire de 10% sera automatiquement prélevé pour le commerçant et un taux de 15% permettra de constituer un fonds propre afin que celui-ci puisse investir directement dans l’acquisition du matériel, donc pour pérenniser l’approvisionnement. Le reste du montant généré par la vente sera versé dans le compte du FDHA pour réconstituer le stock non seulement pour ravitailler les villages encadrés par le projet mais aussi d’autres villages.

5. Le fonds généré par la vente de matériels ne pouvant être placé dans “l’Income account” du projet FAO, il faudrait trouver une autre solution permettant de renouveler le stock. Il faudrait recruter d’urgence un consultant pour aider le projet à mettre en place un système approprié respectant les procédures d’utilisation du FDHA, préparer la mise en place d’une structure chargée de suivre et de garantir la bonne réalisation de ce système et envisager plus tard la constitution d’une centrale d’achat. L’expert FAO chargé du FDHA devra également aider le projet dans ce sens.

6. Suivant le manuel de procédures de décaissement, la responsabilité du décaissement et de la signature de chèque incombe au Chef de Service Provincial de la Pêche et des Ressources halieutiques qui est également le Chef du sous-projet FDHA “Approvisionnement en matériels de pêche et de transformation”. Il conviendrait que les 2 responsables du projet et de l’Administration fassent le point sur l’utilisation de ce financement 1 fois par mois.

7. Les modalités de fonctionnement du FDHA par rapport à la structure de l’administration et du projet ne sont pas très claires, il est recommandé d’organiser dès que possible une réunion entre le Directeur du FDHA, l’expert de la FAO, le chef SPPRH et les responsables du projet pour clarifier la situation dans un souci de meilleur fonctionnement et utilisation de ce fonds.