Cover Image
close this bookBiological farming in Europe - Agriculture biologique en Europe (REUR Technical Series 12) (1990)
close this folderSession 3 - Extension and training of farmers in biological farming
close this folderSession 3,1.2 - Se reconvertir a l'agriculture biologique: quelles exigences cela pose-t-il?
View the document(introduction...)
View the documentDifférents motifs de reconversion
View the documentPrincipales conditions préalables a une reconversion
View the documentExigences des directives de l'agriculture biologique
View the documentReconversion
View the documentReconnaissance comme exploitation biologique
View the documentSubventions de reconversion
View the documentL'agriculture biologique - Pionnier et garante d'un mode d'exploitation écologique
View the documentButs et prescriptions a portée lointaine
View the documentQu'atteint-on en agriculture biologique?

Différents motifs de reconversion

Les motif s individuels qui conduisent à une reconversion sont très différents. Une thèse de l'EPF de Zurich, effectuée par Rätus Fischer (1979), montre d'une part des circonstances externes: expériences négatives lors de l'utilisation de méthodes conventionnelles, maladies humaines et animales ainsi que les contacts avec des représentants convaincus de l'agriculture biologique, et d'autre part des convictions personnelles: les agriculteurs biologiques veulent accepter sans compromis leur responsabilité envers la nature et envers l'homme. On accorde une importance particulière aux cycles 'les plus fermes possibles et aux soins du sol. Aujourd'hui s'ajoutent toujours d'avantage des préoccupations de l'ordre de l'économie publique: "Pourquoi doit-on produire partout toujours plus alors que l'écoulement est partout limité? Ne serait-il pas plus sensé de produire un peu moins, mais à un meilleur prix, et cela avec, en plus, une meilleure conscience envers le prochain et envers l'environnement?

Que sont donc ces agriculteurs qui osent faire le pas vers la reconversion? Dans les années septante, il y avait en plus des véritables pionniers de l'agriculture biologique des citadins, appelés marginaux, qui façonnèrent l'image de l'agriculture biologique. Cette époque est aujourd'hui révolue. Actuellement, ce sont des chefs d'exploitation bien formés qui envisagent une reconversion. Ils se font du souci au sujet de la pollution de l'environnement, par exemple par le nitrate et les moyens auxiliaires chimiques. Ci-dessous, quelques citations d'agriculteurs ayant suivi les cours d'introduction ou de perfectionnement en agriculture biologique:

"Nous devons à l'avenir accorder beaucoup plus d'attention au sol. A mon avis, l'agriculture intégrée, que j'essayais jusqu'ici de pratiquer, ne va pas assez loin dans cette direction, car on utilise encore trop de produits chimiques problématiques et car on ne considère pas assez l'exploitation comme un tout." "Malgré l'agriculture intégrée, on ne peut attendre une réduction draconienne de l'emploi des moyens de production. 'Schweizerhalle' n'a pas suffi a amorcer un virage décisif; j'aimerais choisir une voie plus conséquente et renoncer complètement aux moyens de production chimiques, car l'entreposage et la fabrication de ces produits représentent à eux seuls un grand danger, sans encore tenir compte des conséquences à long terme."

"Agriculture intégrée" est pour moi un slogan. Comment croit-on contrôler cette production? L'agriculture biologique édicté des règles précises, et elles sont contrôlées.