Cover Image
close this bookIngénierie économique appliquée aux industries de la pêche (1999)
close this folder3. COUTS D’INVESTISSEMENT
close this folder3.1 Introduction
View the document(introduction...)
View the document3.1.1 Définitions

(introduction...)

Lorsqu’on analyse un projet de construction d’une nouvelle usine de traitement du poisson, d’agrandissement ou de rénovation d’une unité existante, ou encore de changement d’une ligne de production existante, la première et plus importante décision concerne les différentes possibilités d’investissement et, le cas échéant, de savoir s’il faut investir ou non.

Les décisions sur les investissements sont prises en tenant compte de la rentabilité et de la durabilité de l’option technique retenue et des capitaux disponibles ou empruntés. Les variables qui peuvent affecter le profit sont nombreuses mais généralement se classent en trois groupes: marché, investissements et coûts.

L’étude de marché aide à déterminer le volume probable de produits de la pêche qui peuvent être mis sur le marché et cette information permet de fixer la capacité minimum de l’usine. A son tour, la capacité de l’usine est directement reliée à l’investissement et se répercute sur les coûts de production. De façon générale, toutes les études de faisabilité sont basées sur une étude de marché préliminaire qui fournit les réponses aux questions suivantes:

1. Quel volume est-il possible de vendre sur le marché? (Avec un minimum de 5 ans de prospective à partir de la date prévue pour le démarrage de l’activité industrielle)

2. A quel prix les produits doivent-ils être vendus?

La capacité du projet peut être fixée à partir des informations ci-dessus et les études nécessaires peuvent être entreprises pour savoir s’il est judicieux d’investir ou non. Dans le cas d’unité existante, l’analyse de l’investissement est nécessaire pour déterminer les coûts fixes de chaque produit; par la suite, la connaissance des coûts d’investissement des principaux équipements est utile pour les études techniques et économiques concernant la maintenance et les rénovations.

3.1.1 Définitions

Le montant financier total nécessaire pour mettre en oeuvre un projet est appelé “Coût d’investissement en capital”. Cet investissement peut être réalisé avec des capitaux propres, des crédits d’institutions financières nationales ou internationales, et de fournisseurs. Les capitaux nécessaires pour réaliser et mettre en oeuvre le projet se composent de deux parties:

1) LES CAPITAUX FIXES (IF) qui représentent les capitaux nécessaires pour la construction complète de l’usine de transformation avec ses services auxiliaires et sa préparation jusqu’au moment du démarrage de l’activité. Ils représentent pratiquement la valeur totale des actifs de l’entreprise.

Les actifs immobilisés peuvent être tangibles ou intangibles. Les actifs tangibles comprennent les équipements (y compris les coûts de montage), les bâtiments, les installations auxiliaires, etc., et les actifs intangibles comprennent les brevets, le savoir-faire technique, les dépenses d’administration, les coûts de fonctionnement et de démarrage, etc.

2) LE FONDS DE ROULEMENT (Iw) qui comprend les capitaux nécessaires pour atteindre le niveau de production prévu par les études techniques et économiques, après que les installations aient été réalisées et que la production ait débuté.

Le montant de ce fonds de roulement varie dans de très larges proportions, suivant le marché auquel sont destinés les produits, les caractéristiques du procédé de production et les conditions concernant l’origine et la disponibilité des matières premières.