Cover Image
close this bookLes activités nutritionnelles au niveau communautaire. Expériences dans les pays du Sahel. (Étude FAO Alimentation et nutrition - 67) (1998)
View the document(introduction...)
View the documentPréface
View the documentAvant-propos
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsChapitre 1 - La stratégie d'approche
Open this folder and view contentsChapitre 2 - La formation du personnel
Open this folder and view contentsChapitre 3 - La collecte de l'information
Open this folder and view contentsChapitre 4 - L'augmentation et la diversification de la disponibilité alimentaire
Open this folder and view contentsChapitre 5 - L'éducation nutritionnelle
Open this folder and view contentsChapitre 6 - Le suivi, l'évaluation et la durabilité
View the documentAnnexe 1 - Les projets
View the documentAnnexe 2 - Matériels d'appui' produits par les projets: Guides et vidéos
View the documentAnnexe 3 - Bibliographie conseillée

Annexe 1 - Les projets

Les sept projets sont présentés sous forme synoptique et par ordre alphabétique.

Un tableau initial présente les données générales des projets.

Le tableau suivant décrit la stratégie poursuivie dans chaque pays, les objectifs du projet particulier et ses composantes.

Enfin, les activités poursuivies sont reprises pays par pays.

Fiches synoptiques des projets

1. Renseignements généraux


2. Finalités


3. Activités:

au Bénin


au Burkina Faso


au Mali


au Niger (2)


au Tchad


au niveau régional

FICHES SYNOPTIQUES DES PROJETS

1. Renseignements généraux

Pays

Sigle

Titre Période

Zone

Ministère responsable

Ministères/organismes associés

Bénin

BEN/90/006

Développement rural intégré de la sous-préfecture de Péhunco Volet éducation nutritionnelle

Mai 1993-Déc 1996

Sous-préfecture de Péhunco (17 villages)

développement rural

santé publique; enseignement primaire

Burkina Faso

BKF/89/008

Augmentation de la production et de la consommation d'aliments riches en vitamine A

Sep 1990-Déc 1993

Provinces du Bam, du Samentenga, du Yatenga et du Namentenga

agriculture et élevage

santé; enseignement; action coopérative paysanne; ISTI-VITAL, (USA)

Mali

TCP/MLI/0054

Production et consommation de produits horticoles contre la carence en vitamine A

Juin 1991-Juin 1993

Région de Ségou (7 villages)

agriculture, élevage et environnement: Institut d'économie rurale (IER)

santé; affaires sociales; éducation nationale; UNICEF

Niger/1

NER/90/027

Promotion de la production et de la consommation d'aliments riches en vitamine A au Niger

Août 1992-Sep 1994

Département de Tahoua, Arrondissement de Bouza: 6 villages et le chef-lieu

agriculture et élevage: direction départementale de l'agriculture

santé; éducation; population et promotion de la femme; VITAL-ISTI, AED/HKI (USA)

Niger/2

TCP/NER/3453

Appui à la formation en nutrition au niveau communautaire

Oct 1994-Déc 1995

Arrondissement de Bouza

agriculture et élevage: direction de l'agriculture

santé publique et affaires sociales; enseignement national; Helen Keller International (HKI)

Tchad

TCP/CHD/0053

Production et consommation de produits maraîchers contre la carence en vitamine A

Mar 1991-Déc 1992

Région du Chari-Baguirmi

agriculture: Office de dév. de l'agriculture puis Centre semencier de Gassi

santé; Centre de nutrition et technologie alimentaire

Régional

TCP/RAF/0163

Soutien aux programmes sahéliens de lutte contre la malnutrition et l'avitaminose A en matière de communication

Jan 1992-Jan 1994

BKF; MAU; MLI; NER; CHD

Institut du Sahel (INSAH), Bamako, Mali

UNICEF; AED(USA); HKI (USA);CIERRO CESPA, Bamako

2. Finalités

Pays

Stratégie globale

Objectifs

Composantes

Bénin

Approche intégrée production-consommation
Participation des bénéficiaires à chaque étape
Collaboration intersectorielle Mobilisation des groupements féminins

Amélioration de la santé et de l'état nutritionnel des femmes et des jeunes enfants

Formation
Sensibilisation/Education nutritionnelle
Appui à la production
Technologies appropriées

Burkina Faso

Approche intégrée horticulture-consommation
Collaboration intersectorielle
Complémentarité avec autres projets dans la zone
Mobilisation des groupements féminins

Réduire la malnutrition et plus particulièrement les effets de la carence en vitamine A dans les populations des régions du Nord du Burkina Faso

Horticulture
Formation
Promotion de la consommation/éducation nutritionnelle

Mali

Approche intégrée horticulture-conservation- consommation
Mobilisation des associations villageoises (mixtes)
Collaboration intersectorielle

Renforcer les structures spécialisées du Ministère de l'agriculture pour une promotion de la production et de la consommation d'aliments riches en vitamine A afin de prévenir les conséquences néfastes de l'avitaminose A

Horticulture
Technologie alimentaire
Promotion de la consommation/éducation nutritionnelle

Niger/1

Approche horticulture-conservation-consommation
Collaboration intersectorielle: comités de pilotage et comités de coordination
Groupements féminins; Comités villageois

Réduire la malnutrition et plus particulièrement les effets de l'avitaminose A dans les populations du Département de Tahoua

Horticulture
Formation-communication-éducation
Technologie alimentaire
Suivi; évaluation

Niger/2

comme pour Niger/1

Poursuivre la formation en nutrition au niveau communautaire entamée par le projet précédent, à travers la production de matériel pédagogique et la démonstration de techniques pour la conservation des fruits, des légumes et des feuilles

Consolidation des acquis du Niger/1
Formation
Production de documents pédagogiques

Tchad

Approche intégrée horticulture-consommation
Groupements féminins et d'agriculteurs
Collaboration intersectorielle

Promouvoir la production et la consommation d'aliments riches en vitamine A par les populations à risque pour prévenir les conséquences néfastes de l'avitaminose A et, d'une manière plus générale, la malnutrition chez les groupes vulnérables

Horticulture
Formation
Promotion de la consommation/éducation nutritionnelle

Régional

Utilisation des méthodes et techniques de la communication de masse et de groupe en faveur de l'amélioration de la nutrition

Assurer la formation à la communication des agents des différents secteurs engagés dans des projets de lutte contre la malnutrition et l'avitaminose A, dans ses aspects de méthodologie et de maîtrise des outils de communication

Formation
Communication
Coordination/suivi

3. Activités: au Bénin

ENQUETES

de diagnostic participatif sur la situation alimentaire et nutritionnelle de la sous-préfecture:
- au lancement du volet, pour l'identification des problèmes nutritionnels et la définition de la stratégie; en fin de projet pour l'évaluation des activités menées

FORMATION

- initiale en nutrition et recyclages périodiques du personnel du volet (animatrices, responsables à l'action féminine) et des agents en poste dans la sous-préfecture
- Formation en nutrition des agents communautaires;
- en techniques de communication pour le personnel du volet
- Formation des membres des Groupements féminins (GF) en maraîchage;- en construction de foyers améliorés; alphabétisation des femmes des GF

SENSIBILISATION EDUCATION

- Campagne de sensibilisation de masse: théâtre populaire, émission radio, séances de diapo-language
- Séances périodiques d'éducation nutritionnelle pour les GF, avec démonstrations culinaires; visites à domicile

CONTROLE DE LA CROISSANCE

- Pesées régulières des enfants de 0 à 3 ans au cours des séances éducatives

APPUI A LA PRODUCTION

- Mise en place de jardins maraîchers collectifs/individuels; mise en place de jardins scolaires
- Appui à la production de légumineuses (soja, niébé, arachide); appui financier aux GF (octroi de crédits)

TECHNOLOGIES

- Vulgarisation des foyers améliorés; mise au point de séchoirs solaires;
- transformations alimentaires (galettes et huile d'arachide, cossettes d'igname)

SUPPORTS DIDACTIQUES

- Boîtes à images (adaptation de boîtes produites par l'UNICEF)
- Fiches pédagogiques des séances éducatives

ECHANGES

- Visites inter-groupements et inter-projets

SUIVI EVALUATION

- Elaboration de fiches de compte rendu des séances éducatives, et des visites à domicile; élaboration d'une grille d'observation des séances d'animation
- Tenue d'une réunion intersectorielle pour le choix des indicateurs; tenue d'une réunion d'évaluation participative avec les membres de la communauté

DURABILITE

- Identification de membres des GF capables d'assurer la poursuite de l'éducation nutritionnelle et transfert des responsabilités vers ces "conseillères rurales"
- Elaboration d'un plan de suivi et recyclage des conseillères rurales; et d'une fiche utilisant des idéogrammes à l'usage des conseillères pour le compte rendu des séances

POINTS FORTS

- Participation des bénéficiaires à toutes les étapes de la mise en oeuvre du volet; recyclage périodique du personnel
- Utilisation d'une stratégie de type communication-information-éducation;
- mise en oeuvre d'une stratégie pour assurer la durabilité des activités

POINTS FAIBLES

- Suivi non systématique et non organique
- Niveau de mise en oeuvre des activités très variable d'un village à l'autre;
- faible implication du milieu scolaire

CONTRAINTES

- Collaboration intersectorielle perturbée par les affectations du personnel;
- disponibilité non régulière des animatrices dépendant de la structure étatique locale
- Activités maraîchères limitées dans certains villages/écoles par le manque d'eau
- Pesées des enfants irrégulières dues aux déplacements saisonniers des familles

ACTIVITES DE SUIVI

- Conseillères rurales motivées et capables de poursuivre les activités à la fin du projet
- Structures étatiques (locales et nationales) disponibles à intégrer le suivi et le recyclage des conseillères rurales dans leur programme régulier de supervision

3. Activités: au Burkina Faso

ENQUETES

- Etudes de base sur l'enseignement de la nutrition dans le système scolaire et sur les activités d'éducation nutritionnelle en cours dans le pays; et sur la situation des cultures maraîchères au niveau familial
- Enquête sanitaire et nutritionnelle dans les villages pilotes; enquête de consommation alimentaire dans les villages pilotes

FORMATION

- en nutrition, horticulture et petit élevage des agents de terrain de différentes structures en poste dans les quatre provinces; formation du personnel du projet en EDR (Enquêtes diététiques rapides); formation en nutrition à l'étranger pour 4 agents techniques

HORTICULTURE

- Etablissement de jardins potagers pilotes dans le Namentenga; appui aux jardins scolaires; encadrement des femmes des GVF
- Fourniture d'intrants et de petit matériel de jardinage aux GVF; réalisation d'un forage et installation d'une pompe

EDUCATION NUTRITIONNELLE

- Tenue de séances d'animation pour les GVF
- Réalisation d'émissions radiophoniques de sensibilisation dans les 4 villages en collaboration avec le projet régional de communication

SUPPORTS DIDACTIQUES UTILISES/PRODUITS

- Boîtes à images (Nutricom/Academy for Educational Development, USA)
- "Guide pratique d'horticulture
- Techniques de production maraîchère et fruitière à l'usage des agents de terrain"
- "Guide pratique pour la vulgarisation de la nutrition à l'usage des agents de terrain"
- Film vidéo "C'est bon pour les enfants"

POINTS FORTS

- Sensibilisation et information des populations sur les problèmes de malnutrition et d'avitaminose A
- Bonne adhésion des GVF aux activités; implication des vulgarisateurs dans les activités de nutrition
- Amorce de collaboration intersectorielle

POINTS FAIBLES

- Approche non suffisamment participative
- Aspect conservation et transformation négligé
- Retard dans la réalisation des conditions préalables aux activités du projet (approvisionnement en eau pour les jardins potagers, enquêtes de base) à cause d'une prévision budgétaire insuffisante
- Manque d'un plan de suivi et d'évaluation

CONTRAINTES

- Eloignement entre le lieu d'exécution du projet et la direction nationale
- Collaboration intersectorielle ralentie par la lourdeur administrative
- Difficultés dans l'approvisionnement en eau dans certains villages

ACTIVITES DE SUIVI

- Le projet bénéficie actuellement d'une phase de renforcement des acquis et d'extension des activités qui s'inscrit dans un plus vaste programme national d (projet BKF 87/013) basé sur l'approche participative. Les communautés villageoises gèrent elles-mêmes le développement de leur terroir dans un esprit de respect de l'environnement. L'objectif nutritionnel a été élargi de la lutte contre l'avitaminose A à la lutte contre l'insécurité alimentaire.

3. Activités: au Mali

ENQUETES

- Enquête sur la disponibilité des aliments riches en vitamine A à différentes périodes de l'année (dans les marchés, jardins potagers, vergers, ménages)
- Recensement des moyens traditionnels de conservation et de transformation des aliments riches en vitamine A
- Enquêtes de consommation (2 passages: période de production et de soudure) et à la fin du projet pour évaluer les changements d'habitudes alimentaires

FORMATION

- Elaboration d'un programme d'intégration de la nutrition dans le curriculum national de formation des vulgarisateurs agricoles
- Formation en nutrition des cadres de développement en poste dans la région de Ségou; en nutrition, cultures maraîchères et arboriculture des vulgarisateurs agricoles; en techniques d'enquêtes des enquêteurs; en nutrition à l'étranger pour 3 cadres de l'Agriculture
- Participation du projet à la formation en maraîchage organisée par le projet régional d'horticulture; ainsi qu'aux 2 ateliers de formation sur les techniques de communication pour la nutrition dans le cadre du projet régional de communication TCP/RAF/0163.

HORTICULTURE

- Mise en place de parcelles de démonstration à travers des associations villageoises mixtes; fourniture d'intrants agricoles
- Elaboration de fiches techniques (suivi/observation, arrosage) pour chaque culture mise en place sur les parcelles de démonstration

TECHNOLOGIE

- Installation de séchoirs solaires dans les villages

CONSOMMATION/EDUCATION

- Séances de sensibilisation de la population
- Causeries éducatives et démonstrations culinaires au cours des enquêtes de consommation

SUPPORTS DIDACTIQUES

- "Guide des techniques de conservation et de transformation des fruits et légumes"; "Schéma de construction d'un séchoir en banco en plusieurs sections"
- Documents vidéo d'information/sensibilisation réalisés dans le cadre du projet régional de communication TCP/RAF/0163.

SUIVI

- Visites périodiques de suivi du travail des vulgarisateurs assurées par l'Institut d'économie rurale

POINTS FORTS

- Bonne réussite des parcelles de démonstration, grâce à la sélection des écotypes, à la supervision et au suivi régulier des cultures mise en place
- Inclusion de considérations nutritionnelles dans la formation des vulgarisateurs agricoles

POINTS FAIBLES

- Approche non suffisamment participative
- Composante fruitière marginale
- Enquête finale de consommation réalisée sans être en correspondance étroite avec la saisonabilité de la production horticole
- Activités ponctuelles et non régulières d'éducation nutritionnelle dans les villages (seulement à l'occasion des enquêtes)

CONTRAINTES

- Absence de cadres féminins à la Direction régionale de l'agriculture pour mener les activités d'éducation nutritionnelle et les enquêtes de consommation
- Difficultés d'approvisionnement en eau dans certains villages;
- Matériel utilisé pour les séchoirs solaires non adapté à la zone

ACTIVITES DE SUIVI

- Nouveau projet formulé, avec stratégie élargie de la lutte contre l'avitaminose A à la lutte contre l'insécurité alimentaire (financement encore à trouver)

3. Activités: au Niger/1

COLLABORATION INTERSECTORIELLE

- Séminaire de sensibilisation et d'information des cadres des ministères, d'organismes et d'associations intéressées aux problèmes de la vitamine A
- Séminaire-atelier d'information et de réflexion réunissant les encadreurs des services techniques du département, pour la définition de la stratégie de base projet, le plan d'action et les tâches des services techniques impliqués

ENQUETES

- Recensement des espèces légumières riches en vitamine A présentes dans l'arrondissement de Bouza, période habituelle de culture et prix au marché
- Recensement des recettes culinaires locales à base de feuilles et légumes riches en vitamine A
- Enquêtes de base sur différents aspects (profil des villages, production, consommation, santé, nutrition); enquête finale de consommation/état nutritionnel
- Etude de la teneur en provitamine A des feuilles vertes réalisée par l'université de Montréal, Canada, avec le concours du projet

FORMATION

- Formation des agents de terrain sur:
- la collecte, l'analyse et l'interprétation des données et l'utilisation des fiches de suivi
- les techniques agricoles
- les techniques de séchage solaire
- les techniques de communication et l'éducation nutritionnelle
- Formation en nutrition à l'étranger de 3 agents de l'arrondissement

HORTICULTURE

- Mise en place de groupements féminins et formation des femmes en gestion des coopératives
- Aménagement de sites collectifs pour les groupements féminins, dotés de puits traditionnels (face au problème foncier posé par les propriétaires terriens, le projet a dû s'orienter successivement vers les jardins de case)
- Aménagement de jardins de case; de jardins scolaires et formation continue des villageois aux techniques de production des semences locales
- Mise en place de fosses fumières
- Creusement de puits et fourniture de petit matériel

TECHNOLOGIE ALIMENTAIRE

- Mise au point de 4 prototypes de séchoirs solaires; essai auprès des paysans
- Installation dans les villages du prototype choisi

ACTIVITES GENERATRICES DE REVENU

- Fourniture d'huile aux groupements féminins pour la vente et la constitution d'un fonds de roulement

COMMUNICATION/ EDUCATION

- Elaboration d'une stratégie de communication basée sur les jeux de rôle, les chants, les causeries en groupe et les échanges face à face
- Mise en place de Comités villageois de communication (CVC) encadrés par des équipes pluridisciplinaires (infirmier, agronome, directeur d'école)
- Elaboration de messages nutritionnels vulgarisables par les différentes techniques de communication
- Elaboration de petites leçons sur la nutrition et la vitamine A pour les écoles primaires
- Mise au point et promotion à travers les démonstrations culinaires de recettes traditionnelles enrichies avec des aliments locaux à forte teneur en vitamine A
- Organisation d'un concours culinaire pour la vulgarisation des recettes enrichies
- Réalisation d'un reportage radio et d'une vidéo sur les activités du projet dans le cadre du TCP/RAF/0163.

SUPPORTS DIDACTIQUES

- Adaptation d'affiches élaborées dans le cadre du mini-projet de communication sociale (AED/HKI)
- Elaboration d'affiches complémentaires

SUIVI/EVALUATION

- Intégration des activités de suivi dans le programmé de travail des services techniques
- Elaboration de fiches, de suivi
- Identification d'indicateurs de processus et d'impact

POINTS FORTS

- Mise en oeuvre d'une méthodologie d'enquête de base socio-économique, sanitaire et nutritionnelle rapide
- Mise en oeuvre d'une stratégie de communication basée sur les canaux traditionnels (théâtre populaire pour les jeux de rôle, chants)
- Apport de solutions novatrices tels que les jardins de case, les fosses fumières, les séchoirs solaires
- Introduction de la composante suivi-évaluation dès la conception du projet
- Effet tache d'huile (installation de nouveaux jardins de case par des privés en suivant le modèle vulgarisé par le projet)
- Impact positif du projet sur la consommation d'aliments riches en vitamine A (relevé par l'enquête finale)

POINTS FAIBLES

- Approche non suffisamment participative
- Faible intégration des activités du projet dans le programme régulier de travail des structures départementales et non fonctionnement des comités
- Méconnaissance de la structure sociale du milieu qui a causé l'échec des sites collectifs
- Activités d'animation dans les villages non régulières
- Education nutritionnelle cantonnée dans les démonstrations culinaires
- Jardins scolaires peu fonctionnels
- Remplissage non systématique des fiches de suivi qui a empêché l'évaluation quantitative des activités sur le terrain
- Absence de capitalisation des formations sous forme de documents/livrets distribués aux participants

CONTRAINTES

- Difficultés d'accès des femmes à la propriété foncière
- Manque d'animatrices alphabétisées dans les villages
- Puits traditionnels non fonctionnels
- Séchoirs solaires nécessitant réfections après chaque saison des pluies

ACTIVITES DE SUIVI

- Dans la formulation de la deuxième phase du projet, l'objectif a été élargi en faveur de l'amélioration de l'état nutritionnel global des populations; les interventions ont été diversifiées avec l'introduction du petit élevage et d'activités génératrices de revenu pour les femmes. En attendant le démarrage de la deuxième phase, le projet a bénéficié d'une phase de consolidation des acquis dans le cadre du TCP/NER/3453

3. Activités: au Niger/ 2

CONSOLIDATION DES ACTIVITES DU PROJET NER/90/027

- Suivi des activités de culture de contre-saison au niveau des jardins de case et des jardins scolaires (encadrement, fourniture d'intrants agricoles)
- Vulgarisation des techniques de séchage solaire
- Séances d'éducation nutritionnelle (causeries de groupe avec démonstrations culinaires, visites à domicile, jeux de rôle)
- Activités génératrices de revenu pour les groupements féminins (vente d'huile);

- Creusement de puits pour l'approvisionnement en eau

FORMATION

- Formation en nutrition des cadres techniques des services publics et des projets de développement de la zone du projet

- Formation sur les techniques de séchage solaire pour les responsables de la vulgarisation agricole au niveau des services publics et des projets de développement

DOCUMENTS DIDACTIQUES PRODUITS

"Amélioration et diversification du séchage solaire domestique des fruits, des légumes et des feuilles"
"Comment faire un jardin de case. Guide à l'usage des agents vulgarisateurs de base"

"Guide d'éducation nutritionnelle à l'usage des instituteurs des classes de CM1-CM2"

POINTS FORTS:

- Mise en place d'équipes d'encadreurs maîtrisant la technique des jeux de rôle
- Bonne adhésion des femmes aux activités de jardinage et aux séances d'éducation nutritionnelle

POINTS FAIBLES:

- Comités villageois de communication (CVC) peu fonctionnels par manque d'une stratégie de motivation continue de ses membres
- Méthodes de communication peu diversifiées (jeux de rôle prédominants)

CONTRAINTES:

- Fonctionnalité de certains jardins scolaires limitée par le manque d'eau
- Faibles revenus des femmes limitant l'achat de produits phytosanitaires pour les jardins
- Non stabilité des CVC due à l'exode de ses membres

ACTIVITES DE SUIVI

- Les mêmes que pour le projet NER/90/027

3. Activités: au Tchad

ENQUETES

- Mise au point d'une table de composition des aliments les plus couramment consommés au Tchad
- Enquête de consommation en début d'activités dans les premiers lieux du projet, puis dans la nouvelle zone du projet
- Enquête de consommation à la fin du projet
- Enquête anthropométrique

FORMATION

- Formation en nutrition des agents relevant de différentes structures;
- Formation des vulgarisateurs agricoles et des monitrices rurales en horticulture

HORTICULTURE/ ARBORICULTURE

- Mise en place d'essais variétaux
- multiplication de semences
- Installation de périmètres maraîchers
- Encadrement des paysans
- Fourniture d'une motopompe et de petit matériel
- Mise en place d'un verger d'espèces et de variétés fruitières

PROMOTION DE LA CONSOMMATION

- Séances d'animation pour les groupements

SUPPORTS DIDACTIQUES PRODUITS

- "Vade-mecum du vulgarisateur maraîcher", recueil de fiches techniques sur les légumes couramment cultivés dans le pays
- Série d'affiches pour les séances d'animation

ECHANGE D'EXPERIENCE

- Journée d'information horticole avec les délégués de plusieurs ministères, d'ONG, de groupements maraîchers, de restaurateurs, d'associations féminines
- Echange d'information et diffusion des acquis de recherche avec le projet régional d'appui aux productions maraîchères en Afrique de l'Ouest

POINTS FORTS

- Activités horticoles fructueuses en matière de recherche, multiplication de semences et élaboration de fiches techniques sur les plantes riches en vitamine A

POINTS FAIBLES

- Approche non suffisamment participative
- Activités axées plus sur la production que sur la promotion de la consommation des produits maraîchers
- Approche intersectorielle préconisée par le projet non suivie par les différents partenaires
- Production fruitière délaissée après changements à la direction du projet
- Non prise en compte des aspects liés à la conservation et à la transformation des produits maraîchers
- Manque d'un plan de suivi et d'évaluation

CONTRAINTES

- Temps accordé à la nouvelle équipe de direction du projet trop limité par rapport à la nouveauté que les activités constituaient pour l'équipe même
- Difficultés de l'équipe nationale dans le traitement et l'analyse des enquêtes de consommation

3. Activités: au Niveau Régional (Burkina Faso/ Mali/ Mauritanie/Niger/Tchad)

COORDINATION/SUIVI

- Un séminaire initial pour l'échange d'informations sur la communication dans les 5 pays et pour la fixation des modalités d'exécution et de suivi du projet
- Organisation des ateliers de formation et du séminaire de synthèse
- Visites d'appui de la coordination régionale aux pays concernés
- Echange de documentation entre la coordination régionale et les pays

FORMATION

- Atelier de formation à la radio rurale; -aux supports éducatifs de communication audiovisuelle;
- à la vidéo
- Les ateliers ont regroupé des équipes pluridisciplinaires (agriculture, santé, communication, éducation) provenant des 5 pays

REINVESTISSEMENT DE LA FORMATION DANS LES PAYS

- Niger: Expérimentation d'un modèle de communication pour la nutrition dans les projets existants, dans les domaines de la santé et de la production alimentaire, par la création de Comités villageois de communication, l'animation dans les écoles, la mise au point de documents de communication
- Mauritanie: démarrage d'un mini-projet de radio rurale qui a débouché, dans les villages visités, sur la mise en place de comités villageois qui ont assuré des activités d'animation, des jeux inter-quartiers, des démonstrations culinaires
- Tchad: production d'émissions radiophoniques sur les thèmes de la nutrition
- Burkina Faso et Mali: intégration des activités de communication, surtout dans le cadre de projets mis en oeuvre dans le secteur de la santé
- 5 pays: Un programme de communication pour la nutrition à intégrer dans le Plan national de suivi de la Conférence internationale sur la nutrition

EVALUATION

- Tenue d'un séminaire de synthèse pour dresser le bilan des activités du projet et des progrès accomplis au niveau de chaque pays en matière d'intégration des activités de communication pour la nutrition

SUPPORTS EDUCATIFS

- Emissions radiophoniques sur les différents thèmes relatifs à la malnutrition enregistrées au Burkina au cours de l'atelier de formation à la radio rurale
- Documents vidéos (un reportage, un document d'information institutionnelle et un document pédagogique) sur la lutte contre l'avitaminose A, en collaboration avec le projet TCP/MLI/0054
- Document vidéo sur la problématique de la malnutrition au Sahel

POINTS FORTS

- Mise en place dans chaque pays d'une équipe intersectorielle formée à la communication et à l'utilisation des instruments de communication
- Niger, Burkina et Mauritanie: activités intersectorielles de communication pour la nutrition à l'intérieur de projets relevant de différents secteurs
- Coordination régionale efficace dans l'organisation des séminaires et le suivi des activités dans les pays

POINTS FAIBLES

- Mise en oeuvre d'activités intersectorielles de communication pour la nutrition limitée par la non compréhension unanime de la démarche nouvelle
- Manque de moyens logistiques de base pour assurer le travail de coordination intersectorielle et les échanges de documentation entre les pays
- Manque d'harmonisation des approches des différentes agences impliquées dans la lutte contre la malnutrition au Sahel

CONTRAINTES

- Difficultés institutionnelles pour les correspondants nationaux provenant du secteur de la communication à assurer la coordination intersectorielle
- Temps trop bref accordé au projet

ACTIVITES DE SUIVI

- Capacité des équipes pluridisciplinaires à réinvestir la formation reçue
- Mise en oeuvre, dans les pays concernés, des Plans d'action pour la nutrition avec une composante "communication"