Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder4. Normes de qualité de l'environnement
close this folder4.4 Ressources en eau
View the document4.4.1 Généralités
View the document4.4.2 Aspects spécifiques relatifs aux récepteurs

4.4.2 Aspects spécifiques relatifs aux récepteurs

1. Santé humaine

L'aspect essentiel est la satisfaction des besoins humains en eau potable et utilitaire. Ces besoins sont fonction du niveau de vie, des habitudes de consommation et des disponibilités en eau. Par conséquent, les chiffres de consommation varient très fortement d'un pays à l'autre.

Il est relativement aisé d'évaluer les besoins en eau potable par personne (en litres). Malgré tout, l'évaluation des ressources disponibles en eau potable est d'un niveau qui varie fortement selon les pays. L'évaluation du renouvellement des réserves hydriques repose sur des estimations plus ou moins fiables, et il est souvent difficile de savoir si la satisfaction des besoins futurs en eau de qualité équivalente pourra continuer à être assurée.

Les normes devraient toujours prendre en compte l'importance numérique de la population concernée, l'évolution démographique et le fait que la régénération quantitative des ressources en eau ne signifie pas nécessairement que les exigences qualitatives pourront être satisfaites. De manière générale, il faut retenir que la préservation des zones d'alimentation en eau potable est prioritaire face à d'autres utilisations.

2. Equilibre du milieu naturel

Une variation des disponibilités en eau peut avoir des effets préjudiciables sur l'équilibre du milieu naturel. Le rôle de l'émissaire en tant qu'élément d'un système de drainage global peut être compromis par une variation des débits. Une augmentation du taux d'écoulement peut provoquer des inondations, alors qu'une baisse peut, en revanche, freiner l'évacuation des matières solides.

Les effets préjudiciables peuvent être les suivants :

- dommages causés aux systèmes d'irrigation agricole,
- dommages causés par la sécheresse et pertes de récoltes,
- anomalies au niveau de la structure des sols (modification de la relation sol-eau),
- perturbations au niveau de la distribution d'eau.

3. Protection de la flore et de la faune

La disponibilité de l'eau joue un rôle essentiel pour le développement et la préservation d'une phytocénose déterminée. Par conséquent, les interventions de grande envergure tendant à modifier le régime hydrique sont directement à l'origine de changements au niveau des biocénoses en raison de

- variations du niveau de la nappe d'eau souterraine, et en particulier affaissement de celle-ci
- variations du niveau et des conditions d'écoulement des eaux de surface.

Les normes antipollution concernant des régions spécifiques sont définies en fonction des exigences des biocénoses et des différents organismes les composant, en particulier en ce qui concerne les aspects suivants :

- profondeur minimale des eaux de surface ;
- niveau minimum des eaux souterraines ;
- variations périodiques des disponibilités en eau ;
- débit minimum.