Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder4. Normes de qualité de l'environnement
View the document4.1 Qualité de l'air
View the document4.2 Situation climatique
Open this folder and view contents4.3 Situation en matière de bruit
Open this folder and view contents4.4 Ressources en eau
Open this folder and view contents4.5 Qualité de l'eau
View the document4.6 Qualité des sols
View the document4.7 Surfaces agricoles et forestières utiles
View the document4.8 Conditions de biotope (fonctions de biotope spéciales)
View the document4.9 Qualité des produits alimentaires

4.6 Qualité des sols

Le sol constitue la couverture détritique de l'écorce terrestre, sa structure et son évolution étant tributaires des conditions géologiques, topographiques, climatiques, hydrologiques et bio-logiques ambiantes. La qualité des sols désigne communément l'aptitude d'un sol en tant qu'habitat de la végétation en termes de productivité. Un synonyme souvent employé est la notion de fertilité des sols, qui désigne la capacité du sol à alimenter les plantes en éléments nutritifs, en eau, en oxygène et en chaleur.

Non seulement les sols sont le support de la production alimentaire, mais ils constituent également la base indispensable à l'ensemble de la production de phytomasse du globe, et par conséquent la base de la quasi-totalité des chaînes alimentaires.

Outre ce rôle absolument essentiel pour les formes de vie supérieures, les sols ont aussi un rôle important à jouer au niveau des écosystèmes où ils exercent diverses fonctions dont les suivantes :

- filtre et support de sédimentation pour les substances polluantes potentielles ;
- biotope pour l'ensemble de la couverture végétale et de la faune souterraine ;
- zone de transformation et de décomposition pour un certain nombre d'organismes vivants.

Les principales interventions responsables des trois types d'effets primaires ci-après sont les suivantes :

1. Modifications chimiques par

- épandage d'engrais,

- application de biocides et

- pollutions faisant suite à des immissions ou dépôts de nature anthropogène par voie directe (apports de déchets et résidus solides - décharges, remblais - ou liquides - effluents, remblayages hydrauliques) ou indirecte après transmission par voie atmosphérique, par dépôt de matières liquides ou solides (aérosols, infiltrations par le biais de précipitations).

2. Modifications physiques dues à

- des déblais (dénudation de couches, terrassements),
- des modifications de la couverture végétale naturelle (essartage, exploitation forestière),
- des travaux de culture (exploitation agricole, aménagement de cultures en terrasse, etc.).

3. Modifications biologiques par

- applications de biocides et
- infiltration de substances polluantes potentielles.

De manière générale, les modifications du bilan hydrique ont des incidences directes sur les propriétés chimiques, physiques et biologiques des sols.

Les principaux paramètres pédologiques sont les suivants :

- au niveau de l'état physique des sols : texture, stabilité structurale, porosité, taille et composition granulométrique, constitution minéralogique, densité de la substance organique et température du sol ;

- au niveau des caractéristiques chimiques : teneur et composition chimique de la substance minérale et organique, acidité, capacité d'échange d'ions, potentiel d'oxydoréduction ;

- au niveau de l'état biologique : nature, composition et volume de l'édaphon, c'est-à-dire de l'ensemble des organismes vivant dans le sol.

L'analyse de l'état des sols, et en particulier des caractéristiques chimiques ainsi que des mécanismes et processus de réaction en résultant, pose parfois des problèmes très sérieux.

Outre la détermination de la composition chimique des sols évoquée ci-dessus, les principaux résultats de mesure utilisés pour évaluer la qualité des sols sont généralement les suivants :

- composition granulométrique,
- teneur en matière organique,
- acidité actuelle (pH),
- capacité d'échange cationique,
- taux de saturation,
- capacité de rétention ou capacité utile au champ.

Des résultats de mesure identiques ne signifient pas que les sols concernés sont de même qualité. L'élaboration de normes tenant compte de la diversité des sols et de leur état optimal respectif ne peut se faire que sur la base de classifications des sols, lesquelles diffèrent selon les objectifs et la perception locale des problèmes.

Les normes se réfèrent à la qualité des sols au regard de leur aptitude à des fins agricoles (évaluation des sols), aux risques d'érosion et aux dépôts de substances polluantes. De plus amples informations sur les normes de qualité des sols se référant à des substances précises sont présentées dans le fichier des substances.