Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder4. Normes de qualité de l'environnement
View the document4.1 Qualité de l'air
View the document4.2 Situation climatique
Open this folder and view contents4.3 Situation en matière de bruit
Open this folder and view contents4.4 Ressources en eau
Open this folder and view contents4.5 Qualité de l'eau
View the document4.6 Qualité des sols
View the document4.7 Surfaces agricoles et forestières utiles
View the document4.8 Conditions de biotope (fonctions de biotope spéciales)
View the document4.9 Qualité des produits alimentaires

4.8 Conditions de biotope (fonctions de biotope spéciales)

Le chapitre "Autres conditions de biotope/Fonctions de biotope spéciales" porte sur des aspects qui ne sont pas traités dans les paramètres de qualité de l'environnement indiqués plus haut. De par leur composition et leur densité, la flore et la faune constituent une biocénose qui s'est formée au cours des âges sous l'action conjuguée de certains facteurs écologiques, et qui occupe un cadre de vie (biotope) délimité avec plus ou moins de précision. Un écosystème est constitué d'un nombre indéterminé de biotopes entretenant entre eux une certaine forme de liens de dépendance.

Les conditions nécessaires au maintien de "l'intégrité" d'un biotope dépendent des exigences des biocénoses concernant l'environnement indispensable pour la protection des espèces. Les principaux facteurs déterminants sont les suivants :

- superficie minimum occupée par un biotope (aire minimale),
- relations ou interactions entre les différentes aires,
- diversité structurelle ou des espèces (permettant de compenser les facteurs de nuisance),
- absence de nuisances.

Grâce aux acquis de la science, on connaît mieux maintenant les relations de cause à effet existant au sein des écosystèmes, mais aussi l'ampleur des modifications induites par des facteurs externes ainsi que les conditions de biotope requises par certaines espèces (notamment les espèces indicatrices telles que grands animaux, oiseaux, espèces protégées), toutes ces informations permettant de définir des "normes écologiques" pour une région donnée. De manière générale, on peut observer que chaque espèce (végétale ou animale) fait partie intégrante d'un biotope, où elle joue (généralement) un rôle irremplaçable. La disparition d'un organisme signifie non seulement une modification de la composition du biotope, mais aussi une perturbation de son fonctionnement. Il n'existe pas de normes au sens strict du terme pour les conditions de biotope à respecter pour la préservation de la faune et de la flore, mais de telles normes peuvent être déduites, au niveau d'une région, des caractéristiques des principaux biotopes rencontrés dans cette même région. Dans certains cas, une analyse des flux de matières et d'énergie est tentée à titre subsidiaire. En dehors du statut de parc national conféré à certaines régions, un premier indice concernant l'opportunité de protéger certaines zones peut être fourni par des informations sur la présence (potentielle) d'espèces protégées (p.ex. menacées de disparition). Dans ce contexte, il convient de mentionner l'Accord de Washington sur la protection des espèces (v. Chapitre sur la législation internationale en matière d'environnement et l'Arrêté fédéral sur la protection des espèces en Allemagne). Cependant, les "listes rouges" se basent uniquement sur les critères "menace de disparition" et "rareté". Il serait opportun de tenir compte également d'autres critères, tels les avantages et le rôle pour l'équilibre naturel ou le maintien de la diversité et de l'intégrité de la nature et des sites. De manière générale, il faut retenir que les mesures de protection des biotopes doivent être spécifiquement adaptées à chaque région, après analyse des accords se référant aux espèces rencontrées dans la région concernée.