Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Beryllium

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 7440-41-7

Nom dans le registre: Béryllium

Nom de la substance: Béryllium

Synonymes, noms commerciaux: Glycinium

Nom(s) anglais: Beryllium

Nom(s) allemand(s): Beryllium

Description générale: Métal blanc argenté

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: Be

Masse atomique relative: 9,01 g

Masse volumique: 1,848 g/cm3 à 20°C

Point d'ébullition: 2 970°C

Point de fusion: 1 287°C

Tension de vapeur: 4,84 Pa à 1 287°C

Limites d'explosivité: Les poussières de béryllium peuvent avec l'air, former des mélanges explosifs.

Seuil olfactif: Aucun

Tempér. d'auto-ignition: 555°C

Solubilité: Le béryllium est pratiquement insoluble dans l'eau, mais soluble dans des acides minéraux dilués; sont aussi insolubles dans l'eau l'hydroxyde et l'oxyde de Be, mais en revanche, le nitrate de Be a une solubilité dans l'eau de 1 033 g/l (à 20°C), et le sulfate de Be une solubilité de 424 g/l (à 25°C).

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

Le béryllium est utilisé dans le domaine de l'énergie nucléaire, dans l'industrie aéronautique et aérospatiale, dans la radiologie et dans la métallurgie.

Origine/fabrication:

Dans la nature, le béryllium existe sous la forme de divers composés minéraux, et il entre à raison d'environ 0,006% dans la composition de la croûte terrestre. Il peut être obtenu sous forme de métal pur par transformation en sulfate, fluorure ou chlorure à partir de béryl (3BeO.Al2O3.6SiO2)

Chiffres de production:

La production mondiale de béryllium et de ses dérivés se situe entre 3.000 - 4.000 t (sel. KOCH, 1989).

Emissions:

Environ 8.000 t par an (sel. KOCH, 1989).

TOXICITE

Homme:

TCLo 300 mg/m3, inhalation

sel. UBA, 1986


LDLo 0,1 mg/m3, inhalation

sel. KOCH, 1989


Absorption de 0,025 mg/m3



sans effet toxique

sel. KOCH, 1989

Mammifères:



Rat

DL50 9,7 mg/kg, v. orale

sel. KOCH, 1989


DL50 0,44 mg/kg, v. intraveineuse

sel. KOCH, 1989


DL50 0,50 mg/kg, v. intraveineuse

sel. UBA, 1986


DL50 0,19 mg/m3, inhalation

sel. KOCH, 1989

Organismes aquatiques:



Petits crustacés

CL10 10 mg/l

sel. UBA, 1986


CL50 18 mg/l

sel. UBA, 1986


CL100 50 mg/l

sel. UBA, 1986

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: Le béryllium et ses dérivés sont fortement toxiques. Les intoxications se produisent surtout par inhalation de poussières et par contact cutané, et se manifestent par des irritations et des affections de l'appareil respiratoire (bronchite, pneumonie, dermites). La pénétration d'éclats de métal ou de poussières de Be dans la peau entraîne la formation de granulomes, qui figurent parmi les plus graves maladies de la peau actuellement connues. Les intoxications par voie orale sont rares, car la résorption du béryllium est faible. L'intoxication chronique peut entraîner la mort. Carcinomes pulmonaire observés en milieu expérimental sur des animaux. Les maladies provoquées par le béryllium et ses dérivés figurent en République fédérale d'Allemagne parmi les maladies professionnelles à déclaration obligatoire.

Les expositions de longue durée se traduisent par une accumulation de béryllium dans le système osseux et le foie. La période de latence peut dépasser 5 ans dans le cas d'intoxication chronique.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Milieu aquatique:

Dans l'eau, le béryllium est presque exclusivement adsorbé sur des granules minérales. En milieu acide, ces dépôts peuvent se dissoudre, entraînant une diminution de la capacité d'auto-épuration des eaux à partir d'une concentration de 0,01 mg/l. Ceci se traduit par des taux de toxicité élevés pour les poissons et les micro-organismes.

Atmosphère:

Le béryllium migre dans l'atmosphère au travers d'émissions émanant des industries de transformation du Be. Il se dégage également de la combustion du charbon (en moyenne 0,1-7mg/kg; sel.DVGW, 1985).

Sols:

Les sols constituent un milieu d'accumulation pour le Be.

Chaîne alimentaire:

Le béryllium s'accumule dans les organismes aquatiques (facteur 1.000). Des quantités importantes de Be peuvent être absorbées au travers des aliments et de l'eau potable.

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Eau:

Surface

D

(R)

0,0001 mg/l


P.traitem.natur.

sel. DVGW, 1985


Surface

D

(R)

0,0002 mg/l


Trait.phys-chim..

sel. DVGW, 1985


Eau pot.

SU


0,0002 mg/l


1970

sel. DVGW, 1985


Irrigation

D

(R)

0,1 mg/l


Cult.pl.champ

sel. DVGW, 1985


Irrigation

D

(R)

0,05 mg/l


Cult..en serre

sel. DVGW, 1985


Irrigation

USA

(R)

0,5 mg/l


1968

sel. DVGW, 1985


Irrigation

USA

(R)

1 mg/l


1968, c.durée

sel. DVGW, 1985









Sols:


D

R

10 mg/kg


Sols cultivés

sel. KLOKE, 1988









Air:

Emission

D

L

0,1 mg/m3


flux massique ³ 0,5 g/h1)

sel. TA-Luft, 1986



IL


0,00001 mg/m3


24 h

sel. STERN, 1986



USA


0,00001 mg/m3


24 h

sel. MERIAN, 1984



YU


0,00001 mg/m3


24 h

sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

AUS

(L)

0,002 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

B

(L)

0,002 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

BG

(L)

0,001 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

CH

(L)

0,002 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

CS

(L)

0,001 mg/m3


Val. l. Durée

sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

CS

(L)

0,002 mg/m3


Val. c. Durée

sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

D

L

0,005 mg/m3

TRK

Rectif. du métal

DFG, 1989


Amb. prof.

D

L

0,002 mg/m3

TRK

Autres travaux

DFG, 1989


Amb. prof.

DDR

(L)

0,002 mg/m3

MAK

Val.c. & l. durée

sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

H

(L)

0,001 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

I

(L)

0,002 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

J

(L)

0,002 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

NL

(L)

0,002 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

PL

(L)

0,001 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

RO

(L)

0,001 mg/m3


Val. c. durée

sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

S

(L)

0,002 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

SF

(L)

0,002 mg/m3



sel. MERIAN, 1984


Amb. prof.

SU

(L)

0,001 mg/m3

PDK


sel. SORBE, 1989


Amb. prof.

USA

(L)

0,002 mg/m3

TWA


ACGIH, 1986


Amb. prof.

YU

(L)

0,002 mg/m3



sel. MERIAN, 1984

Remarques:

L'emploi de dérivés du béryllium dans les cosmétiques est interdit en République fédérale d'Allemagne.

1) Le béryllium et ses composés en forme respirable sont désignés Be

VALEURS COMPARATIVES/DE REFERENCE

Milieu/origine

Pays

Valeur

Source

Eaux superficielles:




Eau potable (1961-1966)

USA

0,01-0.7 mg/l

sel. DVGW, 1985

Mayence (1973)

D

0,005-0.009 mg/l1)

sel. DVGW, 1985

Oberpflälzer Wald

D

1-12 mg/l1)

sel. DVGW, 1985

Lac de Constance (1971-1973)

D

< 0,2 mg/l

sel. DVGW, 1985

Rhin (Lobith, 1983)

D

0,01-0,09 mg/l

sel. DVGW, 1985

Sédiments:




Baldeneysee, Ruhr (1975)

D

1,4-1,7 mg/kg

sel. DVGW, 1985

Air:




Atmosphère


0,5-0,8 ng/m3

sel. KOCH, 1989

Fumée de cigarette


0,47-0,74 mg/cigarette

sel. KOCH, 1989

Remarques:

1) Valeurs douteuses non confirmeés, à prendre avec précaution

EVALUATION ET REMARQUES

Le béryllium étant hautement toxique et cancérogène, il faut veiller à ce que l'eau potable ne soit pas durablement contaminée par cette substance. Il convient de filtrer les effluents industriels et de recycler le béryllium ainsi récupéré. Les personnes manipulant le béryllium et ses dérivés doivent éviter un contact direct avec la peau.