Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Bromure de methyle

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 74-83-9

Nom dans le registre: Bromure de méthyle

Nom de la substance: Bromure de méthyle

Synonymes, noms commerciaux: Bromométhane , Terabol

Nom(s) anglais: Methyl bromide

Nom(s) allemand(s): Methylbromid

Description générale: Gaz incolore dont l'odeur ressemble à celle du chloroforme.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: CH3Br

Masse atomique relative: 94,95 g

Masse volumique: 1,73 g/cm3 liquide à 0°C

Densité de gaz: 3,3

Point d'ébullition: 4°C

Point de fusion: -93°C

Tension de vapeur: 90 x 103 Pa à 20°C

Température d'ignition: 535°C

Limites d'explosivité: 8,6-20 Vol.%

Solubilité: Dans l'eau: 13,4 g/l; aisément soluble dans les solvants organiques courants.

Facteurs de conversion: 1 mg/m3 = 0,253 ml/m3,1 ml/m3 = 3,946 mg/m3

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

Le bromure de méthyle est un insecticide et un nématocide ayant des effets fongicides, acaricides, rodenticides et herbicides. Il est utilisé pour la désinfection des sols, la fumigation des graines, la protection des denrées stockées et la désinfection des magasins de stockage et moulins (en particulier contre les coléoptères attaquant les céréales et les mites de la farine). Il est utilisé comme gaz pur ou mélangé au bioxyde de carbone ou au dibromure d'éthylène.

Origine/fabrication:

Le bromure de méthyle est fabriqué par hydrobromation à partir de méthanol.

TOXICITE

Homme:

LCLo 60.000 ppm (2h), inhalation

sel. UBA 1986

TCLo 35 ppm (2h), inhalation

sel. UBA 1986


Mammifères:



Rat

CL100 0,63 mg/l (6h), inhalation

sel. UBA 1986


LCLo 3120 ppm (15 mn), inhalation

sel UBA 1986

Cobaye

LCLo 300 ppm (9h), inhalation

sel. UBA 1986

Lapin

LCLo 2 mg/l (11h), inhalation

sel. UBA 1986

Organismes aquatiques:



Poissons

CL50 > 1000 mg/l

sel. UBA 1986

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: Quand elle ne provoque pas immédiatement une anesthésie et un choc respiratoire, l'inhalation de fortes concentrations de bromure de méthyle peut être à l'origine d'un oedème pulmonaire se produisant après une période de latence de plusieurs heures, lequel est souvent suivi en l'espace de quelques jours d'une pneumonie sévère. Les intoxications aiguës ou chroniques peuvent provoquer des lésions du système nerveux central. Les symptômes se manifestent par des maux de tête et des nausées, suivis par des troubles comparables à ceux provoqués par une alcoolémie aiguë, auxquels succède un état d'excitation, des tremblements et des spasmes généralement liés à une paralysie des membres. Les symptômes se manifestant après une exposition unique peuvent perdurer pendant plusieurs semaines. La peau en contact avec la substance liquide forme des cloques. Le bromure de méthyle est facilement absorbé par la peau. Il est présumé que le bromure de méthyle a des effets cancérogènes.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Sols:

Dans les sols et dans les céréales, on trouve du bromure de méthyle fixé inorganiquement.

Remarques:

On ne possède pratiquement aucune information sur le comportement du bromure de méthyle dans l'environnement.

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Air:









Amb.prof.

D

L

5 ml/m3

MAK

Risque carcinogène III B

sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb.prof.

D

L

20 mg/m3

MAK


sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb.prof.

SU

(L)

0,25 ppm

PDK


sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb.prof.

SU

(L)

1 mg/m3

PDK


sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb.prof.

USA

(L)

5 ppm

TWA


sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb.prof.

USA

(L)

20 mg/m3

TWA


sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb.prof.

USA

(L)

15 ppm

STEL


sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb.prof.

USA

(L)

60 mg/m3

STEL


sel. AUER TECHNIKUM, 1988

EVALUATION ET REMARQUES

Le bromure de méthyle est une substance ayant des effets insidieux. Etant donné que le seuil olfactif se situe à un niveau nettement plus élevé que la concentration toxique, il n'y a pas d'avertissement. Les symptômes apparaissent après plusieurs heures de latence et perdurent pendant plusieurs semaines, même dans le cas d'exposition non répétée. Le bromure de méthyle réagit fortement et même explose en présence de métaux alcalins, de métaux alcalino-terreux et de poudres de métaux.