Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Chlordane

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 12789-03-6

Nom dans le registre: Chlordane

Nom de la substance: 1,2,4,5,6,7,8,8-octachloro-3a,4,7,7a-tétrahydro-4,7-endo-méthanoindane

Synonymes, noms commerciaux:

Nom(s) anglais: Chlordane

Nom(s) allemand(s): Chlordan

Description générale: Liquide brun, visqueux et inodore (produit technique)

Remarques: Le produit technique contient 60-75% d'isomères de chlordane et 25-40% de substances dérivées - principalement deux isomères heptachloro (10-20%) -. Il s'agit essentiellement de l'isomère a .

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: C10H6Cl8

Masse atomique relative: 409,83 g

Masse volumique: 1,59-1,63 g/cm3 (produit technique, 25°C)

Point d'ébullition: non distillable

Point de fusion: 102-104°C isomère-a

104-106°C isomère-b

Tension de vapeur: 1,3 x 10-3 Pa à 25°C

Solubilité: Dans l'eau: 9 mg/l (produit technique); miscible avec la plupart des solvants organiques, aliphatiques et aromatiques, y compris des huiles minérales.

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

Le chlordane est couramment utilisé comme insecticide pour lutter contre les termites et comme insecticide domestique pour éliminer les fourmis et les blattes. Ses usages agricoles sont limités. Le chlordane agit par ingestion, contact ou inhalation. En Allemagne, l'usage du chlordane est interdit depuis 1971; aux USA, il n'est plus homologué depuis 1976.

Origine/fabrication:

Le chlordane est obtenu par chloration d'hexachlorodicyclopentadiène qui est obtenu par réaction diénique. Le chlordane n'existe pas à l'état naturel.

TOXICITE

Mammifères:



Rat

DL50 250 mg/kg, v. orale

sel. PERKOW, 1983


DL50 217 mg/kg, v. cutanée

sel. PERKOW, 1983

Souris

DL50 430 mg/kg, v. orale

sel. PERKOW, 1983

DL50 153 mg/kg, v. cutanée

sel. SAX, 1984


Lapin

DL50 300 mg/kg, v. orale

sel. PERKOW, 1983


DL50 780-840 mg/kg

sel. PERKOW, 1983

Organismes aquatiques:



Truite arc-en-ciel

CL50 0,022 ppm (96h)

sel. VERSCHUEREN,1983

Vairon d'Amérique

CL50 36,9 mg/l (96h)

sel. VERSCHUEREN, 1983


ECLo 0,32 mg/l

sel. VERSCHUEREN, 1983

Crapet arlequin

CL50 0,022 ppm (96h)

sel. VERSCHUEREN, 1983

Insectes:



Abeille

Toxique

sel. PERKOW, 1983

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: Les intoxications peuvent avoir lieu par voie orale, inhalation ou résorption cutanée (rapide). Le chlordane provoque des irritations de la peau et de l'appareil respiratoire. Une intoxication aiguë se manifeste par les symptômes suivants: vomissements, vertiges, tremblements, perte d'équilibre et convulsions. L'effet toxique apparaît très rapidement: un cas de décès a été enregistré dans l'attente d'un secours médical à la suite d'un contact dermique avec 100 ml d'une solution contenant 25% de chlordane. Les symptômes d'une intoxication au chlordane durent plus longtemps que les symptômes d'une intoxication au DDT dans des conditions analogues. Le chlordane s'accumule dans les tissus adipeux, le foie et les reins. Une intoxication chronique entraîne des lésions graves de ces organes. Le chlordane est réputé avoir des effets cancérogènes.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Sols:

Compte tenu de sa très faible solubilité dans l'eau et de sa stabilité, le chlordane doit être considéré comme une substance très persistante dans les sols. On estime que la demi-vie moyenne du chlordane s'élève à 2-4 ans [ULLMANN, 1989] selon le type de sol.

Milieu aquatique:

Le chlordane doit être classé parmi les substances fortement persistantes dans l'eau. Une expérience réalisée avec un récipient en verre hermétiquement fermé, exposé à la lumière du soleil et à une lumière fluorescente artificielle (concentration initiale de 10 mg/l), a montré qu'il restait un résidu de 85% après 8 semaines. En outre, le chlordane est extrêmement toxique pour les poissons, dans lesquels il s'accumule jusqu'à 105-fois; par cette voie, le chlordane pénètre dans la chaîne alimentaire.

Dégradation/produits de décomposition:

L'élimination d'acide chlorhydrique et la formation de chlorhydrines de même que de métabolites hydroxylées et hydrophiles de composition inconnue s'observent dans l'organisme des mammifères (rats).

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Eau:

Eau pot.

CE

L

0,1 mg/l


Substance indiv.

sel. LAU-BW, 1989


Eau pot.

CE

L

0,5 mg/l


Pesticides cumulés

sel. LAU-BW, 1989


Eau pot.

D

L

0,1 mg/l


Substance indiv.

sel. LAU-BW, 1989


Eau pot.

D

L

0,5 mg/l


Pesticides cumulés

sel. LAU-BW, 1989

Air:

Amb.prof.

D

L

0,5 mg/m3

MAK

Effet carcinogène présumé sur la peau

sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb.prof.

SU

(L)

0,01 mg/m3

PDK

Peau

sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb.prof.

USA

(L)

0,5 mg/m3

TWA

Peau

sel. AUER TECHNIKUM, 1988

Remarques:

USA: homologation retirée en 1976 [ULLMANN, 1989]
Allemagne: l'utilisation du chlordane est interdite depuis 1971 [PERKOW, 1983]

EVALUATION ET REMARQUES

Comme tous les autres insecticides organo-chlorés, le chlordane est extrêmement persistant dans l'environnement et hautement toxique pour les organismes aquatiques et les mammifères. En outre, le chlordane présente des effets de bioaccumulation. C'est pourquoi, l'utilisation du chlordane a été interdite dans plusieurs pays.