Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Dieldrine

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 60-57-1

Nom de la substance: Dieldrine

Nom de la substance: 1,2,3,4,10,10-hexachloro-6,7-époxy-1,4,4a,5,6,7,8,8a-octahydro-1,4,5,8-diméthanonaphthalène

Synonymes, noms commerciaux: Alvit , Heod , composé 497 , Octalox , ENT 16,225

Nom(s) anglais: Dieldrin; 1,2,3,4,10,10-Hexachloro-6,7-epoxy-1,4,4a,5,6,7,8,8a-octahydro-1,4,5,8-dimethanonaphthalene

Nom(s) allemand(s): Dieldrin, 1,2,3,4,10,10-Hexachlor-6,7-epoxy-1,4,4a,5,6,7,8,8a-octahydro-1,4,5,8-dimethanonaphthalin

Description générale: Cristaux blancs inodores.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: C12H8Cl6O

Masse atomique relative: 380.91 g

Masse volumique: 1,70 g/cm3

Point d'ébullition: (décomposition)

Point de fusion: 176-177°C

Tension de vapeur: 24 x 10-6 Pa à 25°C

Solubilité: Dans l'eau: 0,1 mg/l; soluble dans le pétrole, l'acétone et les composés aromatiques.

Facteurs de conversion: 1 ppm = 15,8 mg/m3

1 mg/m3 = 0,06 ppm

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

La dieldrine est un insecticide qui est surtout utilisé dans la culture cotonnière.

Origine/fabrication:

La dieldrine est produite par oxydation d'aldrine, processus pouvant se produire dans le milieu naturel.

TOXICITE

Homme:

DL50 64 mg/kg (estimation)

sel. MERCIER, 1981

Mammifères:



Rat

DL50 46-63 mg/kg, v. orale

sel. VERSCHUEREN, 1983


DL50 52-117 mg/kg, v. cutanée

sel. VERSCHUEREN, 1983

Souris

DL50 38-77 mg/kg, v. orale

sel. MERCIER, 1981

Chien

DL50 56-120 mg/kg, v. orale

sel. MERCIER, 1981

Lapin

DL50 45-50 mg/kg, v. orale

sel. MERCIER, 1981

Vache

DL50 25 mg/kg, v. orale

sel. MERCIER, 1981

Organismes aquatiques:



Cyprinodontidés

CL50 5 ppb (96 h)

sel. VERSCHUEREN, 1983

Muge cabot

CL50 23 ppb (96 h)

sel. VERSCHUEREN, 1983

Vairon d'Amérique

CL50 16 mg/l (96 h)

sel. VERSCHUEREN, 1983

Grande perche soleil

CL50 8 mg/l (96 h)

sel. VERSCHUEREN, 1983

Truite arc-en-ciel

CL50 10 mg/l (96 h)

sel. VERSCHUEREN, 1983

Daphnie

CL50 250 mg/l (48 h)

sel. VERSCHUEREN, 1983

Gammarus pulex

CL50 460 mg/l (96 h)

sel. VERSCHUEREN, 1983

Insectes:



Pteronarcys california

CL50 0,5-39 mg/l (96 h)

sel. VERSCHUEREN, 1983

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: La dieldrine peut provoquer des intoxications par résorption transcutanée, par ingestion ou par inhalation. Elle agit comme stimulant du système nerveux central et s'accumule dans les tissus adipeux, provoquant ainsi de sérieuses lésions du foie et des reins. Des expériences sur l'animal ont permis de mettre en évidence un effet cancérogène, mais aucun effet tératogène n'a été rapporté à ce jour dans la littérature.

Végétaux : La dieldrine n'est pas toxique pour les plantes (MERCIER, 1981).

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Milieu aquatique:

Du fait de la bonne hydrosolubilité de cette substance, l'eau constitue un milieu d'accumulation privilégié. La dieldrine étant hautement toxique pour les organismes aquatiques, elle est, en Allemagne, classée dans la catégorie de risque WGK 3 (= forte pollution de l'eau).

Sols:

Les sols représentent un milieu d'accumulation pour la dieldrine, mais l'intensité de l'accumulation est fonction de la texture et du taux d'humidité des sols.

Demi-vie:

Dans les sols, environ 95% d'une application de 3,1 à 5,6 kg/ha sont éliminés au bout de 12,8 ans en moyenne. Seulement 9% environ sont éliminés par évaporation au bout de 60 jours dans les sols sablonneux ou argileux. Entre 75 et 100% de la dieldrine sont dégradés ou décomposés en l'espace de 3 à 25 ans (VERSCHUEREN, 1983).

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Dégradation, produits de décomposition:

La dieldrine se décompose dans l'organisme humain en 1,2-dihydroxy-dieldrine et 4,5-aldrine-trans-dihydrodial. Sous l'effet des rayons U.V., elle se transforme en CO2.

Chaîne alimentaire:

La dieldrine s'accumule dans les tissus adipeux et, chez l'être humain, dans les glandes mammaires. (WIRTH, 1981).

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Eau :

Eau pot.

D

L

0,1 mg/l


Substance indiv.

sel. RIPPEN, 1992


Eau pot.

D

L

0,5 mg/l


Pesticides cumulés

sel. RIPPEN, 1992


Eau pot.

CE

L

0,1 mg/l


Substance indiv.

sel. RIPPEN, 1992


Eau pot.

CE

L

0,5 mg/l


Pesticides cumulés

sel. RIPPEN, 1992


Eau pot.

USA

R

1 mg/l


Dans l'Etat d'Illinois

sel. WAITE, 1984

Sols:


NL

R

0,5 mg/kg SSA


Substance indiv., Référence

sel. TERRA TECH 6/94



NL

L

2,5 mg/kg SSA


Aldrine + dieldrine + endrine Intervention

sel. TERRA TECH 6/94

Air:

Amb.prof.

D

L

0,25 mg/m3

MAK

Peau

DFG, 1989


Amb.prof.

SU

(L)

0,01 mg/m3

PDK

Peau

sel. KETTNER, 1979


Amb.prof.

USA

(L)

0,25 mg/m3

TWA

Peau

ACGIH, 1986

Aliments:


OMS

R

0,03-0,3 mg/(kg/j)


Limite de tolér. des résidus

sel. VERSCHUEREN, 1983

Remarques:

Depuis 1988, l'utilisation de la dieldrine est totalement interdite par la loi en Allemagne ("Pflanzenschutz-Anwendungsverordnung").

VALEURS COMPARATIVES/DE REFERENCE

Milieu/origine

Pays

Valeur

Source

Eaux superficielles / souterraines:




Lac d'Irlande (suspension)

IRL

0,2-140 ng/g

sel. VERSCHUEREN, 1983

Hawaii (sédiments)

USA

2-39,5 ppb

sel. VERSCHUEREN, 1983

Los Angeles (port)

USA

0,6 x 4,5 ppb

sel. VERSCHUEREN, 1983

Mer Baltique occid. (en surface)


0,17x10-9 g/l

sel. VERSCHUEREN, 1983

Mer du Nord , SE Angleterre/Pays-Bas


0,4-17 ppb (1974-76)

sel. VERSCHUEREN, 1983

EVALUATION ET REMARQUES

La dieldrine est une substance hautement toxique pour les organismes aquatiques et est très persistante dans le milieu naturel. En outre, elle provoque également de sérieuses intoxications chez l'homme. Son utilisation doit donc rester aussi limitée que possible.