Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Dinitro-o-cresol

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 534-52-1

Nom dans le registre: Dinitro-o-crésol

Nom de la substance: 2-méthyl-4,6-dinitrophénol

Synonymes, noms commerciaux: 4,6-Dinitro-o-crésol, DNOC , DNC , Detal , Etzel

Nom(s) anglais: Dinitro-o-cresol

Nom(s) allemand(s): Dinitro-o-kresol, 2-Methyl-4,6-dinitrophenol

Description générale: Poudre ou cristaux jaunes de goût amer.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: C7H6N2O5

Masse atomique relative: 198,14 g

Point d'ébullition: (décomposition)

Point de fusion: 86-86,9°C

Tension de vapeur: 6,5 x 10-3 Pa à 25°C

Point d'éclair: Difficilement inflammable

Solubilité: Dans l'eau: faible solubilité 125 ppm (à 25°C); dans l'acétone: 100,6 g/100 g; dans l'éthanol: 4,3 g/100 g; dans le benzène: 37,5 g/100 g; dans le chloroforme: 37,2 g/100 g; soluble dans l'éther diéthylénique, le méthanol, l'éther de pétrole, le tétrachlorure de carbone.

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

Le DNOC est un herbicide sélectif utilisé pour les céréales, le houblon, les vignobles et les cultures fruitières (insecticide, acaricide, effet fongicide accessoire).

Origine/fabrication:

Le DNOC est uniquement un produit de synthèse. Les préparations en vente dans le commerce contiennent en général des formulations aisément solubles dans l'eau des sels alcalins, ammoniacaux et aminés du DNOC.

TOXICITE

Homme:

DL 0,35-3 g

sel. DFG, 1986

Mammifères:



Rat

DL50 25-85 mg/kg, v. orale

sel. DFG, 1986

DL50 28,5 mg/kg, intrapéritonéale

sel. DFG, 1986


DL50 23,1-26,1 mg/kg, v. sous-cutanée

sel. DFG, 1986


Souris

DL50 20,0 mg/kg, v. orale

sel. DFG, 1986

DL50 21,5-27,3 mg/kg, v. sous-cutanée

sel. DFG, 1986


DL50 1.000 mg/kg, v. cutanée

sel. DFG, 1986


DL50 24-26 mg/kg, intrapéritonéale

sel. DFG, 1986


Cobaye

DL100 500 mg/kg, voie cutanée

sel. DFG, 1986

Chien

DL50 15 mg/kg, voie intraveineuse

sel. DFG, 1986

DL50 10-23,5 mg/kg, intrapéritonéale

sel. DFG, 1986


Organismes aquatiques:



Vairon d'Amérique

1,5-2 mg/l létal (6 h)

sel. DVGW, 1988

Epinoche

3 mg/l létal

sel. DVGW, 1988

Daphnie

CE50 0,013 mg/l

sel. DVGW, 1988

Algues bleues

CE10 0,15 mg/l

sel. DVGW, 1988

Algues vertes

CE10 13 mg/l

sel. DVGW, 1988

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: Le DNOC est un produit très toxique, à effet cumulatif, pouvant entraîner la mort. L'absorption se fait surtout par voie pulmonaire, mais aussi par le tube gastro-intestinal et par la peau. Les quantités accumulées dans l'organisme ne sont éliminées que très lentement.

Les premiers signes d'intoxication sont les suivants: hausse de température de l'organisme (de hautes températures ambiantes augmentent la toxicité), transpiration, accélération de la respiration et du pouls, forte soif, coliques douloureuses, diarrhée et vomissements. Symptômes caractéristiques des effets sur le système nerveux central: euphorie suivie de vertiges, tendance au collapsus, états d'anxiété et d'agitation, confusion mentale, perte de conscience et convulsions.

Les intoxications chroniques se manifestent par des maux de tête, de la fatigue et une perte de poids significative. Elles provoquent également des lésions du coeur, du foie et des reins. Les lésions hépatiques font généralement suite à une absorption par voie buccale.

Végétaux : L'action des dioxines se manifeste par un déphasage entre la respiration cellulaire et la phosphorylation.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Milieu aquatique :

Malgré une très faible hydrosolubilité, une pollution des eaux de surface est possible sous l'action de l'érosion de sols traités au DNOC . Les risques sont plus importants pour le plancton et les micro-organismes que pour les poissons. La concentration limite pour les daphnies est de 3 mg/l, pour les moustiques de 500 mg/l.

La toxicité de solutions de DNOC est fortement tributaire du pH. Les solutions acides sont plus toxiques que les solutions alcalines (DFG, 1986).

Sols:

Dans le sol, le DNOC est très mobile et la décomposition microbienne est très lente. Le DNOC demeure sans effet sur la plupart des micro-organismes du sol, la production de CO2 n'est pas affectée, mais les micro-arthropodes (acariens, etc.) et les lombrics ne survivent pas.

Dégradation, produits de décomposition:

On a identifié dans l'organisme de nombreux métabolites, dont certains ont un effet détoxiquant, la plupart étant cependant plus toxiques encore que le DNOC lui-même (p.ex. 6-amino-4-nitro-o-crésol ou 4,6-diamino-o-crésol). On ne dispose pas de données sur les métabolites dans les végétaux ou dans le sol.

Le DNOC peut encore être décelé dans le sol au bout de 14 semaines (sel. DFG, 1986).

Chaîne alimentaire:

Des résidus de cette substance ont été décelés dans certaines parties de plantes.

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Eau :

Eau de surface

CE

(L)

1 mg/l


Tous pesticides conf.1)

sel. DVGW, 1988


Eau de surface

CE

(L)

2,5 mg/l


Tous pesticides conf.2)

sel. DVGW, 1988


Eau de surface

CE

(L)

5 mg/l


Tous pesticides conf.3)

sel. DVGW, 1988


Eau pot.

CE

(L)

0,1 mg/l



sel. DVGW, 1988


Eau pot.

D

L

0,1 mg/l



sel. DVGW, 1988

Air:

Amb.prof.

D

L

0,2 mg/m3

MAK


DFG, 1989


Amb.prof.

SU

(L)

0,05 mg/m3

PDK


sel. KETTNER, 1979


Amb.prof.

USA

(L)

0,2 mg/m3

TWA


ACGIH, 1986

Aliments:


D

(R)

0,01 (ng/kg/j)


ADI provisoire

sel. DFG, 1986

Remarques:

En République fédérale d'Allemagne, il est interdit d'utiliser le DNOC comme insecticide dans les bassins versants de zones d'alimentation en eau. Dans les zones de protection des eaux classées I et II, son utilisation en tant qu'herbicide est interdite. Il est également interdit de l'utiliser à proximité de plans ou cours d'eau.

1) Valeur imposée pour traitement et désinfection par des procédés physiques simples

2) Valeur imposée pour traitement et désinfection par des procédés physiques et chimiques normaux

3) Valeur imposée pour traitement, oxydation, adsorption et désinfection par des procédés physiques et des méthodes chimiques sophistiquées

EVALUATION ET REMARQUES

Le DNOC est hautement toxique et donc particulièrement dangereux. Etant donné que cette substance pénètre aisément dans l'organisme par les poumons et par la peau, des mesures de protection sont de rigueur au moment de l'application. Son utilisation doit surtout être évitée à proximité de plans et cours d'eau.