Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Acroleine

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 107-02-8

Nom dans le registre: Acroléine

Nom de la substance: 2-Propénal

Synonymes, noms commerciaux: Propénal, acrylaldéhyde, allylaldéhyde

Nom(s) anglais: Acroleine, 2-propenal

Nom(s) allemand(s): Acrolein, 2-Propenal

Description générale: Liquide incolore ou jaunâtre ayant une odeur pénétrante.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: C3H4O

Masse atomique relative: 56,06 g

Masse volumique: 0,84 g/cm3

Densité de gaz: 1,94

Point d'ébullition: 52,5°C

Point de fusion: -87°C

Tension de vapeur: 29,3 x 103 Pa

Point d'éclair: -26°C (en vase clos)

Température d'auto-ignition: 280°C

Limites d'explosivité: 2,8 - 31 vol.% (dans l'air)

Seuil olfactif: 0,2-0,4 ppm

Solubilité: Dans l'eau: 21,4 % du poids;

soluble dans des solvants organiques.

Facteurs de conversion: 1 ppm = 2,33 mg/m3

1 mg/m3 = 0,43 ppm

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

L'acroléine est un produit intermédiaire important principalement utilisé pour la production de D,L-méthionine (acide aminé essentiel donné comme complément fourrager) ou d'acide acrylique (employé pour fabriquer des acrylates). Cette substance est, en outre, un biocide aquatique à large spectre, qui est très efficace et qui est notamment utilisé pour contrôler la croissance des mauvaises herbes aquatiques. Etant donné que son seuil d'irritation et de nuisance olfactive se situent à de faibles valeurs, l'acroléine est ajoutée à d'autres substances hautement toxiques à fins d'avertissement.

Origine/fabrication:

L'acroléine est produite par l'oxydation du propène en phase gazeuse. L'acide acrylique et les oxydes de carbone sont des sous-produits de cette réaction.

TOXICITE

Homme:

LCLo 153 ppm, inhalation (10 mn)

sel. UBA, 1986

TCLo 1 ppm, inhalation

sel. UBA, 1986


TCLo 330 ppb, inhalation (enfant, 2h)

sel. UBA, 1986


Mammifères:



Rat

LCLo 8 ppm, inhalation (4h)

sel. UBA, 1986

DL50 46 mg/kg, v. orale

sel. UBA, 1986


DL50 50 mg/kg, v. subcutanée

sel. UBA, 1986


Souris

CL50 66 ppm, inhalation (6 h)

sel. UBA, 1986

DL50 40 mg/kg, v. orale

sel. UBA, 1986


LDLo 2 mg/kg, v. intrapéritonéale

sel. UBA, 1986


Organismes aquatiques:



Poissons:

1-5 ppm = létal

sel. UBA, 1986

Plantes aquatiques:

1,5-7,5 mg/l = toxique

sel. UBA, 1986

Animaux à sang froid:

0,05-5 mg/l = toxique

sel. UBA, 1986

Pathologie/toxicologie:

Homme/mammifères: L'empoisonnement à l'acroléine se traduit par une grave irritation des yeux, de la peau, des organes respiratoires de même que de la région gastro-intestinale. Une faible exposition provoque des troubles du système nerveux central, s'accompagnant de vertiges, d'une sensation de lourdeur et de perte de conscience. De fortes concentrations peuvent causer des brûlures graves de même que des bronchites, des pneumonies et des oedèmes pulmonaires. Des effets mutagènes n'ont à ce jour été observés que parmi les protozoaires.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

L'acroléine est un liquide toxique, très inflammable et volatile qui représente un danger pour tous les types d'eaux, et en particulier pour l'eau potable (catégorie de risques pour l'eau WGK = 2). Selon le pH, des concentrations extrêmement faibles peuvent avoir des effets toxiques sur les organismes aquatiques.

L'acroléine est un constituant du smog photochimique et - outre son oxydation dans l'air - elle est photolysée et produit des monoxydes de carbone, du dioxyde de carbone et de l'eau de même que des hydrocarbones non saturés.

De manière générale, l'acroléine n'est pas très persistante, est fortement réactive et peut faire l'objet d'une dégradation physique et chimique relativement rapide. On suppose qu'il n'y a pas de bioaccumulation (KOCH, 1989).

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Air:


D

L

0,01 mg/m3


Val. l. durée

sel. BAUM, 1988



D

L

0,025 mg/m3


Val. c. durée

sel. BAUM, 1988


Emmission

D

L

20 mg/m3


flux massique ³ 0,1 kg/h

sel. TA-Luft 1986



DDR

(L)

0,02 mg/m3


Val. c. durée

sel. HORN, 1989



DDR

(L)

0,01 mg/m3


Val. l. durée

sel. HORN, 1989



H

(L)

0,1 mg/m3



sel. STERN, 1986



IL

(L)

0,1 mg/m3


24 h

sel. STERN, 1977



IL

(L)

0,25 mg/m3


30 mn

sel. STERN, 1977



SU

(L)

0,03 mg/m3


24 h, 30 mn

sel. STERN, 1977


Amb. prof.

D

L

0,25 mg/m3

MAK


DFG, 1989


Amb. prof.

DDR

(L)

0,3 mg/m3


Val. c. durée

sel. HORN, 1989


Amb. prof.

SU

(L)

0,2 mg/m3

PDK


sel. SORBE, 1989


Amb. prof.

USA

(L)

0,25 mg/m3

TWA


ACGIH, 1986


Amb. prof.

USA

(L)

0,8 mg/m3

STEL


ACGIH, 1986

VALEUR COMPARATIVE/DE REFERENCE

Milieu/origine

Pays

Valeur

Source

Air:




Air extérieur

DDR

0,002 - 0,03 mg/m3

sel. HORN, 1989

EVALUATION ET REMARQUES

Etant donné que l'acroléine représente un danger considérable pour l'eau, cette substance ne doit pas être utilisée à proximité de sites récupérés sur l'eau et/ou de sites de réalimentation de la nappe phréatique. Une évaluation globale ne peut pas être faite compte tenu du manque d'information sur le comportement environnemental et sur la toxicité de cette substance.