Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Dioxines

APPELLATIONS

Remarques: Au sens strict du terme, l'appellation «dioxines» fait référence au groupe des dibenzo-p-dioxines polychlorées (PCDD). Du point de vue chimique et toxicologique, ce groupe est étroitement apparenté au groupe des dibenzo-p-furannes (PCDF). Dans le sens plus large du terme, l'appellation "dioxines" peut ainsi s'étendre aux deux groupes de (PCDD/F). Le groupe des substances PCDD/F est formé de 210 substances apparentées qui diffèrent par le nombre et la position des atomes de chlore. Les propriétés physico-chimiques se réfèrent à la substance la plus toxique et la mieux décrite, notamment 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-p-dioxine qui est souvent appelée "dioxine" dans le langage courant.

Numéro du CAS: 1746-01-6

Nom dans le registre: 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-p-dioxine

Nom de la substance: 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-p-dioxine

Synonymes, noms commerciaux: Dioxine , 2,3,7,8-TCDD, TCDD, 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-1,4-dioxine

Nom(s) anglais: 2,3,7,8-Tetrachlordibenzo-p-dioxin, Dioxin

Nom(s) allemand(s): 2,3,7,8-Tetrachlordibenzo-p-dioxin, Dioxin

Description générale: Copeaux cristallins, incolores.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: C12H4Cl4O2

Masse atomique relative: 321,96 g

Masse volumique: 1,83 g/cm3

Point d'ébullition: Environ 900°C

Point de fusion: Environ 300°C

Tension de vapeur: 150 x 10-9 Pa

Solubilité: 13 x 10-9 g/l

Facteurs de conversion: 1 ppm = 13,38 mg/m3

1 mg/m3 = 0,08 ppm

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

Comme tous les PCDD/F, la 2,3,7,8-TCDD est un sous-produit indésirable qui est produit uniquement à des fins analytiques.

Origine/fabrication:

Il n'existe pas de source géogène connue à l'heure actuelle. Les dioxines se forment sous l'effet de processus thermiques, par manque d'oxygène, à des températures variant entre 300-800°C, et ce à partir de chlore fixé de type organique ou inorganique (par exemple, incinération des déchets ou pyrolyse). La formation de dioxines est souvent secondaire à la production industrielle de composés chlorés. C'est pourquoi ces substances peuvent contenir des impuretés dues à des dioxines. La production et le traitement de substances aromatiques chlorées, telles que les chlorophénols et les chlorobenzènes doit faire l'objet d'une attention particulière. Pour garantir une décomposition complète des dioxines, des températures supérieures à 1000°C sont nécessaires.

TOXICITE

Mammifères:



Rat

DL50 22-100 mg/kg, v. orale

sel. RIPPEN, 1989

Souris

DL50 70 mg/kg, v. orale

sel. RIPPEN, 1989

Singe

DL50 114-280 mg/kg, v. orale

sel. RIPPEN, 1989

Souris

LDLo 80 mg/kg, v. dermale

sel. RIPPEN, 1989

Lapin

LDLo 10 mg/kg, v. orale

sel. RIPPEN, 1989

Lapin

DL50 100-115 mg/kg, v. orale

sel. RIPPEN, 1989

Lapin

LDLo 275 mg/kg, v. dermale

sel. RIPPEN, 1989

Hamster

DL50 1 160-5.000 mg/kg v. orale

sel. RIPPEN, 1989

Cobaye

DL50 0,5-2,0 mg/kg, v. orale

sel. RIPPEN, 1989

Chien

DL50 30-300 mg/kg, v. orale

sel. RIPPEN, 1989

Oiseaux:



Poulet

DL50 25-50 mg/kg, v. orale

sel. RIPPEN, 1989

Remarques: La majeure partie des données toxicologiques disponibles se rapportent à la 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-p-dioxine (TCDD). Etant donné que les profils toxicologiques des PCDD/F sont tous très similaires, leurs potentiels sont décrits ici par référence à des facteurs d'équivalence (TEF) s'appliquant à la 2,3,7,8-TCDD.

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: La 2,3,7,8-TCDD est le composé le plus toxique de toutes les substances du groupe PCDD/F. Une intoxication aiguë provoque principalement des lésions de la peau et du foie, de même que du système nerveux périphérique et central. On a pu observer en outre des troubles psychiques et des effets sur le système immunitaire (dans les expériences sur l'animal). L'acné chlorique est un symptôme typique et persistant d'une intoxication aiguë à la TCDD. La peau peut également présenter des signes de pigmentation excessive. Les lésions du foie se traduisent par une élévation du taux de transaminase et des graisses dans le sang. Des troubles intestinaux s'accompagnant de diarrhées ont été observés, de même que des lésions des vaisseaux coronaires, ainsi que des voies urinaires. Les effets sur le système nerveux se manifestent sous forme d'irritabilité et de nervosité et de céphalées, d'insomnie temporaire et de capacité visuelle et auditive réduite. A ce jour, les effets carcinogènes ont été établis que dans les expériences sur l'animal; des effets tératogènes n'ont pas pu être démontrés jusqu'ici.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Milieu aquatique :

En raison de leur très faible solubilité dans l'eau, les dioxines sont rapidement fixées sur les matières en suspension. La biodisponibilité est faible, mais la toxicité pour les organismes aquatiques est très élevée.

Atmosphère:

Les dioxines parviennent dans l'atmosphère en se fixant sur les particules de poussière (cendres volantes).

Sols:

La mobilité des dioxines est extrêmement faible en raison de leur faible hydrosolubilité et d'une forte capacité d'adsorption. Par conséquent, les sols constituent un milieu d'accumulation privilégié pour les dioxines.

Demi-vie:

La demi-vie dans le sol est de plus de 10 ans pour les dioxines (ROTARD, 1987). Dans l'organisme humain, elle atteint jusqu'à 6 ans (BECK et al., 1987).

Dégradation, produits de décomposition:

Les dioxines sont faiblement dégradées par les micro-organismes. Une dégradation photochimique est possible.

Chaîne alimentaire:

En raison de leur bonne liposolubilité, les dioxines ont une forte tendance à s'accumuler dans la chaîne alimentaire. La bioaccumulation est importante dans les poissons ainsi que dans les graisses et le foie d'organismes terrestres, mais en revanche, les dioxines ne s'accumulent que faiblement dans les végétaux.

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Sols:


D

R

5 ng/kg


Usage non limité

sel. RIPPEN, 1991



D

R

40 ng/kg


Usage agricole non limité

sel. RIPPEN, 1991



D

R

100 ng/kg


Echange de sol sur les aires de jeux des enfants

sel. RIPPEN, 1991



D

R

1000 ng/kg


Echange de sol dans les aires d'habitation

sel. RIPPEN, 1991



D

R

10.000 ng/kg


Echange de sol sur tous les sites

sel. RIPPEN, 1991

Air:

Amb.prof.

D

L

1)

MAK


sel. RIPPEN, 1991

1) Aucune valeur n'est indiquée en raison des effets carcinogènes démontrés dans les expériences sur l'animal (Groupe III A2) 1990

EVALUATION ET REMARQUES

Compte tenu de leur extrême toxicité et de leurs effets carcinogènes et tératogènes présumés, il importe d'éviter autant que possible les émissions de dioxines. Etant donné que l'incinération des déchets et la production de composés aromatiques chlorés sont les principales sources d'émission des dioxines, des mesures devraient être prises en particulier dans ces domaines d'activité. Des recherches portant sur la formation de dioxines ainsi que sur les mesures techniques pouvant être prises en vue de réduire les émissions de dioxines et leurs effets toxicologiques sont actuellement en cours.