Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Epichlorohydrine

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 106-89-8

Nom dans le registre: Epichlorohydrine

Nom de la substance: 1-chloro-2,3-époxypropane

Synonymes, noms commerciaux: Epichlorohydrine, chlorométhyloxirane , oxyde de chloropropylène

Nom(s) anglais: Epichlorhydrine

Nom(s) allemand(s): Epichlorhydrin

Description générale: Liquide incolore ayant une odeur rappelant celle du chloroforme.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: C3H5ClO

Masse atomique relative: 92,53 g

Masse volumique: 1,18 g/cm3

Densité de gaz: 3,2

Point d'ébullition: 116,5°C

Point de fusion: -48°C

Tension de vapeur: 1,6 x 103 Pa

Point d'éclair: 26°C

Température d'ignition: 385°C

Limites d'explosivité: 2,3-34,4 %vol.

Solubilité: Dans l'eau: 60 g/l; soluble dans l'éthanol et l'éther.

Facteurs de conversion: 1 ppm = 3,83 mg/m3

1 mg /m3 = 0,26 ppm

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

L'épichlorohydrine est utilisée comme solvant dans l'industrie du caoutchouc et pour la fabrication de résines époxy et phénoxy. L'épichlorohydrine intervient par ailleurs dans différentes synthèses organiques.

Origine/fabrication:

L'épichlorohydrine n'existe pas à l'état naturel. La synthèse de ce composé s'opère généralement par chloration de proprène à 600°C suivie d'une hydrolyse avec l'hydroxyde de calcium. Le produit technique contient toujours un certain nombre d'impuretés.

TOXICITE

Mammifères:



Rat

DL50 40 mg/kg, v. orale

sel. KOCH, 1989

LCLo 250 ppm, inhalation (4 h)

sel. KOCH, 1989


Souris

DL50 178 mg/kg, v. orale

sel. KOCH, 1989

Organismes aquatiques:



Cyprin doré

CL50 23 mg/l (24 h)

sel. KOCH, 1989

Daphnie

CL50 30 mg/l

sel. KOCH, 1989

Algues

6 mg/l concentration limite toxique

sel. KOCH, 1989

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: L'épichlorohydrine est une substance toxique et cancérogène possédant également un pouvoir mutagène. Quand elle est résorbée par contact cutané, une période de latence s'écoule avant l'apparition de symptômes. L'intoxication aiguë provoque des irritations de la peau et des muqueuses, une paralysie respiratoire ainsi que des lésions du foie et des reins. L'épichlorohydrine a un effet toxique sur les poumons, le foie et le système nerveux central. L'intoxication chronique se manifeste par des réactions allergiques et des altérations oculaires et pulmonaires.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Dans l'environnement, l'effet d'accumulation est modéré. L'épichlorohydrine est plus toxique dans l'eau en raison de sa forte hydrosolubilité. Il s'agit d'une substance mobile qui est répandue dans l'hydrosphère et dans l'atmosphère.

La métabolisation s'effectue aisément par hydrolyse. Une combustion incomplète de l'épichlorohydrine peut entraîner la formation de phosgène.

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Eau :

Eau pot.

DDR

(L)

10 mg/l



sel. KOCH, 1989

Air:

Emission

D

L

5 mg/m3


flux massique ³ 25 g/h

sel. SCHMEZER et. al., 1987



DDR

L

0,2 mg/m3


Val.c.durée

sel. HORN, 1989



DDR

L

0,06 mg/m3


Val.l.durée

sel. HORN, 1989


Amb.prof.

AUS

(L)

20 mg/m3


1978

sel. SCHMEZER et. al., 1987


Amb.prof.

B

(L)

20 mg/m3


1978

sel. SCHMEZER et. al., 1987


Amb.prof.

CH

(L)

19 mg/m3


1978

sel. SCHMEZER et. al., 1987


Amb.prof.

D

L

12 mg/m3

TRK


DFG, 1989


Amb.prof.

DDR

(L)

10 mg/m3



sel. HORN, 1989


Amb.prof.

DDR

(L)

5 mg/m3



sel. HORN, 1989


Amb.prof.

NL

(L)

4 mg/m3


1978

sel. SCHMEZER et. al., 1987


Amb.prof.

PL

(L)

1 mg/m3


1976

sel. SCHMEZER et. al., 1987


Amb.prof.

RO

(L)

10 mg/m3


Charge max.

sel. SCHMEZER et. al., 1987


Amb.prof.

S

(L)

2 mg/m3


1978

sel. SCHMEZER et. al., 1987


Amb.prof.

SF

(L)

19 mg/m3


1975

sel. SCHMEZER et. al., 1987


Amb.prof.

SU

(L)

1 mg/m3

PDK


sel. SORBE, 1989


Amb.prof.

USA

(L)

10 mg/m3

TWA

Peau

ACGIH, 1986

EVALUATION ET REMARQUES

L'épichlorohydrine est très toxique dans l'eau. Son pouvoir cancérogène et mutagène est maintenant démontré. Il convient d'éviter l'élimination de cette substance par incinération ou par mise en décharge.