Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Hexachlorobenzene

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 118-74-1

Nom dans le registre: Hexachlorobenzène

Nom de la substance: Hexachlorobenzène

Synonymes, noms commerciaux: HCB

Nom(s) anglais: Hexachlorobenzene

Nom(s) allemand(s): Hexachlorbenzol

Description générale: Cristaux incolores (jaunâtres dans le cas du produit technique).

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: C6Cl6

Masse atomique relative: 284,79 g

Masse volumique: 2,04 g/cm3 à 20°C

Densité de gaz: 9,84

Point d'ébullition: 322-326°C

Point de fusion: 229°C

Tension de vapeur: 1,1 x 10-3 Pa

Point d'éclair: 242°C

Solubilité: Dans l'eau 0,005 mg/l; dans le benzène 31,6 g/l, dans les graisses 11,5 g/kg à 37°C.

Facteurs de conversion: 1 ppm = 11,84 mg/m3

1 mg/m3 = 0,08 ppm

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

L'hexachlorobenzène est un fongicide qui a principalement été utilisé comme désinfectant pour les semences, afin d'éviter la carie ordinaire du blé, et comme produit pour le traitement des sols.

Aujourd'hui, le HCB est surtout utilisé comme agent ignifuge et comme plastifiant. C'est un produit de base important pour la synthèse de divers dérivés organiques du chlore. Il est aussi utilisé comme additif dans les produits d'imprégnation du bois.

Origine/fabrication:

Il n'existe pas de sources naturelles de HCB. Ce produit est obtenu par chloration de benzènes faiblement chlorés. Le HCB est à la base de la production du pentachlorophénol (PCP).

La chloration industrielle d'hydrocarbures peut engendrer la production de HCB en tant que sous-produit. La combustion de produits chlorés (par exemple lors de l'incinération de déchets) peut se traduire par des émanations de HCB dans l'atmosphère, de même que l'utilisation de pesticides contenant cette substance.

Chiffres de production:

Vers la fin des années 70, la production mondiale se chiffrait à env. 10.000 t/a; CE (1978) env. 8.000 t/a; République fédérale d'Allemagne env. 4.000 t/a (1974) et 2 600 t/a (1976).

Emission figures:

Les chiffres disponibles varient entre 20 et 100% des quantités produites.

TOXICITE

Mammifères:



Rat

DL50 >10 000 mg/kg, v. orale

sel. DVGW, 1988

DL50 >6 800 mg/kg, v. dermale

sel. RIPPEN, 1989


Lapin

DL50 2 600 mg/kg, v. orale

sel. DVGW, 1988

Chat

DL50 1 700 mg/kg, v. orale

sel. DVGW, 1988

Organismes aquatiques:



Poissons

DL50 >100 mg/kg

sel. RIPPEN, 1989

Puce d'eau (Daphnia magna)

CE0 0,025 mg/l (24h, flottabilité)

sel. DVGW, 1988

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: Le HCB est réputé avoir des effets cancérogènes. Des effets mutagènes et tératogènes n'ont pas été établis. On a constaté des lésions cutanées chez des personnes ayant subi des expositions prolongées, ainsi que des lésions du foie et des symptômes névrotiques sur des rats. Le HCB contenu dans les aliments est aisément résorbé dans l'appareil digestif, et se métabolise lentement. Il s'accumule dans les tissus adipeux. En cas de réduction des dépôts graisseux, il est remobilisé et peut alors être décelé dans tous les organes.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Milieu aquatique :

Dans l'eau, le HCB est facilement adsorbé sur les matières en suspension et s'accumule par conséquent dans les sédiments.

Sols:

Le HCB s'accumule dans les sols et les boues d'épuration.

Dégradation, produits de décomposition, demi-vie:

Demi-vie estimée (abiotique et biotique) > 1 an.

Pas de dégradation dans les eaux de surface.

Demi-vie dans les sols env. 2 ans. Taux de dégradation de 14% (adsorption) après 24 h d'exposition à une forte lumière simulant celle du soleil.

Photominéralisation observée en cas d'ondes > 230 nm (adsorption).

Décomposition thermique entre 510 et 530°C; minéralisation à 950°C.

Métabolites du HCB: 2,3,5-trichlorophénol, tétrachlorobenzène et pentachlorobenzène.

Chaîne alimentaire:

Le HCB s'accumule dans les tissus adipeux des organismes vivants.

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Eau :

Eau pot.

A

(L)

0,01 mg/l



sel. DVGW, 1988


Eau pot.

D

L

0,1 mg/l



sel. DVGW, 1988


Eau pot.

CE

R

0,1 mg/l



sel. DVGW, 1988


Eau pot.

OMS

R

0,01 mg/l



sel. DVGW, 1988


Eau surf.

IAWR

R

0,1 mg/l


Eau potable1)

sel. DVGW, 1988


Eau surf.

IAWR

R

0,5 mg/l


Eau potable2)

sel. DVGW, 1988

Air:

Amb.prof.

D

L

15 mg/dl

BAT

Dans plasma/sérum

sel. DVGW, 1988


Amb.prof.

SU

(L)

0,9 mg/m3


Résorption cutanée

sel. KETTNER, 1979

Aliments:








Thé, condiments


D

L

0,1 mg/kg



sel. DVGW, 1988

Légumes, graines, oléag. Café


D

L

0,05 mg/kg



sel. DVGW, 1988

Autres aliments végétaux


D

L

0,01 mg/kg



sel. DVGW, 1988

Remarques:

1) Méthodes de traitement naturelles
2) Méthodes de traitement physico-chimiques

Des interdictions d'utilisation existent notamment en République fédérale d'Allemagne et au Japon, et des contraintes d'utilisation existent entre autres en Argentine (sel. CNAP, 1985)).

VALEURS COMPARATIVES/DE REFERENCE

Milieu/origine

Pays

Valeur

Source1)

Eau :




Rhin (Coblence, 1981)

D

20 ppt (val. moyenne)


Grands lacs, Niagara River (1980)

CDN

0,02-17 ppt (val. moy.: 0,04-0,06 ppt)


Méditerranée (1981)


0,7-3,2 ppt


Sols, sédiments:




Sols

CH

0,15-50 ppb


Boues épur.

CH

6-125 mg/kg


Rhin


50-400 ppb


Grands lacs (1980)

CDN

0,02-320 ppb (n=71)


Méditerranée (1981)


<10-210 ppt


Air:




Pacifique Nord


0,095-0,13 ng/m3 (val. moy.: 0,1 ng/m3)


Pacifique Nord (précipitations)


<0,03 ng/l


Proximité décharge avec HCB


170 mg/m3


Organismes aquatiques:




Huîtres (zones polluées)


0,63 mg/kg


Anguilles (Rhin )


1-2 mg/kg


Truites (Grands lacs)

CDN

8-127 mg/kg


Poissons (Mer du Nord , 1972)


0,2-97 mg/kg


Homme:




Moelle osseuse


1,3-3,9 mg/kg


Tissu adipeux


0,03-22 mg/kg


Lait maternel

D

0,6-1 mg/kg graisse


Remarques:

1) Toutes données selon RIPPEN, 1989.

EVALUATION ET REMARQUES

Le HCB fait partie des substances dont on connaît encore mal les effets sur les écosystèmes. Une certaine prudence est donc de rigueur pour l'évaluation de toutes les mesures à l'origine d'émissions de HCB, qu'il s'agisse de l'utilisation de cette substance dans la lutte anti-parasitaire ou de la production chimique de dérivés chlorés à partir de HCB.