Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Naphthalenes chlores

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 70776-03-3

Nom dans le registre: Naphthalènes chlorés

Nom de la substance: Naphtalènes chlorés

Synonymes, noms commerciaux: Chloronaphtalènes, d érivés du chloronaphtalène, PCN, Halowax

Nom(s) anglais: Chlorinated naphthalenes

Nom(s) allemand(s): Chlorierte naphtaline, Halowax, PCN, Naphtalin-chlorderivate

Description générale: A l'exception du naphthalène-1 chloro, qui est liquide à température ambiante, les chloronaphtalènes purs sont des substances cristallines, incolores.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: C10H8-nCln

Masse atomique relative: 162,5-404,0 g

Masse volumique: 1,2 - 2,0 g/cm3

Point d'ébullition: 250 - 440°C

Point de fusion: -25 - 197°C

Point d'éclair: 135 - >430°C

Solubilité: Soluble dans les solvants aromatiques

Remarques: La structure chimique des molécules permet théoriquement la formation de 75 isomères de chloronaphtalène. Les propriétés physico-chimiques dépendent du taux de chloration. Les points d'ébullition et de fusion s'élèvent à mesure que le nombre d'atomes de chlore augmente, alors que diminuent dans le même temps la tension de vapeur et la solubilité dans l'eau.

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

Les chloronaphtalènes sont utilisés dans l'industrie des équipements électriques et comme additif dans différents produits. Seuls les mélanges isomères caractérisés par leur teneur en chlore sont disponibles dans le commerce.

Origine/fabrication:

Ces substances n'existent pas à l'état naturel. Elles sont obtenues par chloration de naphtalène en présence de chlorure ferrique, celui-ci agissant comme catalyseur.

Chiffres de production:

Production mondiale: environ 5.000 t par an, avec tendance à la baisse (sel. KOCH, 1989).

TOXICITE

Homme:

TCLo 30 mg/m3, inhalation (trichloronaphtalène)

sel. KOCH, 1989

Mammifères:



Rat

DL50 1 540 mg/kg, v. orale

sel. KOCH, 1989


DL50 868 mg/kg, v. orale (dichloronaphtalène)

sel. KOCH, 1989

Souris

DL50 1 091 mg/kg, v. orale

sel. KOCH, 1989


DL50 2 087 mg/kg, v. orale (dichloronaphtalène)

sel. KOCH, 1989

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: L'exposition se produit par voie buccale (alimentation) ou par inhalation. La toxicité dépend dans une large mesure du taux de chloration. Les pentachloronaphtalènes et hexachloronaphtalènes entraînent des lésions du foie et de l'acné chlorique, alors que les chloronaphtalènes comptant 1 à 3 atomes de chlore n'ont pratiquement aucun effet toxique.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Dans l'environnement, les chloronaphtalènes sont stables et la dégradation microbiologique de ces substances est quasi inexistante. Dans l'eau et les sols, leur mobilité est faible, mais, selon le taux de chloration, les risques d'accumulation dans les sols ou les végétaux peuvent être très importants. Les naphtalènes fortement chlorés sont très persistants. Une combustion incomplète peut donner lieu à la formation de dibenzodioxines et de dibenzofurannes polychlorés (PCDD/F).

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Valeurs limites recommandées aux USA pour l'eau de boisson (sel. KOCH, 1989):

Isomères trichloronaphtalènes:

3,9 m g/l

Isomères tétrachloronaphtalènes:

1,5 m g/l

Isomères pentachloronaphtalènes:

0,39 m g/l

Isomères hexachloronaphtalènes:

0,15 m g/l

Isomères octachloronaphtalènes:

0,08 m g/l

(voir aussi fiche 'Naphtalène')

VALEURS COMPARATIVES/DE REFERENCE

Milieu/origine

Pays

Valeur

Source

Air


jusqu'à 25 ng/m3

sel. KOCH, 1989

Eaux superficielles


jusqu'à 200 ng/l

sel. KOCH, 1989

Eau de mer


jusqu'à 20 ng/l

sel. KOCH, 1989

Sédiments/sols


jusqu'à 100 mg/kg

sel. KOCH, 1989

Poissons


jusqu'à 0,12 mg/kg1)

sel. KOCH, 1989

Oiseaux


jusqu'à 70 mg/kg1)

sel. KOCH, 1989

Homme (tissus adipeux)


jusqu'à 15 mg/kg1)

sel. KOCH, 1989

1) Valeurs douteuses non confirmées, à prendre avec précaution

EVALUATION ET REMARQUES

De façon similaire aux biphényles polychlorés, la toxicité et la rémanence des chloronaphtalènes augmente avec le taux de chloration. Par conséquent, il est conseillé de limiter autant que possible la consommation de naphtalènes fortement chlorés.