Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Ozone

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 10028-15-6

Nom dans le registre: Ozone

Nom de la substance: Ozone

Synonymes, noms commerciaux: Trioxygène

Nom(s) anglais: Ozone

Nom(s) allemand(s): Ozon, Trisauerstoff, Trioxygen

Description générale: Gaz incolore ou liquide bleu foncé (à -112°C).

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute: O3

Masse atomique relative: 48,0 g

Masse volumique: 2,15 g/l (état gazeux) à 0°C et 1013 hPa, 1571 g/cm3 à -183°C (état liquide)

Densité de gaz: 1,66

Point d'ébullition: -112°C

Point de fusion: -192,7°C

Tension de vapeur: 7 x 106 Pa à -20°C

Point d'éclair:

Température d'auto ignition:

Limites d'explosivité:

Seuil olfactif: 0,01-0,02 ppm

Solubilité: Dans l'eau 490 ml/l à 25°C; très soluble dans Fréon 12.

Facteurs de conversion: 1 mg/m3 = 0,51 ppm

1 ppm = 1,995 mg/m3

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

Utilisé en laboratoire pour l'ozonisation, dans l'industrie pour le blanchiment des huiles et graisses, cires, fibres synthétiques, papiers, celluloses et textiles, comme désinfectant dans les brasseries, chambres frigorifiques, etc., pour le vieillissement artificiel des eaux-de-vie ainsi que pour l'épuration de l'eau potable. L'ozone est également utilisée pour la stérilisation de l'eau de piscines et comme désodorisant. L'effet stérilisant de l'ozone est aussi exploité pour la fabrication, la conservation et le stockage de produits alimentaires.

Origine/fabrication:

L'ozone se forme à partir de l'oxygène de l'air sous l'effet de rayons ultraviolets et de très fortes températures, ce processus s'accompagnant d'une décharge électrique sous forme d'effluve. La production d'ozone en milieu naturel implique la présence de certaines substances, et notamment d'oxydes d'azote et d'hydrocarbures, lesquelles sont transformées en ozone sous l'effet d'un ensoleillement suffisant. Les principales sources émettrices en milieu professionnel sont le soudage à l'arc en atmosphère gazeuse, les photocopieurs, filtres à air, stérilisateurs et lampes à rayons U.V. qui, à portée d'inhalation, transforment l'oxygène moléculaire en ozone sous l'effet de rayons ultraviolets. La seule méthode rentable de production d'ozone est celle de l'effluve électrique.

TOXICITE

Homme:

DL 15-20 ppm

sel. ULLMANN, 1978


0,001 mg/l air (nette irritation)

sel. TAB. Chemie, 1980


0,002 mg/l air (1,5 h; lésions)

sel. TAB. Chemie, 1980

Mammifères:



Cobayes

CL50 51,7 ppm

sel. ULLMANN, 1978

Souris

CL50 21 ppm

sel. ULLMANN, 1978

Remarques:

Les jeunes animaux sont plus sensibles à l'inhalation d'ozone que les animaux adultes. L'effort physique accroît la toxicité, ce qui est lié à une ventilation ou à des conditions de stress plus importantes.

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: L'ozone est une substance irritante pour les muqueuses des yeux, du nez et de la gorge, mais qui provoque surtout des lésions au niveau des voies respiratoires avec les symptômes suivants: troubles respiratoires avec réduction du volume de la respiration, puis plus tard éventuellement bronchite et oedèmes pulmonaires. Une exposition chronique peut, même en faibles concentrations, provoquer des douleurs de poitrine et des maux de tête ainsi que des vertiges. On suppose que la toxicité de l'ozone est en partie liée à la décomposition oxydante d'acides gras insaturés dans l'organisme.

Végétaux: L'exposition directe aux vapeurs d'ozone se traduit par une destruction de la chlorophylle, et en particulier de la chlorophylle b. Le rôle de l'ozone dans la dégradation des forêts fait encore l'objet de controverses. L'absorption d'ozone par les plantes s'effectue uniquement de façon directe par l'air. Il existe des écarts importants de sensibilité d'une plante à l'autre. L'intoxication aiguë se manifeste par des nécroses, des chloroses et des "taches d'eau".

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Milieu aquatique:

La décomposition de l'ozone en solution aqueuse s'accélère à mesure que le pH augmente. En présence d'eau, l'ozone oxyde tous les métaux jusqu'au degré d'oxydation maximum.

Atmosphère:

La contribution de l'ozone à la pollution atmosphérique résulte de la formation photochimique de "smog", dont la première étape est la photolyse de l'ozone.

Dégradation, produits de décomposition, demi-vie:

L'ozone gazeux se décompose spontanément: O3 (r) O2 + 1/2 O2 + 284 kJ avec une demi-vie de 3 jours (à 20°C), 8 jours (à -15°C), 18 jours (à -25°C) et 3 mois (à -50°C); toutefois, la décomposition n'est rien d'autre qu'une simple transformation allotropique du même élément.

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Air:


CH

(L)

100 mg/m3

.

1)

sel. LAU-BW, 1989



CH

(L)

120 mg/m3


2)

sel. LAU-BW, 1989



D

R

120 mg/m3


3)

sel. LAU-BW, 1989



OMS

R

150-200 mg/m3


4)

sel. LAU-BW, 1989



OMS

R

100-120 mg/m3


5)

sel. LAU-BW, 1989



OMS

R

200 mg/m3


6)

sel. LAU-BW, 1989



OMS

R

60 mg/m3


7)

sel. LAU-BW, 1989



OMS

R

65 mg/m3


8)

sel. LAU-BW, 1989


Amb.prof.

D

L

0,2 mg/m3

MAK


DFG, 1989


Amb.prof.

DDR

(L)

0,2 mg/m3



sel. Tab. Chemie, 1980


Amb.prof.

SU

(L)

0,1 mg/m3



sel. KETTNER, 1979


Amb.prof.

USA

(L)

0,2 mg/m3

TWA


sel. ACGIH, 1986


Amb.prof.

USA

(L)

0,6 mg/m3

STEL


sel. ACGIH, 1986

Remarques:

1) Durée d'exposition: 98% de la moyenne demi-horaire d'une année
2) Durée d'exposition: 1 moyenne horaire; au maximum un dépassement
3) Durée d'exposition: moyenne demi-horaire; élément protégé: homme
4) Durée d'exposition: 1h; élément protégé: homme
5) Durée d'exposition: 8h; élément protégé: homme
6) Durée d'exposition: 1h; élément protégé: végétation
7) Durée d'exposition: moyenne sur toute la période de végétation
8) Durée d'exposition: 24h; élément protégé: végétation

EVALUATION ET REMARQUES

L'évaluation de cette substance doit tenir compte de deux aspects différents. D'une part, ce polluant de l'air est présent à proximité du sol, et s'avère donc dangereux pour les organes respiratoires ainsi que pour les plantes. Par conséquent, son utilisation doit être évitée dans toute la mesure du possible. D'autre part, l'ozone étant un produit de formation secondaire, il importe avant tout de réduire les émissions de gaz nitreux.

Dans le même temps, il convient d'éviter que des substances telles que les hydrocarbures fluorés et les oxydes d'azote n'atteignent les couches supérieures de l'atmosphère (ozonosphère à 50-60 km du sol), car elles ont pour effet de détruire la couche d'ozone qui protège la vie sur terre en absorbant les radiations ultraviolettes. Ainsi donc, l'ozone se trouvant à proximité du sol a des effets nocifs, mais cette substance est par contre bénéfique lorsqu'elle se trouve dans les couches supérieures de l'atmosphère.