Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Paraquat

APPELLATIONS

Numéro du CAS: 1910-42-5; 4685-14-7 (Dichlorure de paraquat)

Nom dans le registre: Paraquat

Nom de la substance: Cation de 1,1'-diméthyl-(4,4'-dipyridinium)

Synonymes, noms commerciaux: Dichlorure de 1,1'-diméthyl-(4,4'-dipyridinium), chlorure de N,N'-diméthyl-4,4'-dipyridinium, Gramoxone , violet de méthyle ,Terraklène , Weedol , Dextrone X et de nombreux autres

Nom(s) anglais: Paraquat, 1,1'-Dimethyl-(4,4'-bipyridinium) [cation], 1,1'-Dimethyl-(4,4'-bipyridinium) [dichloride], N,N'-dimethyl-4,4'-bipyridinium chloride

Nom(s) allemand(s): Paraquat [Dichlorid]; 1,1'-Dimethyl-(4,4'-bipyridinium) [Dichlorid]

Description générale: Le sel pur de paraquat est une poudre cristalline blanche inodore; le produit technique a une teinte jaunâtre.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Remarques: Toutes les données se réfèrent au dichlorure de paraquat

Formule brute: C12H14N2 [ C12H14Cl2N2 ]

Masse atomique relative: 257,2 g

Masse volumique: 1,25 g/cm3 à 20°C

Densité de gaz: 8,88

Point d'ébullition: Décomposition

Point de fusion: Au-dessus de » 300°C décomposition

Tension de vapeur: Très faible (<10-3 Pa à 20°C; autre valeur citée: 10-5 Pa à 20°C)

Température d'ignition: (Peut-être commercialisé en mélange inflammable);

Solubilité: Dans l'eau 700 g/l à 20°C; soluble dans l'alcool; insoluble dans les solvants organiques.

Facteurs de conversion: 1 ppm = 10,7 mg/m3

1 mg/m3 = 0,094 ppm

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

Le paraquat est un herbicide de contact non sélectif, qui est surtout utilisé dans les cultures fruitières et les vignobles afin de désherber juste avant la mise en place de plantes utiles. Les sels les plus couramment utilisés sont le sulfate et le chlorure. Les produits phytosanitaires ne contenant que du dichlorure de paraquat comme matière active sont interdits en République fédérale d'Allemagne.

Origine/fabrication:

Le dichlorure de paraquat est un produit de synthèse qui n'existe pas à l'état naturel. Il fait partie du groupe des dérivés du dipyridinium. Il existe deux types de produits techniques: le dichlorure de 1,1'diméthyl-4,4'-dipypridinium et le di(méthylsulfate) de 1,1'-diméthyl-4,4'-dipyridinium. Le produit est synthétisé à partir de pyridine par traitement au sodium dans l'ammoniac liquide, suivi d'une oxydation pour former la 4,4'-dipyridine et d'une méthylation ultérieure.

Chiffres de production:

Le paraquat est fabriqué dans de nombreux pays (p.ex. R.P. de Chine, Taiwan, Italie, Grande-Bretagne, USA). Il est utilisé dans plus de 130 pays (généralement sous forme de dichlorure, et dans l'ex-Union soviétique sous forme de paraquat-diméthylphosphate. On ne dispose pas de statistiques sur la production mondiale de paraquat (OMS, 1984).

TOXICITE

Homme:

DTA 0,008 mg/kg

sel. DFG, 1985

Mammifères:



Souris

DL50 100-120 mg/kg, v. orale

sel. DVGW, 1988

Souris

DL50 62 mg/kg, v. dermale

sel. OMS, 1984

Rat

DL50 100-150 mg/kg, v. orale

sel. DVGW, 1988

Rat

DL50 80-90 mg/kg, v. dermale

sel. DVGW, 1988

Rat

CL50 1-10 mg/m3, inhalation

sel. OMS, 1984

Chien

DL50 25-50 mg/kg, v. orale

sel. DVGW, 1988

Chat

DL50 30-50 mg/kg, v. orale

sel. DVGW, 1988

Lapin

DL50 120-130 mg/kg, v. orale

sel. DVGW, 1988

Lapin

DL50 236-500 mg/kg, v. dermale

sel. OMS, 1984

Cobaye

DL50 20-40 mg/kg, v. orale

sel. DVGW, 1988

Cobaye

DL50 319 mg/kg, v. dermale

sel. OMS, 1984

Cobaye

CL50 4 mg/m3, inhalation

sel. OMS, 1984

Singe

DL50 50 mg/kg, v. orale

sel. OMS, 1984

Organismes aquatiques:



Guppy (Lebistes ret.)

CL50 21,8-46,4 mg/l (96h)

sel. DVGW, 1988

Grande perche soleil

CL50 100 mg/l (48h)

sel. DVGW, 1988

Grande perche soleil

CL50 12 mg/l (96h)

sel. DVGW, 1988

Truite

CL50 4,5-32 mg/l (96h)

sel. DVGW, 1988

Gammarus pulex

CL50 11 mg/l (96h)

sel. DVGW, 1988

Pathologie/toxicologie

Homme/mammifères: Le paraquat est toxique pour l'homme, chez lequel il entraîne des lésions des reins, du foie et des poumons. En solution aqueuse, cet herbicide a une action irritante sur la peau, les muqueuses et la conjonctive. Il est absorbé par voie cutanée, mais aussi par les poumons où il tend à s'accumuler. Cependant, la résorption est très faible dans l'ensemble (5% de la quantité absorbée) (DVGW, 1988). De la même façon, le métabolisme dans l'organisme est faible, et le paraquat est éliminé pour l'essentiel sans avoir subi de modification.

Dans le cadre d'expériences sur l'animal, il n'a pas été relevé d'augmentation des taux de tumeurs. Des effets génotoxiques et tératogènes ont été observés sur certaines espèces animales.

Végétaux : Le paraquat ne pénètre dans les plantes que par les feuilles sous la forme de solutions aqueuses de ses sels. Il convient de noter que l'absorption est plus rapide et plus efficace dans l'obscurité qu'à la lumière. Le paraquat est transporté dans le xylème au travers du flux de transpiration. L'effet phytotoxique se produit uniquement à la lumière et en présence d'un taux d'oxygène suffisant. La photosynthèse subit une perturbation durable.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Milieu aquatique:

En milieu aquatique, le paraquat est adsorbé sur les matières en suspension et les sédiments, ou est absorbé par les plantes. Cet herbicide migre dans l'eau sous l'effet direct d'applications ou y est amené de zones avoisinantes sous l'action de l'érosion. Lorsqu'il n'est pas adsorbé, le paraquat est rapidement dégradé par les micro-organismes et devient inaccessible pour les plantes. Pour cette raison, le risque de pollution des nappes d'eau souterraines par le paraquat est faible.

Atmosphère:

Selon le mode d'utilisation (pulvérisation ou mélange liquide), le paraquat migre en petites quantités dans l'atmosphère. Cependant, il ne peut y avoir intoxication que si le paraquat est inhalé ou absorbé par voie cutanée au moment de l'application. L'absorption se produit surtout par voie cutanée. La demi-vie dans l'atmosphère varie entre quelques heures et 64 jours.

Sols:

Dans les sols argileux le paraquat est fortement adsorbé. Dans les sols présentant de fortes teneurs en substances organiques, le paraquat est plus ou moins immobile et n'est donc pas disponible pour les plantes. Dans certains types de sol, le paraquat reste confiné dans l'horizon supérieur. Compte tenu de la forte adsorption du paraquat, l'effet de lessivage par les eaux d'infiltration est nul de même que la dégradation par les micro-organismes.

Demi-vie:

Après utilisation dans l'eau, aucun résidu de paraquat n'a pu être décelé au bout de 1 à 4 jours; en revanche, des résidus ont été décelés au terme d'une période de plus de 400 jours dans des boues argileuses. La demi-vie dans des sols argilo-sableux est d'environ 7 ans.

Dégradation, produits de décomposition:

La dégradation photochimique donne naissance à des composés moins toxiques que le produit initial. La dégradation biologique dans le sol entraîne une réduction rapide des quantités épandues, mais aussi une baisse de la densité de population des micro-organismes.

Chaîne alimentaire:

Aucune accumulation par la chaîne alimentaire.

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ Org.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Eau:

Eau pot.

D

L

0,0001 mg/l



sel. DVGW, 1988


Eau pot.

CE

L

0,0001 mg/l



sel. DVGW, 1988


Eau de surf.

CE

L

0,001 mg/l


1)

sel. DVGW, 1988


Eau de surf.

CE

L

0,0025 mg/l


2)

sel. DVGW, 1988


Eau de surf.

CE

L

0,005 mg/l


3)

sel. DVGW, 1988

Air:

Amb.prof.

BG

(L)

0,01 mg/m3



sel. OMS, 1984


Amb.prof.

D

L

0,1 mg/m3

MAK


sel. DFG, 1994


Amb.prof.

H

(L)

0,02 mg/m3



sel. OMS, 1984


Amb.prof.

USA

(L)

0,1 mg/m3

TWA


ACGIH, 1986

Remarques:

En République fédérale d'Allemagne, l'utilisation de cette substance est interdite dans les cultures céréalières (Décret relatif à l'utilisation des produits phytosanitaires, situation 1988)

1) Valeur limite pour traitement et désinfection de l'eau potable par des méthodes physiques

2) Valeur limite pour traitement et désinfection de l'eau potable par des méthodes physico-chimiques

3) Valeur limite pour traitement de l'eau potable par des méthodes physiques et des procédés chimiques sophistiqués

EVALUATION ET REMARQUES

Le paraquat étant un herbicide de contact puissant, les personnes amenées à le manipuler doivent éviter l'inhalation et tout contact cutané avec cette substance. En raison de la forte toxicité pour l'homme et l'animal, il est conseillé de renoncer à l'utilisation de ce produit. Sa forte persistance dans le sol ne fait qu'appuyer cette recommandation.