Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
close this folder5.4 Registre des substances
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc

Atrazine

APPELLATIONS

Numéro du CAS:

1912-24-9

Nom dans le registre:

Atrazine

Nom de la substance:

2-Chloro-4-éthylamino-6-isopropylamino-1,3,5-triazine

Synonymes, noms commerciaux:

6-chloro-N-éthyl-N'-(1-méthyléthyle)-1,3,5-triazin-2,4-diamine; 2-chloro-4- éthylamino-6-isopropylamino-s-triazin;Gesaprim

Nom(s) anglais:

Atrazine

Nom(s) allemand(s):

Atrazin-2-Chlor-4-ethylamino-6-isopropylamino-1,3,5-triazin

Description générale:

Cristallin solide, incolore.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute:

C8H14ClN5

Masse molaire:

215,69 g

Masse volumique:

1,2 g/cm3

Point d'ébullition:

Non distillable

Point de fusion:

173-175°C

Tension de vapeur:

4 x 105 Pa

Solubilité:

Dans l'eau: environ. 70 mg/l; dans l'éther: 12 g/l (20°C); dans le méthanol: 18 g/l (à 27°C); dans n-pentane: 36 mg/l (27°C); dans le chloroforme: 52 g/l (27°C).

ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

L'atrazine est un herbicide sélectif utilisé pour lutter contre les mauvaises herbes infestant les cultures de céréales, d'asperges, de canne à sucre, d'ananas ainsi que les vignes (par exemple, en combinaison avec d'autres substances comme le Mecoprop). L'atrazine est en outre épandue comme herbicide total sur les routes, les places publiques et les terrains non cultivés et est employée en combinaison avec l'amitrol, le bromacil, le dalapon et des stimulants de croissance.

Origine/fabrication:

Il n'existe pas de source naturelle d'atrazine. L'atrazine est produite à partir de la réaction de chlorures de cyanuryle avec de l'éthylamine et de l'isopropylamine. La réaction s'opère successivement et produit du tétrachlorométhane. Toute l'atrazine produite est rejetée dans le milieu naturel.

Chiffres de production:

Production mondiale

90.000 t

(1976)

USA

40.000 t

(1976)

CE

750 t

(1978/79)

D

< 1.000 t

(1985)


1.164 t

(1987)

(chiffres repris de RIPPEN, 1992)

TOXICITE

Mammifères:



Rat

DL50 3080 mg/kg, v. orale

sel. PERKOW, 1985


DL50 >5600 mg/kg, v. dermale

sel. RIPPEN, 1992


CL50 > 710 mg/m3 (1h), inhalation

sel. PERKOW, 1985

Souris

DL50 1750 mg/kg, v. orale

sel. PERKOW, 1985

Lapin

DL50 750 mg/kg, v. orale

sel. PERKOW, 1985


DL50 7500 mg/kg, v. dermale

sel. PERKOW, 1985

Hamster

DL50 1000 mg/kg, v. orale

sel. RIPPEN, 1992

Organismes aquatiques:



Truite arc-en-ciel

CL50 8,8 mg/l (96h)

sel. PERKOW, 1985

Perche

CL50 16 mg/l (96h)

sel. PERKOW, 1985

Carpe

CL50 76 mg/l (96h)

sel. PERKOW, 1985

Algues vertes

CE0 0,030 mg/l (inhibition de croissance)

sel. RIPPEN, 1992

Vegétaux:



Maïs

effet >70% à 4,5 kg/ha

sel. RIPPEN, 1992

Laitue

effet >70% à 0,5 kg/ha

sel. RIPPEN, 1992

Mil

effet 35-70% à 1,6 mg/l

sel. RIPPEN, 1992

Soja

effet 35-70% à 1,1 mg/l

sel. RIPPEN, 1992

Blé

effet 35-70% à 4,3 mg/l

sel. RIPPEN, 1992

Pathologie/toxicologie:

Homme/mammifères: La toxicité aiguë de l'atrazine est très faible pour les mammifères. En raison de sa faible solubilité, il ne se produit pas de résorption cutanée. L'atrazine ne provoque par d'irritation de la peau ou des yeux. Elle est facilement résorbée après injection orale et plus de 50% des quantités ingérées sont éliminées par l'urine en l'espace de 24 heures. Durant son passage, l'atrazine se métabolise entièrement, principalement par voie de désalkylation du groupe aminé et par réaction de l'atome de chlore avec des réactifs thioliques endogènes. Dans les expériences sur l'animal, des effets mutagènes ou tératogènes n'ont pas été observés. C'est pourquoi la substance n'est pas classée parmi les substances toxiques en Allemagne.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Sols:

La substance se caractérise par une résistance relativement élevée aux modifications physiques et chimiques. En outre, sa faible solubilité dans l'eau et les valeurs basses de la tension de vapeur indiquent une mobilité réduite. L'atrazine peut être hydrolisée chimiquement et forme alors de l'hydroxyatrazine inactive qui peut, à son tour, être dégradée par voie microbienne. La demi-vie pour l'hydrolyse dépend dans une très large mesure du pH du sol. Dans un milieu neutre, légèrement alcalin ou légèrement acide, l'atrazine est stable (demi-vie à un pH de 7-9: 10.000 jours). L'hydrolyse se produit principalement dans des conditions alcalines ou acides (demi-vie à un pH de 3 ou à un pH de 11: » 3 mois) [sel. KOCH, 1989].

Eau:

Bien que l'atrazine soit très stable et que sa solubilité dans l'eau soit faible, le risque de contamination des eaux souterraines doit être pris en compte. En Allemagne, l'atrazine est classée dans la catégorie de risque WGR 2.

Valeurs limites de pollution

Milieu

Secteur

Pays /organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remar-ques

Source

Sols:


NL

R

0,05 mg/kg


Référence

sel. TERRA TECH, 6/94



NL

L

6 mg/kg


Intervention

sel. TERRA TECH, 6/94

Eau:

Eau potable

D

L

0,1 mg/l


Subst. ind.

sel. KOCH, 1989


Eau potable

D

L

0,5 mg/l


Ts pest. conf.

sel. KOCH, 1989


Eau potable

CE

L

0,1 mg/l


Subst. indiv.



Eau souterr.

NL

R

0,0075 mg/l


Référence

sel. TERRA TECH, 6/94


Eau souterr.

NL

L

150 mg /l1)


Intervention

sel. TERRA TECH, 6/94

Air:

Amb. prof.

D

L

2 mg/m3

MAK


sel. RIPPEN, 1992


Amb. prof.

SU

(L)

2 mg/m3

PDK


sel. AUER TECHNIKUM, 1988


Amb. prof.

USA

(L)

5 mg/m3

TWA


sel. RIPPEN, 1992

Aliments:








Champignons


D

L

10 mg/kg



sel. PERKOW, 1985

Maïs grain


D

L

1 mg/kg



sel. PERKOW, 1985

Maïs


D

L

0,5 mg/kg



sel. PERKOW, 1985

Légumes


D

L

0,1 mg/kg



sel. PERKOW, 1985

Asperges


CH

L

1 mg/kg



sel. PERKOW, 1985

Maïs


CH

L

0,1 mg/kg



sel. PERKOW, 1985

Remarques:

1) Valeur douteuse, à prendre avec précaution

EVALUATION ET REMARQUES

En raison de sa persistance et du risque de contamination des eaux souterraines et de l'eau potable, l'utilisation de l'atrazine devrait être aussi limitée que possible.