Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume III: Catalogue des Normes Antipollution (GTZ/BMZ, 1996, 663 pages)
View the document(introduction...)
close this folder1. Introduction
View the document1.1 Objectifs et fonctions
View the document1.2 Normes antipollution
View the document1.3 Structure du catalogue des normes antipollution (CNAP)
close this folder2. Guide d'utilisation du catalogue
View the document2.1 Parties du catalogue
View the document2.2 Recherche d'informations déterminées
close this folder3. Normes pour les interventions sur l'environnement
close this folder3.1 Effluents
View the document3.1.1 Généralités
View the document3.1.2 Activités de projet
View the document3.2 Chaleur d'échappement
close this folder3.3 Emissions de substances gazeuses et pulvérulentes
View the document3.3.1 Généralités
View the document3.3.2 Activités de projet
View the document3.4 Déchets solides
View the document3.5 Matières utiles et auxiliaires
close this folder3.6 Modification de l'utilisation des sols
View the document3.6.1 Généralités
View the document3.6.2 Activités de projet
View the document3.7 Déblais
View the document3.8 Interventions modifiant le bilan hydrique
View the document3.9 Interventions modifiant la géomorphologie
View the document3.10 Emission de bruit
close this folder4. Normes de qualité de l'environnement
View the document4.1 Qualité de l'air
View the document4.2 Situation climatique
close this folder4.3 Situation en matière de bruit
View the document4.3.1 Généralités
View the document4.3.2 Aspects spécifiques relatifs aux récepteurs
close this folder4.4 Ressources en eau
View the document4.4.1 Généralités
View the document4.4.2 Aspects spécifiques relatifs aux récepteurs
close this folder4.5 Qualité de l'eau
View the document4.5.1 Généralités
View the document4.5.2 Aspects spécifiques relatifs aux récepteurs
View the document4.6 Qualité des sols
View the document4.7 Surfaces agricoles et forestières utiles
View the document4.8 Conditions de biotope (fonctions de biotope spéciales)
View the document4.9 Qualité des produits alimentaires
close this folder5. Substances chimiques et groupes de substances/registre des substances
View the document5.1 Généralités
View the document5.2 Remarques explicatives relatives au contenu du ''registre des substances''
View the document5.3 Sélection des substances
close this folder5.4 Registre des substances
View the document5.4.1 Tableau : Substances chimiques ayant un impact sur l'environnement, classées selon des lois et directives sélectionnées; liste des fiches d'information répertoriées dans le registre des substances
View the document5.4.2 Index se rapportant au registre des substances avec les noms usuels les plus importants et les synonymes
View the document5.4.3 Fiche explicative (description du contenu des fiches d'information)
close this folder5.4.4 Fiches d'information classées selon les substances chimiques et groupes de substances - par ordre alphabétique
View the documentAcide acetique (2,4-dichlorophenoxy)
View the documentAcide 2,4,5-trichlorophenoxy acetique
View the documentAcroleine
View the documentAldrine
View the documentAmiante
View the documentAntimoine
View the documentArsenic
View the documentAtrazine
View the documentBaryum
View the documentBenzene
View the documentBeryllium
View the documentBiphenyles polychlores
View the documentBrome
View the documentBromure de methyle
View the documentCadmium
View the documentCarbaryl
View the documentChlordane
View the documentChlore
View the documentChloroforme
View the documentChlorophenols
View the documentChlorure de vinyle
View the documentChrome
View the documentCobalt
View the documentCresols
View the documentCuivre
View the documentDdt
View the documentDichlorvos
View the documentDieldrine
View the documentDinitro-o-cresol
View the documentDioxines
View the documentDioxyde de soufre
View the documentEndosulfan
View the documentEndrine
View the documentEpichlorohydrine
View the documentFluorure d'hydrogene
View the documentFormaldehyde
View the documentHexachlorobenzene
View the documentHydrocarbures aromatiques polycycliques
View the documentHydrogene sulfure
View the documentLindane
View the documentMalathion
View the documentMercure
View the documentMonoxyde de carbone
View the documentNaphthalene
View the documentNaphthalenes chlores
View the documentNickel
View the documentNitrate
View the documentOxyde d'azote
View the documentOzone
View the documentParaquat
View the documentParathion
View the documentPhenol
View the documentPlomb et ses composes inorganiques
View the documentPlomb et ses composes organiques
View the documentPyridine
View the documentTetrachloroethene
View the documentThallium
View the documentToluene
View the document1,1,1-Trichloroethane
View the documentTrichloroethene
View the documentVanadium
View the documentZinc
close this folder6. Droit international de l'environnement
View the document6.1 Généralités
View the document6.2 Exploitation de la documentation
View the document6.3 Fichier des législations sur l'environnement
close this folder6.4 Accords internationaux et multilatéraux
View the document6.4.1 Liste des accords internationaux et multilatéraux relatifs à l'environnement (à partir de 1971) et indication de leur intérêt pour les EIE
View the document6.4.2 Fiche d'information sur une sélection d'accords internationaux et multilatéraux relatifs à l'environnement (classés par ordre chronologique)
close this folder6.5 Actes des CE relatifs à l'environnement
View the document6.5.1 Registre des fiches d'information concernant les actes des CE relatifs à l'environnement
View the document6.5.2 Fiches d'information: le Droit de l'Environnement des Communautés européennes
close this folder7. Listes supplémentaires
View the document7.1 Classification de substances chimiques sélectionnées selon la catégorie de risques telle que recommandée par l'OMS (1994)
View the document7.2 Programme commun FAO/PNUE d'Information et Consentement Préalables (ICP)
View the documentBibliographie et sources
View the documentAbréviations
View the documentAbréviations pour les pays et les organisations
View the documentUnités de mesure

Zinc

APPELLATIONS

Numéro du CAS:

7440-66-6

Nom dans le registre:

Zinc

Nom de la substance:

Zinc

Synonymes, noms commerciaux:

Poudre de zinc , poussière de zinc , rognures de zinc , etc.

Nom(s) anglais:

Zinc

Nom(s) allemand(s):

Zink

Description générale: Métal blanc-bleuâtre brillant à réseau hexagonal étiré. Le métal est cassant à température ambiante. Il devient ductile et malléable entre 100 et 150°C, et si cassant au-dessus de 250°C qu'il se pulvérise aisément. On le trouve généralement dans le commerce sous forme de poudre gris-bleu.

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES

Formule brute:

Zn

Masse atomique relative:

65,38 g

Masse volumique:

7,14 g/cm3 (à 20°C), 6,56 g/cm3 (au point de fusion)

Point d'ébullition:

907°C

Point de fusion:

419,6°C

Tension de vapeur:

1,3 x 10-7 Pa à 103,3°C

Seuil olfactif:

approx. 500°C

Solubilité:

Se dissout dans les acides minéraux avec formation d'hydrogène

Proprietes physico-chimiques de certains composés

No du CAS:

1314-13-2

7733-02-0

Nom de la substance:

Oxyde de zinc

Sulfate de zinc

Nom(s) anglais:

Zinc oxide

Zinc sulphate

Nom(s) allemand(s):

Zink oxide

Zinksulfat

Description générale:

Cristaux incolores, poudre blanche

Cristaux rhombiques incolores

Formule brute:

ZnO

ZnSO4

Masse atomique relative:

81,37 g

161,43 g

Masse volumique:

5,6 g/cm3

3,54 g/cm3

Point de fusion:

1975°C

Décomposition au-dessus de 600°C

Solubilité:

Dans l'eau: 1,6 x 10-3 g/l


ORIGINE ET UTILISATIONS

Utilisations:

Le zinc est surtout utilisé sous forme d'alliage pour pièces de fonderie, pour la protection des surfaces (galvanisation) des tôles en fer-blanc, des fils de fer et de divers objets d'usage courant (gouttières, seaux, baignoires, tôles de toitures, etc.). Les alliages de zinc contiennent surtout de l'aluminium et du cuivre car ces métaux améliorent de façon très sensible la résistance mécanique du zinc. L'addition de magnésium (jusqu'à 0,05%) permet d'augmenter la résistance à la corrosion. Le zinc est utilisé dans différents domaines tels que construction mécanique, transports et industrie automobile. L'industrie chimique utilise des quantités importantes de poussière de zinc comme agent de réduction. Par rapport au métal, les composés du zinc ne jouent qu'un rôle secondaire, les principaux étant les suivants:

- Oxyde de zinc (pigment blanc, charge pour caoutchoucs, pommades de zinc, matière intermédiaire pour la préparation d'autres composés de zinc);

- Sulfure de zinc (plaques luminescentes en radioscopie, peintures de couleur blanche);

- Sulfate de zinc (teinturerie, préparation de lithopones et d'agents de conservation du bois; matière de base pour la fabrication de zinc hydrolytique).

Origine/fabrication:

Oligo-élément pour l'homme, l'animal et les végétaux (2-4 g dans l'organisme humain). Le zinc se place en 26e position parmi les éléments les plus fréquents dans la nature. Il entre dans la composition de la croûte terrestre à raison de 0,0058%. Les minerais de zinc sont répandus dans le monde entier. Ils contiennent généralement d'autres métaux (p.ex. Pb, Cu, Fe, Cd) qui influencent fortement la rentabilité de leur exploitation. On trouve également du zinc dans des sédiments émanant de l'érosion de gisements primaires. Les principaux minéraux contenant du zinc sont les suivants: blende, wurtzite, smithsonite, calamine, willémite, zincite.

L'extraction du zinc se fait le plus souvent à partir de sulfures de zinc; les scories ainsi que les poussières de hauts fourneaux contiennent également des quantités non négligeables de zinc. Ces matières intermédiaires sont d'abord pulvérisées, enrichies par flottation, et enfin transformées en oxydes par des méthodes de grillage très diverses. Les blendes grillées sont ensuite transformées en zinc métallique soit par distillation soit par extraction électrolytique. La poussière de zinc est obtenue sous la forme de sous-produit de la distillation du zinc, ou bien par soufflage de métal liquide par atomisation mécanique.

Chiffres de production:

Les réserves exploitables sont évaluées à plus de 100 millions de tonnes au moins. Les principaux gisements se trouvent dans les pays suivants: Australie, USA, Canada, Union soviétique, Pérou, Mexique, Japon, Zaïre, Zimbabwe, Maroc, Yougoslavie, Espagne et Suède.

La production mondiale se chiffre à quelque 6,4 millions de tonnes par an.

Chiffres d'émission (estimation):

Les émissions de zinc dans l'atmosphère se chiffraient à env. 314.000 t en 1975, mais ces chiffres ont baissé depuis. Environ 100.000 tonnes migrent chaque année dans les eaux des océans.

TOXICITE

Végétaux:




Espèces diverses

150-200 mg/kg

Pertes de rendement

sel. BAFEF, 1987

Jeune orge

120-220 mg/kg

Pertes de rendement

sel. BAFEF, 1987

Pathologie/toxicologie:

Homme/mammifères: L'inhalation de vapeurs d'oxyde de zinc peut provoquer la "fièvre des fondeurs" qui se manifeste par les symptômes suivants: accès fébrile, douleurs, fatigue, frissons, transpiration abondante. D'importantes quantités de sels de zinc provoquent des brûlures. L'intoxication aiguë peut être causée par des aliments aigres ayant séjourné trop longtemps dans des récipients en zinc.

Végétaux: Nécroses, chloroses, inhibition de la croissance. La phytotoxité est plus importante que les effets nuisibles dans d'autres organismes.

COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Milieu aquatique:

Le zinc est stable dans l'eau douce et l'eau salée grâce à sa couche d'oxyde protectrice. La poudre de zinc est très réactive en raison de sa grande surface; il y a donc risque d'inflammation et d'explosion, c'est-à-dire de formation d'hydrogène aisément inflammable.

Atmosphère:

A la surface du métal se forme une mince couche incolore de carbonates de zinc basiques et d'oxyde de zinc, laquelle empêche toute réaction ultérieure.

Sols:

On observe des accumulations dans le sol à proximité de zingueries jusqu'à une distance de plusieurs kilomètres alentour; de façon générale, aucune activité agricole n'est possible à proximité de ces usines.

Dégradation, produits de décomposition, demi-vie:

Le zinc se transforme en oxyde de zinc lorsqu'il est échauffé.

Chaîne alimentaire:

Une accumulation de zinc se produit dans certaines plantes.

VALEURS LIMITES DE POLLUTION

Milieu

Secteur

Pays/ organ.

Statut

Valeur

Cat.

Remarques

Source

Eau:

Eau pot.

OMS

R

5 mg/l



OMS, 1984


Eau surface

D

R

0,5 mg/l


6)

DVGW, 1975


Eau surface

D

R

1 mg/l


7)

DVGW, 1975


Eau surface

CE

R

0,5 mg/l


Val. indicat.3)

sel. LAU-BW1), 1989


Eau surface

CE

R

3 mg/l


Val. indicat..3)

sel. LAU-BW, 1989


Eau surface

CE

R

1 mg/l


Val. indicat..4)

sel. LAU-BW, 1989


Eau surface

CE

R

5 mg/l


Val. lim.5)

sel. LAU-BW, 1989


Eau surface

8)

R

5 mg/l


Val. limit.5)

sel. LAU-BW, 1989


Effluents

CH

R

2 mg/l


Rejets directs et indirects

sel. LAU-BW, 1989


Effluents

D(BW)

R

5 mg/l



sel. LAU-BW1), 1989


Eau surface

CE

R

0,3 mg/l


Eaux salmonid.t2)

EC, 1978


Eau surface

CE

R

1 mg/l


Eaux cypric.2)

EC, 1978


Eau sout.

D(HH)

R

0,2 mg/l


Etude approfondie

sel. LAU-BW1), 1989


Eau sout.

D(HH)

R

0,3 mg/l


Assainissement

sel. LAU-BW, 1989


Eau sout.

NL

R

0,065 mg/l


Référence

sel. TERRA TECH, 6/94


Eau sout.

NL

L

0,8 mg/l


Intervention

sel. TERRA TECH, 6/94


Irrigation

USA


2 mg/l (max.)


Irrigation contin.

EPA, 1973


Irrigation

USA


10 mg/l (max.)


Sols fins, 20a

EPA, 1973


Eau de mer

USA


0,1 mg/l (max.)


Seuil de risque

EPA, 1973


Eau de mer

USA


0,02 mg/l (max.)


Risque minimum

EPA, 1973

Sols:



R

0,5-5 mg/kg RS



sel. CES, 1985




R

130 mg/kg


Dispon.p.plantes

sel. ICRCL, 1983



CH

R

200 mg/kg


Total

sel. LAU-BW, 1989



CH

R

0,5 mg/kg


Dispon.p. plantes

sel. LAU-BW, 1989



D

R

300 mg/kg


Seuil tolérance

sel. LAU-BW, 1989



D(HH)

R

1.000 mg/kg RS


Etude approfondie

sel. LAU-BW, 1989



NL

R

140 mg/kg


Référence

sel. TERRA TECH, 6/94



NL

L

720 mg/kg


Intervention

sel. TERRA TECH, 6/94



USA

R

250 mg/kg SF


Dispon.p. plantes

sel. LAU-BW, 1989



USA

R

5.000 mg/kg SF


Total

sel. LAU-BW, 1989


Boues épurat.

CH

L

3.000 mg/kg RS


14)

sel. LAU-BW, 1989


Boues épurat.

D

L

300 mg/kg


9) 12)

sel. LAU-BW, 1989


Boues épurat.

D

L

3.000 mg/kg


10) 11)

sel. LAU-BW, 1989


Boues épurat.

CE

R

150-300 mg/kg RS


9) 11) 13)

sel. LAU-BW, 1989


Boues épurat.

CE

R

2,5-4 g/kg RS


10) 13)

sel. LAU-BW, 1989


Engrais

D

L

100 mg/kg


Chaux résid.

sel. LAU-BW, 1989


Engrais

D

L

<= 5%


Engrais cuivre

sel. LAU-BW, 1989


Engrais

D

L

<= 5%


Engrais cuivre-cobalt

sel. LAU-BW, 1989


Compost

A

R

300-1500 ppm RS



sel. LAU-BW, 1989


Compost

CH

L

500 mg/kg RS


15)



Compost

D

R

300 mg/kg.


9)

sel. LAU-BW, 1989

Air:


CH

(L)

400 mg/m3/d


Moyen.annuelle ds poussières

sel. LAU-BW, 1989



D

L

50 mg/m3

MIK

Moy. an.

sel. LAU-BW, 1989



D

L

100 mg/m3

MIK

Moy. 24h

sel. LAU-BW, 1989

Chlorure de zinc:


Amb.prof.l

AUS

(L)

1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.l

B

(L)

1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.l

CH

(L)

1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.l

I

(L)

1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.l

NL

(L)

1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

PL

(L)

1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

S

(L)

1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

SF

(L)

1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

USA

(L)

1 mg/m3


Val. l./c. durée

sel. MERIAN, 1984

Chromate de zinc:



B

(L)

0,1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984



NL

(L)

0,1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984

Oxyde de zinc (fumée):


Amb.prof.

AUS

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

B

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

BG

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

CH

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

CS

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

CS

(L)

15 mg/m3


Val.l.durée

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

D

L

5 mg/m3


MAK

sel. DFG, 1994


Amb.prof.

DDR

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

DDR

(L)

15 mg/m3


Val.l.durée

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

I

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

H

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

J

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

NL

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

PL

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

SF

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

S

(L)

1 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

SU

(L)

6 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984


Amb.prof.

USA

(L)

5 mg/m3


Moy. 8-h

sel. MERIAN, 1984

Végétaux:


Pl. fourrag.

D

R

500 mg/kg (max.)

Baisse de qualité


sel. BAFEF, 1987

Remarques:

1) Landesamt für Umweltschutz Baden-Württemberg

2) Pour la protection des organismes aquatiques

3) Pour traitement et désinfection de l'eau potable par des procédés physiques simples

4) Pour traitement et désinfection de l'eau potable par des procédés physiques et chimiques normaux

5) Pour traitement et oxydation de l'eau potable par des méthodes physiques et des méthodes chimiques sophistiquées

6) Seuil de pollution en dessous duquel de l'eau potable peut être produite par des procédés naturels

7) Seuil de pollution en dessous duquel de l'eau potable peut être produite en ayant recours aux procédés physico-chimiques actuellement connus

8) Etats riverains du Rhin

9) Taux dans les sols traités

10) Boue sèche résiduelle pour épandage sur surfaces agricoles utiles

11) Possibilités d'épandages dépassant les valeurs limites moyennnant autorisation spéciale

12) Pour pH inférieurs à 6, les valeurs doivent être réduites en conséquence

13) Possibilité de dépasser les valeurs de 10%

14) Taux de matière polluante dans résidu sec des boues d'épuration. L'épandage de ces boues n'est pas autorisé sur sols saturés d'eau ou couverts de neige, dans les marécages, près de haies, aux abords de forêts, sur les rives de cours et plans d'eau, sur les couvertures humiques, à proximité de zones de protection des eaux, etc. Il est interdit d'épandre plus de 7,5 t à l'hectare de résidu sec de boues d'épuration en l'espace de 3 ans.

15) Jusqu'au 31 août 1991, la valeur limite peut être dépassée à trois reprises.

VALEURS COMPARATIVES/DE REFERENCE

Milieu/origine

Pays

Valeur

Source

Sols:

Taux global normal

D

3-50 mg/kg

sel. LAU-BW,1), 1989

Contamination tolérante

D

<10-300 mg/kg

sel. LAU-BW, 1989

Forte contamination

D

jusqu'à 2.000 mg/kg

sel. LAU-BW, 1989

Air:




Taux de sédimentation




Zones à air non pollué

D

80 mg/(m2 d)

sel. SRU, 1988

Zones rurales

D

80-500 mg/(m2 d)

sel. SRU, 1988

Agglomérations urbaines

D

300-plus. mil. de 1.000 mg/ (m2 j)


A prox. De source émettrice

D

Plus. diz. de 10 mg/(m2 j)

sel. SRU, 1988

Taux d'immission dans poussières en suspension:

Rhin Ruhr (1984)

D

160-470 ng/m3 (atmosphère moyenne)

sel. SRU, 1988

Rhin Ruhr (1984)

D

310 ng/m3 (moy.)

sel. SRU, 1988

Stolberg (product. plomb)

D

800 ng/m3 (moy.an.)

sel. SRU, 1988

Zones rurales

D

£ 100 ng/m3


Végétaux:

Taux normaux


10-100 mg/kg

sel. CES, 1985

EVALUATION ET REMARQUES

Les émissions anthropogènes de zinc dans le milieu naturel doivent être évitées dans toute la mesure du possible, comme celles de tout autre métal lourd. Les risques sérieux que présente le zinc pour l'environnement et pour la santé sont mis en lumière par le nombre important de valeurs limites existant pour le milieu aquatique. D'autres composés du zinc tels le chlorure ou l'oxyde de zinc sont des polluants de l'air et sont également soumis à toute une série de normes. Il importe de respecter les taux de zinc recommandés pour l'agriculture et l'épandage de boues d'épuration. Le cas échéant, il convient de renoncer à une mise en culture, car le zinc peut s'accumuler dans les végétaux et, de ce fait, entraîner des risques importants pour la santé humaine par l'intermédiaire de la chaîne alimentaire.

Du point de vue écologique, l'évaluation du zinc est similaire à celle de l'aluminium, du plomb, du cadmium, du mercure, du thallium, etc.