Cover Image
close this bookManuel sur l'Environnement Volume I: Instructions, Planification Multisectorielle, Infrastructure (GTZ/BMZ, 1996, 587 pages)
close this folderInfrastructure
close this folder22. Hydraulique lourde
View the document1. Présentation du domaine d'intervention
View the document2. Effets sur l'environnement et mesures de protection
View the document3. Aspects à inclure dans l'analyse et l'évaluation des effets sur l'environnement
View the document4. Interactions avec d'autres domaines d'intervention
View the document5. Appréciation récapitulative de l'impact sur l'environnement
View the document6. Bibliographie

1. Présentation du domaine d'intervention

Le génie hydraulique comprend tous les travaux dont l'objectif est l'utilisation de l'eau ou la protection contre l'eau. On fait donc la différence entre les travaux hydrauliques utilitaires et les travaux hydrauliques de protection. Le terme "hydraulique lourde" concerne les grands barrages servant à la retenue de l'eau. Il s'agit, outre les barrages et murs de retenue, de barrages au fil de l'eau, servant par exemple de réservoirs d'eau, ou encore d'ouvrages de production d'électricité à partir de l'énergie hydraulique obtenue par la retenue. De plus, ce domaine d'intervention comprend toutes les infrastructures de transport (ports, canaux, écluses, etc.). Enfin, parmi les grands projets de génie hydraulique, on trouve aussi les travaux de conquête de terres, les barrages de marées, les détournements de cours d'eau et les ouvrages de dérivation. Le présent Dossier traite exclusivement des barrages (grands barrages, déversoirs) et des centrales hydroélectriques.

On entend par barrages les ouvrages de retenue et leurs bassins de retenue. Ces barrages sont réalisés dans le but de réguler l'eau de plans ou cours d'eau, de manière à en permettre la gestion ou l'exploitation énergétique. Les ouvrages de retenue peuvent être des digues ou murs de retenue, barrant totalement ou partiellement des vallées (barrages de vallée) ou des barrages n'entraînant qu'une hausse légère du niveau dans les cours d'eau.

Le principal objectif des grands barrages de vallée est de retenir l'eau pour la mettre en valeur en fonction des priorités fixées (protection contre les crues, production d'électricité, irrigation, distribution de l'eau), donc de transformer un cours d'eau naturel non régulé en un cours d'eau au débit calculé selon des critères économiques (ou, éventuellement, écologiques) et de constituer un réservoir de grande dimension. Le terme "barrage réservoir" recouvre des ouvrages ou systèmes extrêmement variés :

- petits et grands barrages réservoirs,

- barrages réservoirs plats ou profonds,

- barrages réservoirs situés dans des zones climatiques arides ou humides, tropicales ou tempérées,

- barrages réservoirs situés dans des pays de petite ou haute montagne,

- barrages réservoirs situés dans des régions désertiques ou habitées.

L'objectif principal des déversoirs est de garantir un niveau d'eau déterminé à un endroit donné du cours d'eau, par exemple pour prélever de l'eau par un canal latéral (irrigation, production d'hydroélectricité, distribution d'eau), pour assurer une profondeur minimale à la navigation, pour servir d'eaux d'amont à l'entrée d'une usine hydroélectrique ou encore pour garantir un certain niveau des eaux souterraines dans la partie inondable de la vallée (retenue de culture). Il existe une différence fondamentale entre les déversoirs et les barrages réservoirs : dans le premier cas, la fonction de stockage n'a qu'une importance secondaire, de sorte que ces ouvrages n'influencent que marginalement le régime du cours d'eau. D'autre part, les quantités d'eau passant par dessus la crête du déversoir sont beaucoup plus importantes que dans le cas d'un barrage réservoir. Dans sa partie principale, le déversoir peut donc être réalisé presque exclusivement en maçonnerie ou béton (voir aussi Dossier "Ingénierie fluviale").

Les centrales hydroélectriques peuvent être construites au pied d'un mur de retenue ou d'un déversoir ; elles exploitent le potentiel énergétique intrinsèque de l'eau et le transforment en énergie électrique. L'énergie hydraulique est une énergie renouvelable, utilisable sans rejets de traces de gaz. Son exploitation se caractérise par la longévité et la fiabilité exceptionnelle des équipements de production. Associée à des digues de retenue, elle permet de stocker une énergie disponible pratiquement sans délai en cas de besoin.