A">OUGANDA (2 avril)

OUGANDA (2 avril)

Le temps sec qui prévaut depuis la deuxième quinzaine de février, et qui a succédé aux pluies abondantes des mois précédents, a amélioré l'état du sol pour les semis de la première campagne de 1998, qui sont presque achevés.

La production de cultures vivrières de la deuxième campagne de 1997, dont la récolte s'est terminée en février, a été inférieure aux prévisions. Les pluies excessives de cette campagne ont entraîné une forte diminution de la production de haricots et réduit les rendements du maïs. Toutefois, les pluies abondantes ont été bénéfiques pour la production des denrées de base du pays (racines, tubercules et bananes plantains).

Le prix du maïs a continué à baisser en février et en mars grâce à l'arrivée de la nouvelle récolte sur les marchés, et à un meilleur acheminement des denrées alimentaires favorisé par l’état des routes. Les prix des haricots sont cependant demeurés élevés en raison des faibles approvisionnements.

Une aide alimentaire d'urgence est toujours distribuée à quelque 400 000 personnes déplacées dans le nord du district de Gulu et dans celui de Kitgum, victimes de la guerre civile, ainsi qu'à 56 000 personnes touchées par l'insécurité alimentaire dans les régions du nord-est.