Action 21/13:Montagnes
SD DIMENSIONS / Informations en français / Section spéciale
ACTION 21 10 Terres 11 Déboisement 12 Désertification 13 Montagnes
14 Agriculture 15 Biodiversité Climat Energie

Rapports d'activité
FAO, juin 1997
Chapitre 13:
Mise en valeur durable
des montagnes

L'enjeu

Bon nombre des zones de montagne de la planète connaissent des problèmes socioéconomiques et d'environnement complexes. Dans des pays comme le Népal, l'Ethiopie et le Pérou, les communautés montagnardes sont parmi les plus démunies de la population mondiale. Comme les hommes tendent de plus en plus à émigrer en quête d'emploi, l'agriculture de subsistance est désormais essentiellement le fait des femmes et des enfants. Les agriculteurs n'ont bien souvent aucun droit sur la terre et n'ont généralement qu'un accès limité au crédit, aux programmes de vulgarisation ou à la prise de décisions. En outre, les populations montagnardes sont fréquemment négligées par les programmes d'éducation, de santé et d'équipement.

Le Chapitre 13 du programme Action 21 appelle à renforcer nos connaissances sur les écosystèmes montagneux, à promouvoir le développement intégré des bassins versants et à créer des activités rémunératrices de substitution pour les populations montagnardes. Les organisations internationales n'ont cependant guère de programmes pour l'intégration de l'aménagement des montagnes dans les économies nationales, tandis qu'au niveau des pays, les organismes gouvernementaux et la législation traitent rarement de façon exhaustive les questions relatives aux montagnes.

Toute action en faveur d'un aménagement durable des montagnes nécessite, au préalable, une prise de conscience du fait que la conservation à long terme des zones de montagne ne passe pas seulement par l'installation d'industries dans les plaines pour favoriser le dépeuplement des montagnes. La durabilité dépend à la fois d'un renforcement de l'assistance technique et des services, et d'une responsabilisation des populations montagnardes à travers l'octroi de droits à la terre, une meilleure organisation sociale, la décentralisation et la création d'emplois. Il s'agit, en particulier, de fournir une aide aux femmes sous forme de services de santé et de nutrition, et de programmes d'alphabétisation, et de favoriser leur participation au processus de développement et de transfert de technologies.

Les gouvernements doivent porter un nouveau regard sur le flux de ressources et de services entre les zones de montagne et les plaines. Les droits pour l'adduction d'eau, les redevances d'exploitation des forêts et des mines, les baux pour les pâturages, les droits d'accès aux parcs nationaux et les licences pour les opérations touristiques sont autant de sources de revenus potentielles pour les communautés montagnardes.

Les progrès accomplis depuis la CNUED

Un réseau interinstitutions pour le Chapitre 13 a été constitué en 1994 à l'appui du Programme d'action pour la montagne, et réunit des représentants d'institutions des Nations Unies et d'ONG internationales s'occupant de l'aménagement et de la conservation des montagnes. La participation active d'organisations n'appartenant pas au système des Nations Unies a contribué à un vaste échange d'opinions et de points de vue.

Des consultations internationales et régionales ont favorisé une plus grande sensibilisation autour du Programme d'action pour la montagne et amélioré la coordination des efforts déployés pour une mise en valeur durable des montagnes. D'importantes recommandations pour une action mondiale et régionale ont été formulées à l'occasion, notamment, de diverses consultations intergouvernementales pour l'Afrique, l'Asie, l'Europe et l'Amérique latine, et d'une consultation régionale d'ONG pour l'Europe. Parmi d'autres réunions importantes, il faut citer une consultation internationale d'ONG organisée à Lima, en 1995. Une réunion régionale pour l'Amérique du Nord est prévue en 1997.

De nouvelles dispositions institutionnelles aux niveaux mondial et régional ont permis d'améliorer la formation de réseaux et de diffuser l'information, et ce grâce notamment à la création en 1995 du Forum de la montagne, réseau d'organisations et d'institutions uvrant pour le développement durable des montagnes.

Des progrès ont également été accomplis dans le domaine de la conservation de la diversité biologique - les gouvernements ont, en effet, institué de nouvelles zones protégées, entrepris une collaboration transfrontalière dans la gestion de ces zones et appuyé diverses initiatives prises pour créer de vastes régions biologiques protégées par des couloirs suivant les chaînes de montagne.

Des instruments d'aménagement du territoire sont actuellement élaborés pour être appliqués à des programmes de mise en valeur des bassins versants de montagne. Les travaux d'élaboration de critères et d'indicateurs pour une valorisation durable des montagnes se poursuivent, avec une plus grande participation des utilisateurs finals et des professionnels à l'échelon national, où il est grand besoin d'instruments pratiques pour l'évaluation de la durabilité.

Les questions clés
  • Lutte contre la pauvreté et sécurité alimentaire
    A la suite du Sommet mondial de l'alimentation organisé à Rome en 1996, la sécurité alimentaire est devenue l'une des priorités absolues de la communauté mondiale. Le Chapitre 13 devrait donc accorder une plus grande attention à la lutte contre la faim et la malnutrition, conjointement à l'objectif plus général de la lutte contre la pauvreté dans les régions montagneuses. De nouvelles initiatives devraient être axées sur la mise au point de stratégies pour une amélioration durable de la sécurité alimentaire. La conservation et la gestion des ressources en eau constituera, à cet égard, un enjeu majeur.

  • Flux de ressources
    Une meilleure connaissance des flux de ressources entre les zones de montagne et les plaines est nécessaire pour améliorer les revenus des communautés montagnardes et assurer une répartition plus équitable des recettes tirées de l'exploitation des ressources naturelles et des services. Une conférence électronique organisée dans le cadre du Forum de la montagne, Paying for mountains, a proposé une série de mécanismes innovateurs grâce auxquels une plus grande partie des revenus provenant d'activités économiques de montagne devrait rester aux communautés montagnardes.

  • Investissements dans la mise en valeur et la conservation des montagnes
    Les progrès seront fonction à la fois de la réalisation de programmes d'investissement spécifiquement destinés aux zones de montagne et d'une plus grande mobilisation de ressources pour le financement de programmes de mise en valeur et de conservation des montagnes. Cela peut se traduire, dans certains cas, par la formulation et le financement de programmes centrés exclusivement sur la montagne; dans d'autres cas, il pourrait s'agir d'étendre aux montagnes des programmes prévus pour l'aménagement des plaines.

  • Mécanismes juridiques et institutionnels
    Les consultations organisées à l'échelon mondial et régional ont fait apparaître la nécessité de mécanismes juridiques nouveaux ou renforcés pour protéger les écosystèmes fragiles des montagnes et promouvoir leur mise en valeur durable et équitable. La Charte européenne sur les montagnes et autres instruments juridiques, visant à définir une politique globale pour les montagnes dans cette région, pourraient servir de base pour des initiatives du même type dans d'autres régions de la planète.

Les orientations futures

On observe depuis la CNUED une sensibilisation accrue aux problèmes de la montagne. Il reste toutefois à améliorer les dispositions institutionnelles à l'échelle nationale, à résoudre les problèmes particuliers des pays insulaires montagneux et, à travers un travail de prospection intégré, à renforcer la base de connaissances sur les écosystèmes de montagne.

La FAO continuera de jouer un rôle déterminant dans la mise en uvre du Programme d'action pour la montagne - par exemple en renforçant, à travers la collecte et la diffusion d'informations, les mécanismes d'échange mis en place dans le cadre de réseaux décentralisés, comme le Forum de la montagne.

La FAO et d'autres institutions des Nations Unies relèvent les défis du Programme d'action pour la montagne en adaptant leurs propres programmes et méthodes d'intervention. La FAO a déjà révisé sa démarche traditionnelle en matière de gestion et de protection des bassins versants pour adopter une vision beaucoup plus large de la conservation et de la valorisation dans les régions montagneuses à travers des approches participatives et intégrées.

Une réunion internationale sur la mise en valeur durable des montagnes devrait être la prochaine étape du processus de consultation engagé au titre du Chapitre 13. Cette réunion devrait être centrée sur une série de questions clés clairement définies, telles que la mobilisation de ressources financières et la définition de mécanismes juridiques et institutionnels. Plusieurs gouvernements ont, d'ores et déjà, manifesté leur soutien à une telle initiative.

Les résultats de cette réunion, tout comme les autres initiatives qui seront prises au cours des prochaines années, constitueront un important indicateur de la mise en application du Chapitre 13. Une prise de conscience accrue doit nécessairement s'accompagner d'une législation nouvelle, de réformes institutionnelles, de la création de réseaux et d'un processus de planification.

Un constant esprit de partenariat et d'engagement est fondamental pour une progression future. Bien qu'il y ait un consensus pour bon nombre de questions importantes, le véritable enjeu sera d'assurer l'engagement politique et les moyens financiers nécessaires pour les traiter de façon appropriée.

Le rôle de la FAO

En tant que maître d'uvre pour le Chapitre 13, la FAO joue un rôle déterminant dans la promotion et la coordination à tous les niveaux du Programme d'action pour la montagne. Elle fournit un soutien direct à des initiatives visant à réduire la pauvreté dans les régions montagneuses et à renforcer la coopération internationale et l'échange d'informations dans des domaines tels que l'aménagement des bassins versants et la mise au point de systèmes de culture.

La FAO aide également les gouvernements et les organisations dans la mise en place de capacités nationales pour une valorisation durable des montagnes. Elle fournit des conseils pour la formulation de plans d'action et de programmes d'investissement pour la montagne, encourage la participation de représentants des communautés montagnardes au processus de planification nationale du développement et encourage la conservation et la mise au point de technologies et de cultures propres à la montagne. En sa qualité de forum de discussion mondial sur le développement rural, l'agriculture, les forêts et les pêches, la FAO continuera d'attirer l'attention sur la nécessité d'une conception équilibrée de la mise en valeur des montagnes.

Dispositions institutionnelles

La FAO travaille en partenariat avec un grand nombre d'institutions et d'organisations uvrant pour la mise en valeur et la conservation de la montagne.

Au niveau mondial. Le réseau interinstitutions pour le Chapitre 13 a fourni une collaboration pleine et entière à la réalisation du Programme d'action pour la montagne. La collaboration engagée avec le Mountain Institute a engendré une nouvelle publication, Investing in mountains, qui présente les conclusions de la conférence électronique tenue à l'occasion du Forum de la montagne de 1996.

Au niveau régional. La FAO a contribué à la promotion et à l'organisation de consultations intergouvernementales et régionales d'ONG, qui ont permis d'instaurer de nouveaux partenariats avec l'Alliance mondiale pour la nature (UICN), le Centre international pour l'environnement alpin (ICALPE), le Centre international de la pomme de terre (CIP), l'International Livestock Research Institute (ILRI), le Centre international de mise en valeur intégrée des montagnes (ICIMOD) et autres organisations.

Au niveau national. La FAO fournit aux gouvernements, au titre de son programme de terrain, une assistance technique pour l'aménagement des bassins versants et la mise en valeur durable des montagnes. En Amérique latine, le Bureau régional de la FAO a parrainé une consultation régionale sur l'aménagement des bassins versants et contribue actuellement à la formulation de programmes nationaux dans ce domaine. On enregistre une demande croissante pour ce type d'assistance.


Contacts

El Hadji Sène
Télécopie: 39-6- 5225-5137
Courrier électronique: elhadji.sene@fao.org
or
Douglas McGuire
Télécopie: 39-6 5225-5137
Courrier électronique: douglas.mcguire@fao.org


Action 21: 10 Terres | 11 Déboisement | 12 Désertification | 13 Montagnes | 14 Agriculture | 15 Biodiversité | Climat | Energie