Cover Image
close this bookFormation Professionelle en Afrique: Technologie Generale pour Construction Métallique - Tome 2
View the document(introduction...)
View the document19. Pratiques du travail du tôle - Le dressage des tôles
View the document20. Fabrication des pièces mécaniques par découpage
View the document21. Le cisaillage
View the document22. Le burinage
View the document23. Le pliage
View the document24. Le pliage des tôles
View the document25. Le cintrage
View the document26. Le cintrage des tubes
View the document27. Métallurgie
View the document28. Production des pièces mécaniques par formage
View the document29. Classification des fers
View the document30. Traitements thermiques des métaux
View the document31. Le forgeage
View the document32. Le torsadage
View the document33. L'usage des profiles de fer
View the document34. Les organes d'arrêt pour ouvrages métalliques
View the document35. Généralités du soudage autogène
View the document36. Soudage électrique à l'arc
View the document37. Le soudage électrique par résistance
View the document38. Le soudage aux gaz - Soudage oxyacétylénique

22. Le burinage

I. Burinage par division (séparation)

Dans le burinage par division (séparation), on creuse par déplacement et compression une entaille qui est progressivement agrandie jusqu'à ce que l'on obtienne une séparation.

Il y a lieu de distinguer entre

* l'amorçage au burin et
* le percement au burin.


Figure

Dans l'amorçage au burin, on fait une entaille de guidage au moyen de légers coups de marteau, qui servira ensuite dans le percement au burin. Le burin est avancé sur le tracé de telle sorte qu'une partie du taillant du burin se trouve encore dans l'entaille de guidage pratiquée.

Les burins plats droits doivent être légèrement inclinés.

Le placement oblique est superflu lors de l'emploi de burins arrondis.

Dans le percement au burin, on sépare la matière par des forts coups de marteau en menant le burin en position verticale le long de l'entaille de guidage.


Figure

Le burinage se fait sur une taque ou sur une autre appui approprié. Si l'on se sert d'une enclume, il faut interposer une cale douce de protection.

Dans le burinage des arrondis de pièces minces, on se sert de burins ronds ou arrondis adaptés.


Figure

Entailler les pièces plus épaisses de tous côtés et les rompre ensuite.

Selon l'épaisseur de la pièce, il faut une sur épaisseur.

Remarque:

Pour obtenir une dextérité suffisante, il faut choisir des travaux appropriés et faire des exercices sur les techniques de travail.


Figure

II. Burinage par cisaillement

Dans le burinage par cisaillement, les tracés se placent immédiatement au-dessus du contre-appui. Le burin est placé de telle sorte qu'il soit mené obliquement au-dessus du bord opposé en intervenant par cisaillement.

Il est utile d'employer le burin à cisailler. L'emploi d'un burin facilite bien le martelage, mais une partie de l'effort de coupe est perdue.

Dans le burinage par cisaillement, on obtient avec un effort minime une coupe propre sans déformer la pièce.


Figure

1. Enlever des bandes de tôle par burinage

Les tôles étroites sont serrées dans l'étau de telle sorte que le tracé coïncide avec le bord supérieur de l'étau.


Figure

Pour les grandes tôles, il faut se servir de dispositifs de serrage (p.ex. cornières).

En découpant des tôles saillantes au burin, p.ex. sur un châssis avec cadre en fer cornière, le bord du cadre est employé comme contre-appui.


Figure

2. Découper des tôles au burin

Pour découper des tôles au burin, on fait des perçages dans les coins. Les tôles sont serrées à l'aide de dispositifs de serrage de telle sorte que l'on puisse commencer le découpage dans l'alésage.


Figure

Remarque:

Pour obtenir une dextérité suffisante, il faut choisir des travaux appropriés pour faire des exercices de ces techniques de travail.

III. Burinage par enlèvement de copeaux

Dans le burinage par enlèvement de copeaux, le burin est placé a un angle tel par rapport à la pièce que la matière est enlevée par suite de l'effet de coin en forme de copeaux.

En amorçant le burinage, tenir le burin si droit de sorte qu'une entaille soit d'abord produite dans la matière. Quand le burin aura suffisamment pénétré dans la matière, on passera à des angles d'incidence courants.


Figure

* Le burin coupe bien quand l'angle de dépouille est assez grand pour assurer une épaisseur de copeaux uniforme.

* L'angle d'incidence trop grand: le taillant du burin pénètre trop profondément dans la matière Par conséquent, il n'y a pas formation de copeaux.


Figure

* L'angle d'incidence trop petit: le taillant du burin glisse.

* Arrêter le burinage avant l'extrémité de la surface, sinon la matière s'ébréchera. Buriner le dernier bout en sens contraire.


Figure

* Dans le burinage des surfaces étroites, donner au burin une position oblique afin de mieux utiliser sa largeur.


Figure

Dans le burinage des grandes surfaces

1. bédaner plusieurs saignées
2. enlever les bandes au bédane.


Figure

Remarque:

Il est recommandé de porter des lunettes de protection dans le burinage de matières molles, telles que la fonte grise. Pour obtenir une dextérité suffisante, il faut choisir des travaux appropriés pour faire des exercices de ces techniques de travail.

IV. Outils de burinage

Emploi

Genre de burins

Angle de coupe
valeur moyenne

division et cisaillement

enlèvement de copeaux


enlever découper

ébavurer chanfreiner buriner


Figure

découper des profils quelconques suivant le tracé

buriner


Figure

découper des profils quelconques suivant le tracé

-


Figure

enlever ou découper en travaillant les tôles

-


Figure

enlever découper

bédaner rainurer


Figure

-

faire des rainures (rainures de graissage)


Figure

V. L'enlèvement de bandes au bédane

L'enlèvement de bandes au bédane entre des alésages se fait dans la fabrication unitaire, lorsque l'on doit appliquer des percements dans d'épaisses pièces d'usinage.

On se sert dans ce cas d'un bédane pour enlèvement de bandes que l'on peut aussi fabriquer en transformant un burin ou bédane par un affûtage correspondant.

Le bédane pour enlèvement de bandes doit avoir des angles de dépouille sur les parements aussi bien que sur les champs, de sorte qu'il coupe bien sans se coincer.


Figure

L'efficacité du bédane pour enlèvement de bandes résulte du double taillant enlevant la bande entre les alésages sans que la pièce soit refoulée ou déformée.


Figure

Dans le travail au bédane pour enlèvement de bandes, avoir soin de:

* placer le bédane obliquement et

* enlever les bandes latéralement.

* Enlever les bandes aussi bien en haut qu'en bas de la pièce.

* Mener bien les coups de marteau (danger de brisure du bédane).


Figure

Remarque:

Il est recommandé de

* graisser les taillants et les faces latérales du bédane avant le bédanage
* se servir du double pointeau pour le pointage.

VI. L'angle de coupe

L'angle de coupe et l'épaisseur du corps du burin déterminent la hauteur du coin et par conséquent la forme conique de celui-ci. La durabilité et efficacité du burin en dépendent.

Le danger de brisure augmente avec la diminution de l'épaisseur du corps. On doit donc choisir les burins d'après la lourdeur du travail à effectuer.

On désigne l'angle de coupe par la lettre grecque b (prononcer beta).

La facilité de pénétration du coin augmente avec la diminution de l'angle de coupe. Mais le danger de brisure augmente simultanément.

Le tableau en donne un aperçu.

Il en résulte:

Plus dure est la matière, plus grand est l'angle de coupe.


Figure

Angle de coupe

Matière

Division et enlèvement de copeaux



Pénétration du burin

Danger de brisure

Force absorbée relative

petit

dure

légère

grand

minime


douce

très légère

minime

plus minime

grand

dure

difficile

minime

grande


douce

coinçante

très minime

petite

On emploie couramment les angles de coupe entre 30° et 80°.


angle de coupe

Comme directives, on peut donner: 30° p.ex. pour bois, plomb, 60° pour acier de dureté moyenne, laiton, 80° pour aciers durs et très durs.

Remarque:

Dans le travail des métaux, les burins disponibles dans les stocks ont normalement un angle de coupe de 60°. D'autres angles de coupe sont affûtés, si nécessaire, dans l'atelier.

VII. L'entretien du burin

L'entretien du burin est une condition préalable importante pour un travail impeccable et à l'abri des accidents. Le taillant du burin doit toujours être bien affûté et la tête du burin ne doit montrer aucune bavure,


appui pivotant et réglable

En affûtant le taillant du burin, la pression contre la meule ne doit pas être si forte que échauffement produise la recuisson du taillant. Celui-ci perdra alors en dureté, d'où l'affûtage à l'eau ou le refroidissement dans une eau préparée peuvent devenir nécessaires.

Remarque:

Pour assurer une usure uniforme de la meule, l'outil est déplacé sur toute là largeur de celle-ci.

Pour éviter les dangers d'accident, l'écart entre l'appui de l'outil et la meule doit être réduit. Réajuster l'appui de l'outil conformément.


Figure

Pour beaucoup de travaux de burinage, il est recommandé d'affûter le taillant. Celui-ci coupera alors mieux et conservera sa force de coupe plus longtemps.

Contrôle de l'affûtage


Figure

On peut contrôler les angles du burin au calibre d'angles et à l'équerre.

Remarque:

Contrôler l'affûtage du burin jusqu'à ce que l'on puisse obtenir avec sûreté un affûtage impeccable par la mesure à vue d'oeil.


ne pas arriver à cet état!

VIII. Position du corps, application des coups et maniement du burin dans le burinage

La correction de la position du corps, de l'application des coups et du guidage du burin ainsi que du sens des regards sont les conditions préliminaires d'un burinage.

La position du corps doit permettre un martelage correct et sans entraves.

Selon la grandeur du burin et du genre de l'usinage le coup est donné à partir

* du poignet (coup léger)
* de l'articulation du bras (coup fort)
* de l'articulation de l'épaule (coup vif).


Figure

Le marteau doit donner sur le burin de telle sorte que sa force de frappe intervienne exactement dans le sens de l'axe du burin.

Le maniement du burin, fonction de son genre et de sa grandeur, se fait

* avec 2 à 5 doigts ou
* avec là main entière.


Figure

Il faut tenir le burin solidement pour assurer la sûreté du maniement.

Lorsque l'on burine, le regard est toujours dirigé sur le taillant du burin.


Figure

Danger d'accident par copeaux, protection des yeux!

QUESTIONNAIRE pour l'étude a domicile et pour les COMPOSITION


Figure


Figure


Figure


Figure

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.


Figure

(1)
(2)


a =

b =

g =


Figure

(1)
(2)


a =

b =

g =


Figure


Figure


Figure


Figure


Figure


Figure


Figure


Figure