Cover Image
close this bookFormation Professionelle en Afrique: Technologie Generale pour Construction Métallique - Tome 1
View the document(introduction...)
View the documentLa Profession du Serrurier
View the documentOutillage d’Atelier de Serrurier (Construction Métallique)
View the documentLa Mesure
View the documentLes Tolérance et les Ajustements
View the documentLe Pied à Coulisse
View the documentLe Micromètre
View the documentPropriétés des Métaux
View the documentLe Sciage
View the documentLe Limage
View the documentLe Traçage
View the documentLe Pointage
View the documentLe Perçage
View the documentLe Filetage
View the documentLe Taraudage
View the documentL’Alésage
View the documentLes Assemblages
View the documentLe Boulonnage
View the documentLe Grattage

La Profession du Serrurier

L’industrie de la construction métallique est au premier plan des activités industrielles.

Le souci d’acquérir chaque jour des connaissances nouvelles étant, dans une branche de l’activité humaine en progrès constant et rapide, une impérieuse nécessité, dans ce recueil, les serruriers trouveront les notions élémentaires, auxquelles devront se joindre, dans la pratique du métier, celles qui résulteront d’observations personnelles intelligentes.

I. Définition

Le serrurier est celui qui, avec les moyens les plus sommaires est capable de mettre les métaux dans leur application, c’est-à-dire d’en exécuter les pièces élémentaires, de les assembler, d’en assurer le fonctionnement.

II. Connaissances nécessaires à l’exercice de la profession

Le serrurier comme tout praticien digne de ce nom doit posséder un certain nombre de connaissances théoriques et pratiques parmi lesquelles nous distinguerons:

1. celles qui sont relatives à l’exécution du travail proprement dit, à savoir la connaissance:

A - des matières premières et de leurs possibilités de mise en œuvre;

B - de l’outillage, de la machinerie, des procédés de fabrications;

C - des procédés de traçages et de vérifications permettant de juger de la nature, et l’établissement de la forme et des dimensions des pièces;

D - des conditions de fonctionnement des ensembles montés;

E - des relations entre les points, les lignes, les surfaces, les volumes qui définissent les formes: géométrie et les relations qui existent entre les nombres: calcul arithmétique;

F - des notions de technologie concernant les différents modes d’assemblages des pièces élémentaires.

2. celles qui ont trait aux rapport de l’ouvrier avec la direction technique et administrative de l’entreprise, à savoir:

A - la compréhension des ordres d’exécution, transmis généralement sous la forme des dessins techniques: lecture du dessin;

B - l’établissement de la comptabilité sommaire de l’emploi du temps et de la matière d’œuvre;

C - la possibilité de rendre compte verbalement ou par écrit de la bonne marche travail, des incidents ou accidents auxquels ils peuvent avoir donné lieu, ce qui exige la connaissance de la langue usuelle et du vocabulaire technique.