Cover Image
close this bookFormation Professionelle en Afrique: Technologie Generale pour Construction Métallique - Tome 1
View the document(introduction...)
View the documentLa Profession du Serrurier
View the documentOutillage d’Atelier de Serrurier (Construction Métallique)
View the documentLa Mesure
View the documentLes Tolérance et les Ajustements
View the documentLe Pied à Coulisse
View the documentLe Micromètre
View the documentPropriétés des Métaux
View the documentLe Sciage
View the documentLe Limage
View the documentLe Traçage
View the documentLe Pointage
View the documentLe Perçage
View the documentLe Filetage
View the documentLe Taraudage
View the documentL’Alésage
View the documentLes Assemblages
View the documentLe Boulonnage
View the documentLe Grattage

Le Traçage

I. Définition

Le traçage est le report de cotes

* à partir de dessins d’exécution
* d’après des pièces d’usinage ou
* d’après des indications

sur la matière d’œuvre ou la pièce d’usinage par l’exécution de tracés. La lecture de documents techniques et la mesure constituent les conditions préalables du traçage.

II. But et emploi

Le traçage sert à la confection de pièces d’usinage à mesure précises. Il permet l’exploitation rationnelle du matériau et les contrôles.

REMARQUE:

La précision de l’usinage ultérieur dépend essentiellement de la précision du traçage.

III. Procédé de travail

Lors du traçage on tracera à l’aide d’un outil à tracer, conformément aux cotes à reporter, des lignes limitatives sur le matériau ou la pièce d’usinage pour cela, des marquages ou des lignes auxiliaires peuvent être nécessaires. Le tracé se fait de trois façons différentes:

* à l’aide d’une pointe à tracer le long: d’une règle d’une équerre ou d’un gabarit.


Figure

* à l’aide de trusquins parallèlement au marbre ou à la surface de la pièce d’usinage.


Figure

* à l’aide d’un compas.


Figure

IV. L’exécution des traces

Traçage à la pointe à tracer:

Les exercices d’application du traçage à la pointe le long d’une règle ou d’une équerre doivent d’effectuer en deux temps:

* traçage de lignes pour apprendre à manier la pointe à tracer avec sûreté
* traçage d’après des cotes à reporter.

Conditions préliminaires du traçage:

* La nature de la pointe à tracer dépend de la nature de la matière d’œuvre.

* La pointe de la pointe à tracer doit être effilée de façon à former un cône mince.

* Règle, équerre et gabarit ne doivent pas être trop légers, et leurs arrêts à tracer ne doivent pas être abîmées.

* La surface de la pièce doit être la plus lisse possible.

Pour faire mieux ressortir les tracés, on peut enduire la pièce de craie ou de peinture. Le choix dépend de la matière d’œuvre et de l’état des surfaces.

Phases d’usinage:

1. Placer et maintenir la règle ou l’équerre sur la pièce.

2. Prendre la pointe à tracer en la tenant légèrement avec trois doigts, mais sans se crisper.

3. Exécuter des tracés avec la pointe à tracer. Ecarter la pointe à tracer de la règle et l’incliner dans la direction du tracé. Seule sa pointe donne contre l’arrêt de la règle et, par conséquent, touche simultanément la surface de la pièce. La pointe à tracer doit seulement egratigner légèrement la surface de la pièce.

Plus tendre sera le matériau, plus légère sera la pression. Le tracé à la pointe se fait de façon continue et uniformément, sans aller trop vite.


Figure

Avec une surface de référence:

1. Fixer la surface de référence.

2. Reporter la cote de traçage sur la pièce.

Placer la règle graduée contre la surface de référence conformément à la cote à reporter. Tirer un trait de repère court sur le côté frontal de la règle graduée. Répéce procédé dans un second endroit.

3. Placer la règle sur les traits de repère.

4. Faire le tracé à la pointe.


Figure

Avec deux surfaces de référence:

1. Fixer les surfaces de référence.

2. Reporter la cote de traçage sur la pièce.

Placer la règle graduée sur une des surfaces de référence, conformément à la cote à reporter. Tirer un trait de repère sur le côté frontal de la règle graduée.

3. Placer l’équerre à chapeau sur l’autre surface de référence et sur le trait de repère.

4. Faire le tracé à la pointe.

Ensuite, on pourra faire des exercices de traçage le long d’un gabarit (à l’intérieur et à l’extérieur).

Le changement fréquent de la direction du traçage exige la sûreté dans le guidage de la pointe à tracer.


Figure

Traçage à l’aide du trusquin:

Le traçage à l’aide du trusquin se fait sans équerre, règle ou gabarit. Le tracé est parallèle au marbre ou à l’équerre d’appui.

Conditions préalables:

* Marbre
Surface parfaitement plane.

* Trusquin
Appui plan sur le marbre ou sur la surface de référence.
Pointe à tracer bien serrée.

La pièce d’usinage est placée:

* avec la surface de référence sur le marbre.

* sur des cales au-dessus du marbre; ajuster la pièce d’après la surface de référence ou la ligne médiane.

* avec la surface de référence contre l’équerre d’appui; ajuster la pièce d’après la surface de référence ou la ligne médiane.


Figure


Figure


Figure

Phase d’usinage:

1. Mettre la pointe à la cote voulue:

* sur la règle verticale (hauteur).
Mettre le porte-pointe à une hauteur approximative.
Serrer la vis de réglage du porte-pointe.

Faire le réglage micrométrique de la pointe sur la hauteur voulue.
Ne pas détériorer avec la pointe les graduations de la règle.

* à l’aide d’une échelle graduée.
Mettre la coulisse sur la cote voulue, éventuellement à l’aide d’un vernier.
Serrer la vis de réglage.

2. Guidage du trusquin:

Bien serrer dans la main le pied du trusquin.

Approcher la pointe de la pièce et l’incliner dans la direction du tracé sur la pièce.

Guider le trusquin de sorte que le traçage soit effectué de façon continue et régulière, mais pas trop vite.


Figure


Figure

Traçage au compas à pointes:

Les compas à pointes sont employés pour tracer des cercles ou des arcs de cercle formant des lignes limitantes ou des repères.


Figure

Conditions préliminaires:

* Déterminer et pointer le centre du cercle.

* Le rayon demandé ne peut être reporté correctement que si le centre du cercle et la surface à tracer se trouvent dans un même plan. Si le centre du cercle devant servir à placer la pointe du compas, se trouve à l’extérieur de la pièce, il faut placer la pointe du compas sur une cale appropriée.

* S’il faut tracer à travers une pièce en gradins, l’ouverture du compas doit être augmentée avec le rayon de la différence a.

* Les extrémités du compas doivent être affilées en pointe. Il faut les tremper dans la plupart des cas.

* Le sommet du compas doit pouvoir se serrer ou être difficilement maniable pour éviter tout changement de l’ouverture pendant le traçage.


Figure

Phase d’usinage:

1. Régler l’ouverture du compas sur la règle graduée. Régler avec précision en manipulant légèrement une branche.

2. Tenir le compas au sommet.

3. Placer une pointe de la branche dans le pointage. Incliner le compas vers la surface à tracer en direction du tracé.

4. Déplacer le compas en décrivant un cercle en laissant glisser le sommet entre les doigts ou en le reprenant.


Figure


Figure

Remarque:

* Il est indispensable d’incliner le compas dans le sens du traçage, pour pouvoir obtenir un tracé uniforme.

* Conserver dans la mesure du possible d’angle d’inclinaison pendant toute la durée du traçage, ce qui est facilité par le mouvement circulaire de la main effectué au sommet du compas.

* Le sommet du compas effectue simultanément un mouvement circulaire autour de son axe longitudinal.

* La pression principale est exercée sur la branche interne. La branche externe ne reçoit que la pression nécessaire pour tirer le tracé (et dépendra de la dureté de la matière d’œuvre).


Figure

Traçage au compas à verge:

Les compas à verge sont employés pour tracer de grands cercles.

Conditions préliminaires:

* Dans le compas à verge la pointe au moins doit être déplaçable et fixable.
* Pour les autres points, analogue traçage au compas à pointes, point 1 à 3.

Phases d’usinage:

1. Régler la dimension du rayon avec la règle.

2. Prendre le compas de la main gauche au niveau de la pointe à centrer, et de la main droite au niveau de la pointe à tracer.

3. Placer la pointe à centrer sur le pointage et placer le compas incliné dans un angle de 80° environ par rapport à la surface à tracer.

4. Faire tourner la pointe à tracer dans l’inclinaison fixée, avec la pression nécessaire, autour du centre; il ne faut pas serrer les pointes, mais seulement les guider.


Figure


Figure

Remarque:

* La pointe à centrer doit être maintenue dans le pointage. Elle effectue par suite de l’inclinaison, un mouvement circulaire concentrique étroit.

Les deux pointes décrivent un mouvement circulaire autour de leur axe longitudinal.


Figure

V. Outils à tracer

Désignation/Emploi

Exemple d’exécution

Pointe à tracer

Pointe en acier pour le traçage de matériaux durs

Pointe en laiton pour le traçage de matériaux tendres et de pièces d’usinage dont la surface ne doit pas être égratignée.

Pour tracer, on sert aussi d’un crayon.


Figure

Trusquin

pour tracer sur la pièce d’usinage des parallèles à la surface de référence.

pour orienter des pièces d’usinage

- Trusquin non gradué
- Trusquin gradué
- Trusquin pour le traçage à plat.


Figure

Compas

pour tracer des cercles et des arcs de cercle.

pour reporter des cotes.

Compas à pointes - Compas de mécanicien - Compas d’épaisseur - Compas à verge.


Figure

Danger d’accident!

Protéger les pointes des outils à tracer avec du liège.

Règles

Règle plate

Règle triangulaire pour tirer des tracés

Règle angulaire aussi appelée règle à rainures ou équerre ondulée pour tracer des pièces d’usinage de forme cylindrique.


Figure

Equerres

Equerres plates (p.ex. 90°, 120°)

Equerre à chapeau et

Equerre à brides pour tracer des lignes droites et perpendiculaires

Sauterelle ou fausse équerre pour tracer n’importe quel angle

Equerre à centrer pour centrer des surfaces circulaires


Figure


Figure

Gabarit

pour tracer des formes déterminées


Figure

Pointeau

pour faire ressortir des tracés et leurs points d’intersection


Figure

Cales

Vés

Supports en croix parallèles pour recevoir des pièces circulaires

Cales


Figure

Marbre

Surface d’appui plane et surface de référence pour la pièce ou l’outil.


Figure

Equerres d’appui

pour former une deuxième surface de référence dans l’angle de 90° par rapport au marbre

pour aligner ou poser des pièces d’œuvre

pour guider le trusquin sur la surface de référence verticale


Figure


Exercices d’application du traçage (1)


Exercices d’application du traçage (2)

Les tracés sont des lignes fines sur les pièces d’usinage

VI. Traçage de construction

Le report de cotes d’un dessin sur la pièce lors du traçage exige des fois aussi une construction, parce qu’en transposant des mesures de longueur, des angles ou des arcs de cercles, on ne peut pas toujours atteindre la forme de trace désirée.

Exemples:

* Division d’une ligne en deux parties égales
* Elévation d’une perpendiculaire sur une droite en un point donné
* Division d’un angle en deux parties égales
* Tirage d’une parallèle
* Description de raccordements de cercles
* Recherche d’un centre (p.ex. centrage)
* Construction d’un pentagone
* Construction d’un hexagone

Division d’une ligne en deux parties égales:

1. Autour des extrémités de la droite, décrire deux arcs de cercle de même diamètre, qui se coupent en deux points.

2. Relier les points d’intersection de ces arcs de cercle par une ligne droite.


Figure

Elévation d’une perpendiculaire sur une droite en un point donné:

1. Rapporter sur la droite à l’aide du compas des segments égaux, des deux côtés du point donné.

2. Autour des points d’intersection qui en résultent, décrire deux arcs de cercle de même rayon, qui se coupent.

3. Relier le point d’intersection des arcs de cercle avec le point situé sur la droite.


Figure

Division d’un angle en deux parties égales:

1. A l’aide du compas, rapporter sur les deux côtés à partir du sommet des segments égaux.

2. A partir des points d’intersection, décrire des arcs de cercle qui se coupent.

3. Relier les points d’intersection des deux arcs de cercle avec le sommet.


Figure

Tirage d’une parallèle:

- à distance déterminée

1. Elever des perpendiculaires en deux points quelconques de la droite.

2. Rapporter sur les perpendiculaires la distance donnée par l’arc de cercle.

3. Relier les deux points d’intersection.


Figure

- à partir d’un point donné

1. A partir du point donné, décrire un arc de cercle coupant la droite.

2. Autour de ce point d’intersection, décrire un arc de cercle de même rayon qui coupe également la droite.

3. Décrire des arcs de cercle de même rayon qui se coupent, autour de ce dernier point d’intersection et du point donné.

4. Relier le point donné avec le point d’intersection des arcs de cercle.


Figure

Description de raccordements de cercles:

- Relier une droite à un arc de cercle

1. Relier le centre du cercle au point de contact sur l’arc de cercle et prolonger la ligne de jonction.

2. Elever sur cette ligne la perpendiculaire au point de contact.


Figure

- Relier deux droites par un arc de cercle de rayon r

1. Mener des parallèles à ces deux droites à une distance r.

2. Décrire autour du point d’intersection des deux parallèles l’arc de cercle de rayon r.


Figure

- Relier une droite et un arc de cercle de rayon r1 par un arc de cercle de rayon r

1. Tirer une parallèle à une distance r de la droite et de l’arc de cercle (au rayon r + r1).

2. Décrire l’arc de cercle de rayon r autour du point d’intersection.


Figure

- Relier deux arcs de cercle de rayons r1 et r2 par des arcs de cercle de rayon r

Méthode par l’intérieur:

1. Décrire les cercles de rayons r + r1 et r + r2.

2. Décrire l’arc de cercle de rayon r autour du point d’intersection.


Figure

Méthode par l’extérieur:

1. Décrire les cercles de rayons r - r1 et r - r2.

2. Décrire l’arc de cercle de rayon r autour du point d’intersection.


Figure

- Recherche d’un centre (p.ex. centrage):

* Tracer à l’équerre à centrer
* Tracer au compas d’épaisseur
* Tracer au trusquin, à l’équerre à chapeau et au vé

1. Tracer au trusquin le côté frontal en-dessous du centre.

2. Retourner la pièce dans le vé de façon à ce que le tracé coïncide avec la branche fixe perpendiculaire de l’équerre.

3. Tracer la surface frontale en conservant le réglage du trusquin.

4. Retourner la pièce comme à 2.

5. Tracer comme à 3.

6. Retourner la pièce comme à 2.

7. Autre tracé comme à 3.

8. Relier les angles du carré ainsi construit en menant les diagonales. Le point d’intersection des diagonales est le centre.


Figure


Figure

- Construction d’un pentagone:

1. A partir du centre d’un cercle donné, mener deux diamètres perpendiculaires.

2. A partir du point A du cercle donné, décrire un arc de cercle de même rayon que le cercle donné.

3. Relier les points d’intersection de l’arc de cercle et du cercle donné.

4. A partir du point d’intersection de la droite obtenue avec le diamètre du cercle donné, décrire un arc de cercle passant par B.

5. Décrire un arc de cercle de rayon B-C (longueur du côté du pentagone) à partir de B.

Des points de contact avec le cercle donné résultent d’autres sommets du pentagone.

6. A partir de ces sommets, rapporter encore une fois le rayon B-C.

7. Relier les points d’intersection (sommets) pour avoir le pentagone.


Figure

Construction d’un hexagone:

1. A partir du centre, mener deux diamètres perpendiculaires.

2. Décrire la circonférence ayant comme rayon la moitié du diamètre (dimension du sommet = 1,155 ouverture de clés).

3. Décrire des arcs de cercle du même rayon issus des deux points d’intersection des arcs de cercle.

4. Relier chaque point d’intersection avec le suivant.


Figure

QUESTIONNAIRE pour l’étude à domicile et pour les COMPOSITIONS


Figure

(1)
(2) (3)
(4)
(5) (6) (9)
(7) (8)


Figure

(1)
(2)


Figure

(1)
(2)
(3)


Figure


Figure


Figure


Figure


Figure


Figure


Figure


Figure

(1)
(2)


Figure


Figure


Figure


Figure