La culture du caféier d'Arabie au Burundi (AGCD - Coopération Belge, 1988, 196 p.)
close this bookLa culture du caféier d'Arabie au Burundi (AGCD - Coopération Belge, 1988, 196 p.)
View the document(introduction...)
View the documentRemerciements
View the documentPréface
View the documentAvant-propos
Open this folder and view contents1. Généralités
Open this folder and view contents2. Connaissance de la plante
Open this folder and view contents3. Exigences écologiques
Open this folder and view contents4. Modes de multiplication du caféier
Open this folder and view contents5. Germination des graines et pépinière
Open this folder and view contents6. Choix et préparation du terrain
Open this folder and view contents7. Densité et dispositif de plantation
Open this folder and view contents8. Piquetage
Open this folder and view contents9. Aménagement du dispositif antierosif
View the document10. Trouaison
Open this folder and view contents11. Mise en place
Open this folder and view contents12. Densification et rénovation des anciennes caféières
Open this folder and view contents13. Entretien et couverture du sol
View the document14. Ombrage
Open this folder and view contents15. Taille
Open this folder and view contents16. Nutrition et fertilisation
Open this folder and view contents17. Cueillette et usinage des fruits
Open this folder and view contents18. Maladies et ravageurs
Open this folder and view contents19. Vulgarisation et transfert des techniques
Open this folder and view contents20. Données économiques
Open this folder and view contents21. Normes de temps de travail et calendrier des travaux culturaux
View the documentBibliographie

Plus de 80 % des exportations du Burundi sont constituées par le café; sa production est passée de 20.000 t de café vert par an en 1970 à environ 35.000 t en 1987.

Cette culture est pratiquée par quelque 835.000 familles exploitant entre 100 et 300 caféiers, leur assurant la première ou la seconde source de revenu monétaire dans l'économie familiale.

Le quatrième (1982-1987) et le cinquième plan (1988-1992) de développement économique et social accentuent la place du café dans l'économie nationale et familiale avec un objectif de production de 50.000 t en 1992. Ce développement est réalisé en bonne complémentarité avec les cultures vivrières dans un pays réputé pour l'exiguïté des terres cultivées (moins d'un hectare cultivé par famille) et sa démographie (5 millions d'habitants en 1986).

Ce livre vient à son heure, s'attachant d'abord aux diverses voies pour l'accroissement de la production caféicole par unité de surface plutôt que l'extension des superficies.

W. Gaie était responsable de la recherche café à la station INEAC de Mulungu (Zaïre) en 1950; il a poursuivi sa carrière à la station de Rubona (Rwanda) et au travers de consultances répétées dans de nombreux pays. Il assure un suivi scientifique de la recherche café à l'ISABU depuis février 1985.

J. Flémal est responsable des recherches sur la culture du thé depuis 1961; il a largement contribué au développement de cette culture au Burundi. Depuis 1979, l'ISABU lui a confié les fonctions de coordination de la division des cultures industrielles qui inclut principalement les programmes café, thé et coton.

Ce livre constitue le second (*) d'une série que l'ISABU va consacrer aux diverses cultures du Burundi. Il nous est agréable de poursuivre cette mission d'un institut résolu à faire connaître ses résultats: le chercheur après avoir éprouvé en station une série d'agrotechnologies les confirme en milieu paysan.

(*) J. Flémal: La culture du théier au Burundi. Publication du Service agricole n° 8, AGCD, Bruxelles, 1986.

Puis, par le biais des services de vulgarisation des projets ou des sociétés régionales de développement, le transfert est assuré aux agriculteurs.

Edouard NIYONGABO,
Directeur général de l'ISABU