A l'écoute de la personne découragée - Lexique du psychothérapeute (Centre pour la Promotion de la Santé - Congo, 1986, 101 p.)
close this bookA l'écoute de la personne découragée - Lexique du psychothérapeute (Centre pour la Promotion de la Santé - Congo, 1986, 101 p.)
View the document(introduction...)
View the documentPréface
View the documentAvant-propos
View the document-A-
View the document-B-
View the document-C-
View the document-D-
View the document-E-
View the document-F-
View the document-G-
View the document-H-
View the document-I-
View the document-J-
View the document-L-
View the document-M-
View the document-N-
View the document-O-
View the document-P-
View the document-R-
View the document-S-
View the document-T-
View the document-Z-
View the documentLes Editions du bureau d'Etudes et de Recherches pour la Promotion de la Santé
View the documentAs Ediçòes do Gabinete de Estudos e de Investigaçao para a Promoçao da Sáude
View the documentBureau of Study and Research for the Promotion of Health

fantasme: scénario* imaginaire* qui figure un accomplissement d'un désir*. Les fantasmes ont d'abord une réalité* psychique*, qui ne sera bien distinguée après-coup* de la réalité* matérielle que grâce aux interprétations* du thérapeute*. Exemples: rêveries* (ou rêves* diurnes); roman familial (la personne modifie imaginairement* ses liens* avec ses parents, en fonction de son complexe* d'Oedipe*, par exemple); fantasmes inconscients* des névrosés* (le compromis* entre le désir* et l'interdit* y forme les symptômes* et les rêves*).

fantasmes originaires*: il s'agit de fantasmes* particulièrement archaïques et qui sont à la base de la vie fantasmatique* de toute personne, quelles que soient ses expériences individuelles; ils ont. trait à quelques scénarios sur les origines: la vie intra-utérine, les rapports sexuels des parents, la séduction, la castration*, qui sont autant de "mythes personnels".

fini - finir: mettre une fin, comme la fin d'une psychothérapie* dans laquelle un travail* de deuil* et d'élaboration* serait achevé; s'oppose à infini*. Une thérapie* n'est finie que lorsque le patient ne vient plus aux entretiens* et qu'il a pu suffisamment élaborer* des issues plus favorables à ses conflits* psychiques* que les symptômes* du début; inversement, il y a des thérapies* infinies (ou interminables) lorsque la résistance* du patient maintient un transfert* anaclitique* ou fusionnel* Sans progrès vers une séparation*.

fixation: fait que la libido* reste attachée à la satisfaction* d'un des stades* de la psychogenèse*, où la personne peut revenir par régression*. Elle consiste en ce que les représentations* (expériences, images*, fantasmes*) persistent dans l'inconscient*, liées* à une pulsion* d'un des stades*. Exemple: les perversions*, où le, plaisir* est obtenu par des satisfactions* pré-génitales* (orales*, anales* ou phalliques*).

folie: nom populaire pour désigner les affections mentales* graves, le plus souvent les psychoses*, les délires* et les dépressions* graves. De tous temps, les maladies mentales* frappent par l'étrangeté des personnes qui en souffrent; elles transfèrent* en fait une angoisse* profonde, émanant d'un monde inquiétant, imaginaire*, impénétrable ou morcelé*; par le contre-transfert*, chacun éprouve alors un sentiment d'"inquiétante étrangeté", par l'obscure perception de son propre inconscient*, comme une chose* menaçante à l'intérieur de soi.

fonctionnel: qui concerne le fonctionnement d'un organe, par opposition à lésion. Exemples de troubles fonctionnels (voir brochure illustrée n. 16): palpitations cardiaques, céphalées,* sans support organique*. Le trouble de fonctionnement peut être le premier moment d'une maladie psycho-somatique*, ou encore traduire la conversion* somatique* d'une angoisse* névrotique*, hystérique* par exemple.

fonction paternelle: effets de la relation* père-enfant, qui amène suffisamment de séparation* avec la mère pour permettre la poursuite du développement personnel (voir aussi fusionnel*, symbolique*, Oedipe*, loi*, surmoi*). Pour renoncer à la relation* fusionnelle* avec la mère, puis dépasser la position dépressive*, l'enfant doit pouvoir entrer dans une situation triangulaire*: père-mère-enfant; c'est la présence du, père depuis le début (au moins symboliquement: oncle maternel, anciens, ancêtres) qui donne à l'enfant l'accès à la symbolisation*, au langage*, à l'Oedipe* et à la structuration* névrotique* de la personnalité*.

force psychique: énergie pulsionnelle* qui anime les désirs* et les conflits* psychiques*. On peut y distinguer l'énergie "libre" du ça* (forces des pulsions*, qui poussent à la décharge pour obtenir satisfaction* le plus directement possible) et l'énergie "liée*" par l'appareil* psychique* (dont le moi* contrôle et éventuellement retarde la décharge en fonction de la réalité* ou de l'obtention d'un autre plaisir*). Voir aussi processus* primaire et secondaire.

formation de symptôme*: voir compromis*, symptôme*, censure*. Les représentations* refoulées* peuvent faire retour* dans le conscient*, mais en étant déformées par la défense*; le symptôme* apparaît alors comme un compromis* entre désir* inconscient* et défense* du moi*.

formation du thérapeute*: ensemble de l'apprentissage théorique, personnel* et clinique* nécessaire pour pratiquer la psychothérapie*.(voir la brochure n. 33). Chaque élément (étude, analyse* personnelle, supervisions*) est nécessaire, avec un accent principalement porté sur l'analyse* didactique*, sans laquelle les connaissances théoriques restent démunies devant les manifestations* de son inconscient* et de celui du patient.

formation réactionnelle: trait de personnalité* de sens opposé à un désir* refoulé* et développé en réaction contre celui-ci. Exemple: moralité exigente par défense* contre l'agressivité*, tendresse excessive recouvrant une haine. Ce sont des défenses* "efficaces", mais qui, faisant souvent partie du caractère* de la personne, sont rigides, forcées, demandant un effort constant (contre-investissement*) pour prévenir des échecs (manifestation* de la pulsion* opposée). Voir aussi névrose* obsessionnelle*.

fratrie: groupe des frères et scieurs d'une personne, dont la position parmi eux a son importance. Les relations* avec les parents, et les conflits* qui s'y rattachent (Oedipe*), sont en partie transférés* vers les frères et soeurs, d'autant plus que la structuration* des enfants se ferait par des "classes d'âge" et dans une famille clanique*; d'autre part, être le premier ou le dernier enfant d'une famille, par exemple, peut entraîner des conflits* psychiques* assez différents.

frustration: condition de la personne à qui une satisfaction* d'une demande* pulsionnelle* est refusée; en psychothérapie*, la personne ne peut progresser que si un certain degré de frustration est maintenu par le thérapeute*. La frustration peut être interne (exemple: dépression* après un succès, par refus conflictuel* de la satisfaction*: voir culpabilité*, masochisme*). En thérapie*, une certaine frustration reste un des moteurs du progrès, et le thérapeute* impose une règle* d'abstinence pour que les symptômes* ne trouvent pas de satisfaction* de remplacement (seule l'expression verbale est autorisée, les demandes* transférentielles* sont interprétées* et non satisfaites*, les comportements* répétitifs* sont relevés, parfois avec insistance).

fusion - fusionnel: relation de proximité absolue, où la distance* est nulle, et faisant référence à la relation* primitive mère-enfant. La fusion se poursuit après la naissance des liens* privilégiés avec la mère ("grossesse externe"); on comprend alors l'importance du sevrage*, comme dé-fusion, séparation et confirmation de l'existence personnelle, par le biais d'une distance* psychique* suffisante avec la mère.