Spore - Bulletin du CTA - No. 11 (CTA, Octobre 1987, 16 pages)
close this bookSpore - Bulletin du CTA - No. 11 (CTA, Octobre 1987, 16 pages)
View the document(introduction...)
Open this folder and view contentsDossiers
Open this folder and view contentsActualités du CTA
View the documentEn bref
Open this folder and view contentsSources d'information
Open this folder and view contentsLivres, revues
Open this folder and view contentsSéminaires

Recherches

L'utilisation des carburants de substitution au bois de feu progresse notablement en Afrique. Pour mieux connaître ces énergies de remplacement et leur utilisation possible dans le domaine de la cuisson domestique et de l'artisanat, le GRET (Groupe de Recherche et d'Echanges Technologiques) fait appel à tous les témoignages et toutes les informations disponibles.

Contacter:

Jacques Grelot GRET 213 rue Lafayette 75010 Paris FRANCE

Toutes les informations concernant le rôle des femmes en foresterie sont recherchées par l'ITPC (Bureau international du projet arbre) en collaboration avec la FAO et l'agence canadienne de développement international (CIDA). A signaler que ce c bureau vient de sortir la deuxième édition pour l'Afrique du répertoire des ONG actives dans le secteur forestier.

Contacter:

ITPC: DC2- 1103
United Nations
New York
N.Y. 10017
ETATS-UNIS

Semences traditionnelles

D'importants progrès peuvent être faits, au champ et au niveau du séchage et de la conservation des graines, pour améliorer les techniques de sélection et de production des semences traditionnelles. C'est ce qu'étudie actuellement le département des plantes tropicales de l'Université de Wageningen

Dans les pays en développement, environ 80 % des semences sont, en effet, produites par les agriculteurs eux-mêmes. Ils choisissent ainsi au mieux les variétés qui conviennent à leur système de production, aux conditions climatiques et économiques et aux critères gustatifs qui sont les leurs. Les semences commerciales sont souvent mal adaptées à ces impératifs et, excepté pour les cultures de rente, trop onéreuses pour eux.

L'Université de Wageningen demande à tous ceux qui ont des informations sur les techniques traditionnelles de production de semences de se faire connaître. Tous sont invités à participer a la réunion annuelle qui traitera de ce thème le 11 novembre 1987.

A.R. Linneman G.H. de Bruyn Department of Tropical Crop Science

Wageningen Agricultural University

P.O.Box 341

6700 Wageningen PAYS- BAS

Conférence de Brighton

La conférence de Brighton, qui réunit prés de 2000 participants venus d'une soixantaine de pays, portera cette année, du 16 au 19 novembre 1987, sur tous les aspects scientifiques et techniques des mauvaises herbes et sur leur contrôle par les herbicides. Dans la section consacrée aux nouveaux produits et aux nouvelles techniques, il sera aussi question des régulateurs de croissance. L'amélioration des plantes et la pro tection des cultures feront l'objet de la conférence d'ouverture.

Renseignements:

Roger Pierce Chilterne View Farmhouse Kingston Street Chinnor Oxford OX9 4NI ROYAUME UNI

Cacao l'écabossage différé

Un délai de six jours entre la récolte et l'écabossage du cacao ne nuit en rien à la qualité du cacao. Les études menées par les chercheurs de l'IRCC en Côte d'Ivoire confirment, au contraire, que l'écabossage différé, souvent pratiqué par les planteurs, présente des avantages. Il permet une montée en température plus rapide, qui accélère la fermentation des fèves, sans trop augmenter le pourcentage de fèves germées. De plus les analyses chimiques prouvent une baisse de l'acidité du cacao, ce qui améliore sensiblement la qualité gustative du chocolat.
Enfin le rendement en cacao marchand reste constant ou même augmente légèrement, de même que le rendement en nibs, ce qui est profitable au planteur.

M A. Barel
IRCC
01 BP 1827
Abidjan
COTE D'IVOIRE
es boeufs a creuser

Creuser des mares en utilisant la traction animale, c'est ce qu'a expérimenté avec succès ces dernières années le CIPEA (Centre International Pour l'Elevage en Afrique) en Ethiopie. Une paire de boeufs attelée à un excavateur très simple à fabriquer permet de déplacer 13 m3 de terre ou de vase par jour. Ainsi, pour une mare de 3000 m3, le chantier d'excavation revient à moins de 1000 $.

Dans ce pays, de nombreux points d'abreuvement du bétail ont dû être abandonnés à cause de l'envasement qui atteint 1000 à 2000 m3 par an dans les mares. Grâce à cette méthode leur curage sera possible sans moyens techniques lourds et coûteux.

Pour toutes indications:

S. Bunning A. Astatke. F. Anderson CIPEA P.O. Box 5689 Addis-Abeba ETHIOPIE

Communication pour le développement

L' Agence Cadanienne de Développement International (ACDI) a mis sur pied un programme d'assistance technique en communication pour le développement (ATCD). Son objectif est de favoriser l'utilisation des outils de communication dans les activités de développement telles que la production agricole, l'organisation communautaire, la protection de l'environnement...Ce programme concerne les pays francophones d'Afrique, en priorité le Burkina- Faso le Cameroun la Côte d'Ivoire, le Gabon, là Guinée, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Zaïre. Il s'adresse à ceux qui exercent un métier dans le domaine de la communication comme aux agents de développement qui peuvent bénéficier d'une formation organisée sous forme de stages de courte ou de longue durée. Renseignements:

Communautés africaines
BP 5946
Douala-Akwa
CAMEROUN ou
Institut International de la
Communication
3155 rue Hochelaga
Montréal (Québec)
CANADA H1W 1G4

Couveuse à pétrole

Une simple caisse à trois étages peut fort bien servir de couveuse à ceux qui font l'élevage de poulets de chair. Le tiroir à oeufs est situé au milieu, entre un bac, placé au dessous, rempli de sable humidifié qui maintient l'hygrométrie et un réservoir à eau, au-dessus, qui assure une chaleur constante. Une lampe à pétrole à la flamme soigneusement réglée suffit à maintenir la température nécessaire. Pour construire cet incubateur, qui peut contenir jusqu'à 60 oeufs il suffit de quelques planches, d'une tôle aplatie et d'un morceau de grillage.

Description et explications:

Communautés africaines n°21 BP 5946

Doua la -Akwa CAMEROUN Pour de plus grands modèles, contacter
UNATA
G.V.D. Heulvelstraat 131 3140 Ramsel-Herselt
BELGIQUE

Céréales en régions chaudes

Un colloque international de technologie sur « les céréales en régions chaudes: problèmes de transformation et de conservation », organisé par le bureau africain de l'AUPELF, (Association des Universités partiellement ou entièrement de Langue Française) aura lieu au Centre universitaire de Ngaoundéré au Cameroun du 22 au 27 janvier 1988.

Renseignements:

Bureau africain de l'AUPELF
BP 10017
Dakar-Liberté
SENEGAL

Lutte contre les insectes

La FAO et l'Agence internationale de l'énergie atomique organisent un colloque sur « les moyens modernes de lutte contre les insectes: techniques nucléaires et biotechnologies ». Il se tiendra à Vienne en Autriche du 16 au 20 novembre 1987 Ce colloque portera à la fois sur la recherche entomologique et sur les stratégies de lutte et d'éradication.

Il sera suivi d'un séminaire sur les techniques nucléaires de lutte contre les infections parasitaires, pour les pays africains, qui aura lieu à Nairobi, au Kenya, du 30 novembre au 4 décembre 1987.

Contacter:

Conference service section
IAEA
P.O. Box 100
A-1400
Vienne
AUTRICHE

Améliorer l'arachide

Les premières variétés améliorées d'arachide mises au point par le programme régional sur l'arachide pour l'Afrique méridionale de l'ICRISAT sont actuellement testées par les instituts nationaux qui les comparent aux variétés locales. Des variétés résistantes à la rosette, une maladie virale qui empêche la formation des fruits, semblent particulièrement prometteuses.

Les travaux de sélection et d'hybridation portent maintenant sur la mise au point de variétés correspondant aux besoins des petits agriculteurs. Outre des rendements élevés, elles doivent avoir des cycles courts et ne pas nécessiter de traitement ou d'engrais que les paysans ne peuvent se procurer. Pour plus d'informations:

ICRISAT regional program for southern Africa Chitedze Research station Private bag 63 Lilongwe MALAWI

Faire savoir le savoir faire

Une nouvelle association « Faire savoir le savoir faire » est née. Réunissant des hommes de terrain de différents horizons, cette association a pour objectif de concevoir et d'adapter des solutions techniques utilisant les possibilités locales (plutôt que de transplanter des technologies), afin d'améliorer l'aménagement rural ou urbain dans les pays en voie de développement.

Pour faire une véritable « propagande » technique et diffuser procédés et méthodes, il est nécessaire d'utiliser des moyens et des outils de communication à large diffusion. Aussi, cette association va-t-elle se consacrer à la conception, la production et la diffusion de documents écrits et audio-visuels ayant pour objectif la création, l'amélioration et le développement de savoir-faire. Elle envisage également la création d'une banque de données écrites et audio-visuelles sur le savoir-faire adapté à l'aménagement pour valoriser les connaissances et l'échange l'expériences.

Contact:

A Cheyssial
7 rue de l'Annonciation
75016 Paris
FRANCE

A chacun son foyer

La gamme des foyers améliorés s'agrandit chaque année: matériaux utilisations sources d'énergie se diversifient permettant à chacun de choisir celui qui lui convient le mieux.

Les foyers de grande dimension destinés aux collectivités ont fait leur apparition, au Burkina-Faso avec des modèles en banco ou en béton, en Gambie avec un foyer métallique de grande taille. Le foyer Brini du Niger fonctionne avec des briquettes de coques d'arachide, tout comme le foyer Noflie de Gambie, tandis qu'au Sénégal, les re cherches portent sur l'utilisation du charbon de tourbe. Enfin, des actions sont en cours au Tchad, au Burkina-Faso et en Gambie pour perfectionner les foyers en céramique, diversifier leurs utilisations et améliorer leur qualité. Quelques modèles fabriqués par les potiers locaux commencent à être diffusés.

Pour plus de détails:

A Ouedraogo J.P. Jorez

CILSS

Projet régional foyers améliores

BP 7049
Ouagadougou

BURKINA-FASO

Arbres . une banque de données

Une banque de données sur les espèces d'arbres tropicaux et subtropicaux a été réalises par le département de sylviculture de l'université de Wageningen. Elle a pour objectif d'aider les utilisateurs à faire un premier choix d'espèces en fonction des conditions éco-climatiques et des usages recherchés. Cette banque de données est complétée par une bibliographie. Pour chacune des 400 espèces actuellement recensées les renseignements fournis portent sur la taxonomie, les noms vernaculaires, le climat, le sol, les usages et les caractéristiques sylvicoles.

Renseignements:

Département de sylviculture
P.O Box 342
6700 Wageningen
PAYS-BAS

A noter aussi qu'une liste des principaux fournisseurs de graines d'arbres tropicaux est donnée dans le supplément n°1 de la Lettre de Silva sur le Réseau Arbres Tropicaux.

Association Silva
45 bis av. de la Belle Gabrielle 94130 Nogent-sur-Marne
FRANCE

Enfin le bureau international du projet arbre vient d'éditer un répertoire qui présente plus de 200 ONG actives dans le secteur forestier en Afrique. ITPC Non-gouvernemental liaison service

DC1-1103 United Nations New-York NY 10017 ETATS-UNIS

Culture du bois

Cultiver du bois en milieu irrigué permet à la fois d'assurer l'autonomie énergétique des périmètres agricoles et de dégager des surplus pour la vente de bois de feu et de bois d'oeuvre. C'est donc une véritable culture du bois que tente actuellement de diffuser le service de l'Action Internationale de l'Agence Française pour la Maîtrise de l'Energie (AFME) dans des projets pilotes de périmètres irrigués.

Un hectare et demi de plantations d'espèces forestières à croissance rapide sur un périmêtre de 30 ha permet d'alimenter un groupe motopompe, par l'intermédiaire d'un gazogène, et de couvrir les besoins locaux en bois. Dans les sites favorables où l'eau est abondante, on obtient une production de bois supérieure à 100 t/ha pourvu qu'on utilise les méthodes de l'agriculture (fertilisation, coupe sélective) et non celles habituelles de la foresterie.

Les personnes intéressées peuvent contacter:

B.Cornut
C.de Grosmard
Service d action internationale AFME
27, rue Louis Vicat 75015 Paris
FRANCE

Une étude exhaustive des plantations intensives de bois en Inde a été rédigée par V.Butin

La technologie du gazogène et les plantations intensives de bois en Inde »

Elle est disponible au GRET

213 rue Lafayette 75010 Paris

FRANCE

Réseau d'ONG contre la désertification

Le Centre d'activité du Programme pour la lutte contre la désertification du PNUE {Programme des Nations-Unies pour l'environnement) vient de créer un réseau d'ONG chargé de lutter contre le déboisement et la désertification en Asie et dans le Pacifique.

Un système de communication électronique reliera entre elles les différentes ONG, ce qui leur permettra de diffuser rapidement les informations et de transmettre des messages pour coordonner au mieux leurs actions. Elles disposeront aussi d'une base de données sur les caractéristiques des forêts tropicales ainsi que sur les projets de développement. Un recensement de ceux qui ont permis de gérer rationnellement les terres et d'assurer leur conservation sera effectué.

Pour plus de renseignements:

D Siles
PNUE
B.P. 47074
Nairobi
KENYA

Faidherbia albida

La technique de sylviculture du Faidherbia albida, plus connu sous le nom d'Acacia albida, est désormais au point et peut être facilement appliquée par les agriculteurs qui connaissent déjà la richesse de cet arbre. Les graines récoltées de janvier à avril sont décortiquées, triées puis séchées pendant quelques jours, on les immerge ensuite dans l'eau bouillante où on les laisse macérer une journée avant de les semer. Les semis sont effectués dans des sachets de polyéthylène étroits et hauts arrosés deux fois par jour. La plantation s'effectue en saison des pluies, lorsque les plants ont atteint 15 à 30 cm, dans des trous de 30 cm de profondeur. Il faut alors protéger les jeunes arbres du bétail, du feu et des mauvaises herbes. Lorsque les arbres ont un développement suffisant, on les taille afin qu'ils ne gênent pas les cultures.

Favoriser la plantation de cet arbre est un facteur important de lutte contre la désertifica tion dans les zones soudaniennes et sahéliennes. En effet, en remontant l'eau des nappes phréatiques grâce à son pivot très profond cet arbre sécrète un micro-climat favorable aux cultures, et il améliore la fertilité des sols en perdant ses feuilles juste avant la saison de pluies. Outre ces avantages il fournit un fourrage de qualité (fruits et gousses) au bétail en saison sèche.

Pour en savoir plus, contacter le :

CTFT
45 bis av. de la Belle Gabrielle 94130 Nogent-sur-Marne
FRANCE
TIPS

En mettant très rapidement à la disposition des firmes, des investisseurs et des politiciens les informations sur les nouveaux produits et procédés, les recherches prometteuses et les tendances des marchés, le système pilote d'information technologique (TIPS), financé par le PNUD, espère multiplier les échanges technologiques et commerciaux dans les pays en voie de développement.

Les bureaux nationaux établis dans plusieurs pays collectent et diffusent l'information 24h sur 24 grâce au système de télécommunication TIPS. Le centre de Rome est chargé du regroupement et de l'édition de ces informations qu'il redistribue aux bureaux nationaux.

TIPS Via Panisperna, 203 00184 Rome ITALIE

L'élevage en peul

Pour bien comprendre les pratiques et les problèmes des éleveurs peuls, il est indispensable de comprendre avec exactitude les mots qu'ils emploient. C'est pourquoi la FAO a édité un glossaire des principaux termes de l'élevage (peul-français, français-peul) qui donne, en douze chapitres centrés sur des thèmes concrets, des informations abondantes et minutieuses sur la langue peule dans le domaine de l'élevage. On trouve aussi dans cet ouvrage des notions pratiques d'élevage qui permettent à l'agent de terrain de résoudre les problèmes qu'il rencontre. Conçu pour aider les cadres du Burkina-Faso à se perfectionner en matière de planification et d'analyse des projets agricoles et ruraux, ce glossaire s'adresse à tous les techniciens qui travaillent dans les zones occupées par la population peule. Cet ouvrage est disponible gratuitement auprès de:

Service ESPT
Division de l'analyse des politiques
FAO
Via delle Terme di Caracalla 00100 Rome
ITALIE

INRES orienter l'information

Accélérer la circulation de l'information à destination des pays en voie de développement et favoriser la coopération entre eux, tels sont les buts du Système d'orientation de l'information, connu sous le nom d'lNRES, mis en place par le PNUD (Programme des Nations-Unies pour le développement). Il contient des informations en français, en anglais et en espagnol, sur plus de 2600 institutions qui offrent des services de recherche et de développement techniques, des programmes d'éducation et de formation, des services d'information, des consultants et des experts. Universités, ministères, centres de recherche, bureaux d'études services d'information y sont décrits avec leur expérience en matière de coopération technique avec les autres pays en développement. L'INRES répond gratuitement aux demandes de renseignements qui lui sont faites.

Pour de plus amples informations:

INRES
Groupe spécial de la CTPD
PNUD
304 E
45th street
Room 1206
New-York
NY 10017
ETATS-UNIS

Anniversaire

Pour son quinzième anniversaire AT Source (anciennement Vraagbaak), a publié un numéro spécial, disponible en anglais et en français, qui regroupe les dix meilleurs articles des années 1972 à 1984. Ces articles réactualisés, centrés sur les technologies appropriées, touchent des sujets divers: l'énergie de l'eau, la nourriture infantile, la protection naturelle des plantes, l'extraction de l'huile, la préservation de la forêt...

AT-Source est une publication trimestrielle conjointe de trois organisations travaillant sur les technologies appropriées: AGROMISA (Pays-Bas), ATOL (Belgique) et TOOL (Pays-Bas)). Elle s'efforce de diffuser largement des informations pratiques et les expériences de chacun en matière d'agriculture, de technique et de santé.

Editors AT-Source
P.O Box 41
6700 AA Wageningen
PAYS-BAS

Distinction

Le premier prix mondial de l'alimentation, décerné par la General Foods, a été attribué au Dr. M.S. Swaminathan, actuellement directeur de l'IRRI (Institut de recherche international sur le riz). Ce prix récompense personnellement ceux qui s'efforcent de combattre la malnutrition et la faim dans le monde. Le Dr. Swaminathan est considèrè comme l'artisan de la Révolution verte en Inde où il a travaillé de longues années à mettre au point et à diffuser des variétés améliorées à haut rendement de blé et de riz.

IRRI
P.O Box 933
Manille
PHILIPPINES