Manuel d'alphabétisation du Peace Corps (Peace Corps, 1986, 182 pages)
close this bookManuel d'alphabétisation du Peace Corps (Peace Corps, 1986, 182 pages)
close this folderChapitre 5. Programme d'études
View the document(introduction...)
View the documentPremière étape: Buts
View the documentDeuxième étape: Objectifs
View the documentTroisième étape - Séquence des activités d'apprentissage
View the documentQuatrième étape - Ressources
View the documentCinquième étape - Plans des leçons
View the documentPlan d'études type, No. 1
View the documentPlan d'études type, No. 2

Un but décrit ce que le programme essaie, dans l'ensemble, de réaliser. Dans les programmes d'éducation, la première étape de la prise de décision instructionnelle est de déterminer quels sont les buts appropriés en prenant comme base l'évaluation des besoins et d'autres éléments du plan du programme. Plus les buts du programme se rapprochent des désirs exprimés par les apprentis, plus les chances de succès pour le projet sont grandes.

Dans un vaste programme national d'alphabétisation, les buts refléteront les objectifs de développement du gouvernement. Le but le plus communément déclaré des programmes nationaux est que les apprentis atteignent la compétence d'un diplômé d'école primaire en lecture et en écriture; souvent, les maths élémentaires y sont incluses, Dans un autre type de programme d'alphabétisation générale, le but peut être la capacité de lire des lettres simples de ses parents ou de lire un journal publié à l'intention des néo-alphabètes.


A letter from your sister!

D'autres programmes ont des buts spécifiques plus limités. En Equateur, un projet d'éducation non-formelle de l'Université du Massachusetts et de l'Agence américaine de Développement International (USAID) a enseigné seulement à lire à un groupe d'apprentis. Le personnel du projet a découvert que les compétences motrices de l'écriture représentaient un obstacle qui faisait abandonner les cours aux apprenants. Lorsque la lecture était la seule compétence enseignée, les taux de diminution des effectifs étaient plus faibles. Le même projet comportait des cours distincts qui n'enseignaient que des compétences de calcul élémentaire, et d'autres qui n'enseignaient que les maths utilisées au marché, deux compétences qui donnaient aux apprentis un avantage supplémentaire sur le marché. (Des exemples de matériels du programme de l'Equateur sont présentés au Chapitre Sept.)


Figure

Dans l'étude de cas du Sénégal décrite au Chapitre Dix, le but des participants était d'être capables de lire les indications figurant sur les sacs d'engrais. Dans des projets d'alphabétisation spécifique analogues, les buts sont très limités. Dans l'ouvrage Making Literacy Work, Anzalone et McLaughlin décrivent d'autres buts semblables d'alphabétisation spécifique basés sur les exigences d'un certain nombre d'occupations en Gambie. Une analyse de ces exigences professionnelles constituait une part importante de l'évaluation des besoins sur laquelle était construit le programme. Par exemple, les auteurs ont trouvé:

· qu'un tailleur doit être capable de lire un mètre à ruban, d'écrire les mesures sur le papier, et de calculer la quantité de tissu requise pour de multiples articles en partant d'une série de dimensions.

· qu'un réparateur de postes de radio doit être capable de lire les chiffres et les lettres pour identifier les composants électriques, de lire les chiffres du testeur électrique et de lire et écrire le nom et le numéro des pièces détachées.

· qu'un mécanicien travaillant à son compte en bordure de route doit savoir lire et écrire le nom et le numéro des pièces détachées ou le numéro d'identification du véhicule et de lire les chiffres sur les instruments de mesure.

· qu'un charpentier doit être capable de lire un mètre à ruban, de calculer la quantité de mètres cubes de bois de charpente pour un travail particulier, et de lire un schéma ou le croquis d'une coupe transversale.

Ces exigences étaient ensuite transposées en déclarations de buts lors de l'élaboration du programme d'études.

L'essentiel, dans la rédaction des buts du programme d'études, est de ne pas oublier que cet énoncé doit refléter une activité qu'on peut observer. Cette activité décrite doit être une activité que l'apprenti sera capable d'accomplir à la fin du programme. Le langage utilisé pour décrire cette action devrait être spécifique et l'action devrait être quelque chose de mesurable.

Par exemple, le but d'un projet pourrait être rédigé comme suit: "Les apprenants seront capables de lire et écrire une lettre simple à des parents expliquant les événements principaux du mois dernier." L'action requise est décrite spécifiquement et est mesurable. Dans cet énoncé d'objectif, l'apprenant et le moniteur ont une idée claire de ce qui doit se produire pour que le programme soit jugé une réussite.