CNLP presse, Publication trimestrielle du Centre National de Lutte contre le Paludisme - Année 3, Numéro 3 - Juillet 1996. (Documents du Burkina Faso, 1996, 15 p.)
close this bookCNLP presse, Publication trimestrielle du Centre National de Lutte contre le Paludisme - Année 3, Numéro 3 - Juillet 1996. (Documents du Burkina Faso, 1996, 15 p.)
View the document(introduction...)
View the documentLe paludisme autour des barrages de Ouagadougou
View the documentLe paludisme grave et compliqué. Physiopathologie
View the documentFormation/recyclage des laborantins: Quel avenir?
View the documentNouvelles brèves

Chloroquine et primipares

Une augmentation du poids de naissance est observée chez les primipares lorsque ces dernières sont soumises à une prise régulière et suivie de chloroquine.

L'étude ayant abouti à ce résultat a démarré en Octobre 1991, et a concerné au départ 266 femmes vivant dans une région semi-rurale du Cameroun. De cet échantillon, 131 ont été assignées à une dose orale de 300 mg de chloroquine (CQ) par semaine de la première visite jusqu'à leur délivrance, sous observation directe des enquêteurs. Pour les 135 autres placées sous groupe contrôle (CT) l'on se limitait à un traitement curatif en cas de paludisme.

Toutes les femmes recevaient une visite hebdomadaire. Des informations sur les épisodes fébriles, la prise de médicaments entre les visites, la température axillaire étaient notés. L'apparition d'un accès palustre prouvait l'échec du traitement à la chloroquine, la quinine orale était alors utilisée. Lorsque le groupe CT présentait des signes similaires, le même traitement était administré.

A l'accouchement, une moyenne de 2,500 mg de chloroquine (8,3 prises hebdomadaires) avait été administrée aux 63 femmes du groupe CQ. Par ailleurs, de leur propre initiative, 39 femmes du groupe CT ont déclaré, avoir pris soit la chloroquine ou l'amodiaquine, tandis que, 19 ont été traitées par les enquêteurs.

Un prélèvement sur 120 placenta a démontré que 22 des 56 sujets CQ étaient positifs et présentaient une efficacité protectrice de 32%, grâce à une prophylaxie régulière de chloroquine, pendant que 37 des 64 femmes du groupe CT, étaient positives.

Concernant le poids de naissance, il était sensiblement plus élevé au niveau du groupe CQ. Le risque de faible poids à la naissance a été réduit par la prophylaxie (<2 500 g). Une différence moyenne significative de 207 g a été observée entre les 2 groupes.

Ces résultats prouvent que la chloroquine demeure l'un des meilleurs remèdes pour le traitement prophylactique dans les régions hyperendémiques. Il n'est pas cher et est bien toléré. Bien que sa limitation à cette tranche paisse améliorer les politiques sanitaires en matière de prévention du paludisme pendant la grossesse, un problème: demeure: la prise systématique de la chloroquine.

M. COT ET AL.
AM. J. TROP. MED. HYG.
53 (6): 581-585, 1995

Contre les parasites mais pas contre la fièvre

La quinine ne possède aucun effet antipyrétique lorsqu'elle est administrée par voie orale à des malades atteints de paludisme à P. falciparum.

La réputation de fébrifuge dont la quinine a joui pendant de nombreux siècles vient d'être démenti par cette étude menée par des chercheurs thaïlandais. Elle a intéressé 21 malades adultes. Un premier groupe absorbait la quinine suivie 2 heures après par le paracetamol, le deuxième le paracetamol, puis la quinine 2 heures après, le dernier la quinine uniquement. Une baisse moyenne de la température de 2 degrés a été notée au niveau des 2 premiers ainsi qu'une disparition de certains symptômes (céphalées, nausées). Aucun changement significatif n'a été observé au niveau du troisième.

Les chercheurs ont conclu qu'un traitement antipyrétique doit être toujours associé au traitement antiparasitaire.

S. KRISHNA ET AL.
TRANS. OF THE ROYAL SOCIETY OF TROP. MED. AND HYG.
89: 197-199, 1995

CNLP presse est publié grâce à la contribution du Programme d'Assistance Technique au CNLP de la Coopération Italienne. Adresse: 01 B.P. 2208 OUAGADOUGOU 01 - BURKINA FASO
TEL. 306655/313743 - FAX 310477 - E-Mail: DKATAKOU@BUR.HEALTHNET.ORG