Manuels d'élevage des escargots géants africains sous les tropiques. (CTA, 1990, 40 p.)
close this bookManuels d'élevage des escargots géants africains sous les tropiques. (CTA, 1990, 40 p.)
View the document(introduction...)
View the documentAvant-propos
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsChapitre I: Eléments de biologie
Open this folder and view contentsChapitre II: Eléments de zootechnie
View the documentChapitre III: Pathologie et prédateurs des escargots géants africains
View the documentChapitre IV: Valorisation d'une production d'escargots géants africains
View the documentConclusion
View the documentBibliographie
View the documentAdresses utiles
View the documentListe d'ouvrages de reference
View the documentSigles et acronymes

De nombreuses petites espèces animales d'Afrique interviennent pour une très large part dans l'alimentation des populations locales. Actuellement, il s'agit presque toujours de "cueillette", de chasse ou de braconnage, mais on voit croître les demandes et les tentatives pour organiser des élevages rationnels de vers de terreau, d'escargots, de grenouilles, d'aulacodes ou d'autres rongeurs comestibles. En réalité, c'est tout le secteur du mini-élevage qui débute (Hardouin 1986).

Le présent manuel a pour objectif principal de familiariser les agronomes et les zootechniciens avec une nouvelle possibilité d'élevage en milieu tropical. La biologie de l'escargot et sa taxonomie sont décrites sommairement avant d'aborder les aspects plus directement liés à la production contrôlée. Un effort particulier a été fait pour citer une bibliographie assez détaillée, en général difficile à identifier.

L'escargot géant africain est un gastéropode terrestre comestible dont le poids vif à l'âge adulte atteint facilement le quart de kilo chez certaines espèces. Il est présent dans une bonne partie de l'Afrique sub-saharienne humide et est traditionnellement consommé par certaines populations humaines. Une espèce d'escargot géant africain, involontairement introduite par l'homme dans les îles indo-pacifiques, a colonisé avec succès ces territoires jusqu'à y être considérée comme un animal nuisible pour l'agriculture.

Les escargots sont des mollusques gastéropodes anisopleures, ce qui signifie que leur anatomie est asymétrique (Lameere 1942) et n'est pas constituée par des organes pairs. En effet les escargots terrestres ne possèdent qu'un seul rein, un seul poumon, une seule oreillette cardiaque,..., car un exemplaire de ces organes habituellement pairs s'atrophie au cours du développement embryonnaire (Ginet et Roux 1974). Les mollusques aquatiques captent l'oxygène de l'eau par leurs branchies internes baignant dans l'eau qui circule dans la cavité palléale. Au cours de l'adaptation à la vie terrestre de certains escargots, cette cavité palléale a disparu pour être remplacée par un poumon rudimentaire. L'échange d'oxygène et de gaz carbonique avec l'air se réalise au niveau du tapis tissulaire richement vascularisé de cette ''chambre pulmonaire" les escargots géants africains sont donc pulmonés. Portant les yeux au bout de tentacules rétractiles, ces mollusques appartiennent à l'ordre des stylommatophores (Grasse et al 1970) au sein duquel figure la super-famille des Helicidae qui comprend entre autres les escargots Helicidae dont les espèces Helix aspersa , Helix pomatia Helix lucorum, Helix asperta ,..., sont exploitées en Europe et les escargots géants africains comestibles Achatinidae. Cette dernière famille est représentée par deux genres d'escargots différenciables par la coquille, la ponte et le tractus génital. Hodasi a brièvement résumé les principales caractéristiques des genres Achatina et Archachatina (tableau 1). Plusieurs sous-genres ont été répertoriés mais la taxonomie est difficile et controversée..

TABLEAU 1 Principales différences entre Achatina et Archachatina

ACHATINA

ARCHACHATINA

Coquille plus ou moins ovale et hypoglobulaire avec spirale régulière et sommet étroit

Coquille à sommet large, bulbeux ou en forme de dôme

Production d'un grand nombre de petits œufs

Production d'un petit nombre d'œufs relativement gros

Appareil reproducteur femelle comportant:

Appareil reproducteur femelle comportant:

- un vagin tubulaire allongé
- un canal spermatique très court

- un vagin tubulaire court
- un canal spermatique très long et effilé

(Source: Hodasi 1984)

Les deux espèces les plus grandes sont Archachatina marginata et Achatina achatina. Leurs individus adultes mesurement plus d'une dizaine de centimètres de longeur de coquille. En Afrique de l'Ouest, il semble qu´ Achatina achatina soit la plus intéressante grâce à sa production élevée d'œufs par ponte. Par contre, Achatina fulica, largement répandue dans les régions périéquatoriales d'Afrique orientale, d'Asie et d'Océanie, est beaucoup plus précoce et boucle son cycle de vie en 5,5 mois car la maturité sexuelle de cette petite espèce d'escargots géants africains survient parfois dès l'âge de 5 mois lorsque l'escargot pèse 32 grammes et mesure 6 centimètres de longueur de coquille (Upatham et al 1988). Néanmoins, Les données de production d'œufs par reproducteur et par an, les taux de croissance ainsi que Les indices de consommation n'ont pas encore fait l'objet d'études comparatives.


FIGURE 1 Coquilles d' Achatine (A) d' Archachatine (B) et d' Helicidae (C).