Surveillance Épidémiologique après un Désastre Naturel (PAHO, 1982)
close this bookSurveillance Épidémiologique après un Désastre Naturel (PAHO, 1982)
View the document(introduction...)
View the documentAvant-propos
View the documentPréface
View the documentRemerciements et références
Open this folder and view contentsPremière partie: Surveillance épidémiologique et lutte contre les maladies après un désastre naturel
Open this folder and view contentsPartie II: Annexes

La plupart des pays d'Amérique Latine sont très exposés aux désastres naturels (tremblements de terre, cyclones, inondations, etc.). Ceux-ci provoquent, à court terme, des pertes de vies humaines et des souffrances, et ils risquent, à long terme, de retarder considérablement l'exécution des plans nationaux de développement.

L'impact des désastres passés a été énorme: Nicaragua, 1972, 5000 morts; Honduras, 1974, 6000 morts; Guatemala, 1976, 26000 morts. Au Pérou, le tremblement de terre de 1970 a fait 70000 morts et environ 170000 blessés.

La zone des Caraïbes est également sujette à des désastres naturels tels que les cyclones. La Barbade a été frappée en 1955, Haïti en 1964, la Dominique et la République dominicaine en 1979, Sainte-Lucie, Haïti et la Jamaïque en 1980. Des tremblements de terre ont eu lieu à Trinité et à Tobago, en Jamaïque et à Antigua. Des inondations et des glissements de terrain ont lieu dans la plupart de ces îles. Les bouleversements causés par les désastres naturels sont encore aggravés par l'isolement géographique de chacun de ces pays et par le fait que, dans la plupart des cas, l'impact de la catastrophe couvre la nation entière.

La préparation aux désastres constitue un élément important de la stratégie globale visant à "la santé pour tous d'ici l'an 2000". Il n'y a guère d'événements qui permettent de mesurer aussi clairement la qualité d'une infrastructure sanitaire nationale, que l'apparition soudaine d'un désastre naturel tel qu'un tremblement de terre, un cyclone ou des inondations. Cela est surtout vrai dans les pays en voie de développement, où le progrès économique risque également d'être compromis.

Dans une grande mesure, la meilleure préparation susceptible de réduire les effets d'un désastre naturel, consiste à se doter d'un système de santé efficace, bien planifié, et qui fasse appel à la participation organisée et motivée de la communauté. Cependant, une réadaptation rapide après une catastrophe naturelle requiert une préparation spéciale, dont les éléments doivent être mis au point bien avant que la catastrophe ne se produise. Par définition, un désastre de grande envergure est un drame d'une telle ampleur que la communauté frappée n'est plus capable d'y faire face par ses propres moyens.

La série de manuels relatifs à la préparation aux désastres publiée par l'Organisation panaméricaine de la santé est destinée à répondre à l'appel des pays membres à "disséminer des directives et des manuels appropriés" afin d'aider les responsables de la santé des Amériques à élaborer des plans de préparation aux désastres et à se doter des ressources humaines nécessaires. Du fait que les catastrophes naturelles se produisent soudainement et vu l'importance que revêt la prise de mesures rapides pour atténuer les risques de maladies et de morts nombreuses, il faut que les pays utilisent les techniques appropriées et leurs propres ressources humaines durant la période d'urgence immédiate. La nécessité de faire appel à des ressources extérieures peut causer des pertes de temps qui risquent d'avoir des conséquences sérieuses sur la santé et le bien-être de la population affectée.

Ce manuel vient compléter le fascicule "Emergency Health Management after Natural Disasters" (OPS, Publication scientifique N° 407, 1981) et donne des indications techniques supplémentaires pour planifier la lutte antivectorielle. Le guide N° 407 fournit des renseignements généraux à l'intention des responsables politiques et des administrateurs chargés de l'organisation de services de santé dans les pays en voie de développement après l'apparition d'un désastre. Le présent document est destiné à des techniciens expérimentés responsables des secours après une catastrophe. En raison de l'importance que revêt la collaboration entre les divers services pour maximiser l'efficacité des efforts d'aide, ce manuel fournit également des instructions en vue d'établir cette coopération.

Les principes généraux et les observations contenus dans ce manuel sont valables pour l'ensemble du monde en développement. L'accent est toutefois mis sur les expériences et les besoins de l'Amérique latine et des Caraïbes. On espère que ce manuel servira de cadre pour l'élaboration de manuels nationaux, adaptés aux conditions locales, afin que la préparation aux désastres devienne une composante intégrale des plans d'action nationaux en vue de la santé pour tous d'ici l'An 2000.

Héctor R. Acuña
Directeur