Cover Image
close this bookLes crustacés tropicaux d'élevage, Maisonneuve et Larose, 1990
close this folderI Elevage du camaron (ou «chevrette»)
close this folderIV. Les techniques d'élevage
close this folder4.2 - L'élevage en bassin: le grossissement
View the document4.2.1. - Principe
View the document4.2.2. - Les différents modes de gestion de la population (les schémas d'élevage)
View the document4.2.3. - Le bassin d'élevage
View the document4.2.4. - La gestion du milieu d'élevage
View the document4.2.5. - La gestion du cheptel
View the document4.2.6. - L'alimentation
View the document4.2.7. - La récolte des animaux
View the document4.2.8. - Le traitement et le conditionnement

4.2.1. - Principe

L'élevage de la chevrette jusqu'à la taille commerciale se pratique en bassins de terre. Il est de type semi-intensif: une partie des paramètres de l'élevage sont contrôlés par l'aquaculteur comme le nombre d'animaux introduits dans le bassin, la quantité d'aliment composé, le contrôle des prédateurs et des compétiteurs, les échanges d'eau, la récolte par vidange totale, etc...., alors que d'autres ne le sont pas: les paramètres physico-chimiques du milieu d'élevage comme la qualité du sol et des eaux, l'ensoleillement, la pluviosité, la température, le régime des vents, dépendent de l'environnement naturel du bassin et de la climatologie locale.

Dans de telles conditions, la biomasse* maximum qui peut être atteinte à un moment donné est de 100 à 200 g de chevrette par mètre carré et le rendement global d'une exploitation se situe entre 2 et 3 t/ha/an pour une gamme de classes commerciales comprise entre 10-20 et 40-50 individus au kilo avec une majorité pour les classes 20-30 et 30-40.