Cover Image
close this bookL'irrigation villageoise: Gérer les petits périmètres irrigués au Sahel, GRET, 1992
close this folderAnnexes
close this folderPrésélection des sites aménageables, choix des sites
View the documentÉtude du site
View the documentMéthodes simples de relevé topographique
View the documentAptitude des sols à l'irrigation
View the documentProblèmes de salinité et de drainage

Méthodes simples de relevé topographique

La présélection permet de délimiter les surfaces irrigables. Afin de déterminer approximativement les travaux à prévoir, il faut procéder à un relevé topographique rapide du site.

De nombreux instruments servent à effectuer des relevés topographiques: nivelettes, niveau de maçon posé sur un cadre, niveau à eau en tube flexible, niveau-lyre (ou clisimètre), niveau à lunette (2).

(2) Consulter le manuel n°2 de la FAO "Topographie pratique élémentaire", 1987.

Les relevés peuvent être effectués tous les 200 m, le long des axes principaux, des thalvegs et des dépressions.


Niveau-Lyre

Voici quelques exemples de plans topographiques montrant les défauts de sites pré-selectionnés:


A) Site topographiquement "parfait": le point d'eau est situé au plus haut, la pente régulière est d'environ 0,5 % (2,5 m sur 500 m). Mais les grandes inondations atteignent la cote 98,50 m; la zone hachurée n'est donc pas irrigable sans digue de protection.


B) Terrain difficilement irrigable sans planage (creux et bosses)


C) Contre-pente empêchant l'irrigation gravitaire de la zone nord (en hachures)