Cover Image
close this bookManuel pratique de vulgarisation agricole Tome 1, Maisonneuve et Larose, 1992
close this folderIII. Le choix des messages et les moyens pédagogiques
close this folder3.5 - Les moyens pédagogiques: de la conception à l'utilisation
close this folder3.5.4 - La production du matériel pédagogique: la vulgarisation impliquée
View the document(introduction)
View the document3.5.4.1 - Définition et choix du message
View the document3.5.4.2 - Choix du matériel pédagogique
View the document3.5.4.3 - Coordination
View the document3.5.4.4 - Analyse du message
View the document3.5.4.5 - Conception du message
View the document3.5.4.6 - Impression, tirage et publication
View the document3.5.4.7 - Mise au point des documents d'exploitation
View the document3.5.4.8 - Validation de la production
View the document3.5.4.9 - Formation et entrainement à la diffusion
View the document3.5.4.10 - Evaluation des moyens pédagogiques

3.5.4.10 - Evaluation des moyens pédagogiques

L'évaluation permet de mesurer l'impact du matériel pédagogique, compte tenu de l'objectif recherché. Mais elle doit également permettre de comprendre tout ce qui limite cet impact, afin d'améliorer ou de refaire la production en question et d'éviter certaines erreurs dans l'avenir.

Les modalités de cette évaluation seront mises au point par la cellule nationale et son exécution sera réalisée par les agents de vulgarisation, en association avec le public cible.

Les moyens pédagogiques constituent d'excellents outils au service de la vulgarisation en permettant au vulgarisateur de se consacrer davantage à sa fonction pédagogique. Mais ils doivent être conçus pour s'intégrer parfaitement aux programmes et aux méthodes de vulgarisation.

Synthèse du chapitre n° 3

Bien des projets pêchent par manque ou inadaptation des messages à diffuser. Aujourd'hui, pourtant, les thèmes de vulgarisation ont tendance à déborder largement le seul domaine traditionnel des techniques simples, car ils doivent faire face aux besoins de plus en plus complexes des paysans: technicité grandissante, gestion des exploitations, accès aux services (intrants, crédits) et aux marchés, organisation de la profession et du milieu, etc... Leur diffusion exige plus de compétences et fait appel à des méthodes pédagogiques, nouvelles pour beaucoup d'agents.

Traditionnellement, les messages de vulgarisation sont sous la responsabilité des organismes de recherche qui les mettent au point à travers une série d'essais, localisés d'abord sur les stations, puis dans les régions et enfin sur les parcelles de certains paysans. Ce système garantit une certaine fiabilité aux messages simples, mais il parait peu adapté pour des propositions complexes qui entrînent parfois une véritable révolution pour les exploitations. Les paysans doivent donc participer à la mise au point des messages et au choix des alternatives qui leur conviendront le mieux.

Il est important de procéder, avec eux, à une analyse poussée de chacun des problèmes soulevés, afin de pouvoir préciser leur demande aux organismes de recherche.

Mais, les paysans doivent aussi pouvoir tester les solutions proposées en analysant eux-mêmes les facteurs qui contribueront à leur prise de décision.

Cette démarche en 3 temps (Diagnostic - Recherche de solutions - Expérimentation et adaptation des solutions) est une démarche de recherche-développement. Il est impératif qu'elle fasse l'objet d'une collaboration active entre chercheurs, vulgarisateurs et paysans. Elle peut s'appliquer à tous les thèmes, y compris aux thèmes non techniques.

En ce qui concerne l'utilisation des moyens pédagogiques, on assiste aujourd'hui à un certain désintérêt après l'engouement initial, sans doute exagéré.

Le problème vient de leur mauvaise utilisation: ces moyens ne doivent, en effet, être utilisés que pour renforcer ou appuyer certaines actions prévues dans le cadre du programme général de vulgarisation, soit en garantissant la qualité, la conformité ou la généralisation d'un message, soit en facilitant certaines approches, certaines méthodes ou certaines démarches pédagogiques: «Voir - Réfléchir - Agir».

Les moyens disponibles doivent être sélectionnés en fonction de leur spécificité. Par ailleurs, il est important que les vulgarisateurs participent aux différents étapes de leur production et soient formés à leur bonne utilisation.