Cover Image
close this bookCompte-rendu de la réunion annuelle du réseau de prévention des crises alimentaires au Sahel, Club du Sahel, 1997
View the document(introduction)
View the documentPrincipales conclusions et recommandations
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsI. Situation agricole
View the documentII. Les flux d'aide alimentaire en direction des pays du CILSS en 1996 et 1997
View the documentIII. L'évaluation de l'application de la charte de l'aide alimentaire au Sahel
View the documentIV. L'impact des distributions d'aide alimentaire américaine au Sahel
View the documentV. La hausse des prix des céréales au Burkina Faso dans un contexte régional
View the documentAnnexe 1
View the documentAnnexe 2

IV. L'impact des distributions d'aide alimentaire américaine au Sahel

L'USAID a mené une étude d'impact de l'aide alimentaire programmée américaine dans le Sahel sur les 38 dernières années. Cette aide représente environ 500 millions de dollars américains, soit la moitié de l'aide alimentaire totale au Sahel sur cette période. L'autre moitié a soutenu des programmes d'urgence (incluant ceux gérés par le PAM). L'aide programmée américaine soutient des activités de développement à long terme comprenant:

" le soutien aux réformes de politiques alimentaires,

" le soutien à la sécurité alimentaire par l'utilisation des fonds de contrepartie,

" la création d'emploi et le développement des infrastructures grâce aux projets Vivres Contre Travail (VCT),

" l'amélioration du statut nutritionnel par des programmes de santé materno-infantiles, et

" l'amélioration du niveau d'éducation scolaire grâce aux programmes de cantines scolaires.

Cette étude présente des conclusions mitigées. Ces programmes, aux objectifs à long terme, ont eu des difficultés à générer des résultats mesurables. Les programmes portant sur la santé materno-infantile n'ont pas eu d'impact nutritionnel sur les jeunes enfants. Les programmes cantines scolaires ont généré des résultats positifs et mesurables mais présentent des problèmes de durabilité. D'autres enfin, comme ceux visant les réformes politiques ou les programmes vivres contre travail, ont certainement eu des effets positifs dans bien des cas, mais les effets sont difficilement mesurables du fait de problème d'attribution (des effets aux programmes spécifiques les générant) et des effets négatifs parallèlement générés. Plus précisément, voici quelques résultats de cette étude:

" L'aide alimentaire programmée et les réformes des politiques économiques : Il existe une contradiction dont a pu souffrir l'aide alimentaire américaine au début des années 80: l'aide alimentaire tendait à renforcer les agences d'Etat et à faciliter l'intervention des Etats sur les marchés alors qu'au même moment le rôle de l'Etat aurait du être diminué pour encourager une croissance conduite par le secteur privé. Enfin, plusieurs réformes politiques couronnées de succès dans le Sahel ont été atteintes grâce à l'action coordonnée de l'USAID et d'autres donateurs; cette coordination ne permet pas d'attribuer les changements positifs uniquement à l'aide de l'USAID.

" L'aide alimentaire programmée et les fonds de contrepartie : Les fonds de contrepartie en monnaie locale ont été investis dans une gamme variée d'activités. Les retours ont été d'une qualité aussi très varice: positifs (par exemple dans le cadre des plantations d'arbres pour la stabilisation des dunes), négatifs (pour les financements des agences commerciales d'Etat). Par ailleurs, des problèmes d'ambiguïté ont aussi été soulevés dans l'appropriation et la fongibilité des fonds de contrepartie.

" L'aide alimentaire en Vivres Contre Travail : En général, les VCT ont été un outil de ciblage efficace des populations pauvres durant les périodes de sécheresses difficiles vécues par le Sahel. Cependant, leurs effets en tant qu'outil de développement à long terme sont mixtes et peu documentés.

" L'aide alimentaire et les programmes de santé materno-infantile : Dans la plupart des programmes, il n'a pas pu être présenté de résultats mesurables et probants d'un impact positif sur l'état nutritionnel des bénéficiaires. La plupart de ces programmes ont été arrêtés à la fin des années 80.

" Les programmes cantines scolaires : Selon les évaluateurs, l'un des deux programmes de ce type conduits dans le Sahel, a eu un impact positif sur la nutrition des enfants, sur la présence à l'école et sur les résultats scolaires. Les informations n'étaient pas disponibles pour l'autre programme.

Le Réseau a accueilli avec intérêt la présentation de l'élude 4 et la démarche de l'USAID. Il a été cependant mentionné qu'au contraire de ce qui est écrit dans l'étude, l'aide alimentaire américaine a certainement eu un impact majeur sur la stabilité politique de la région. Par ailleurs, ce genre d'initiative d'étude à dimension régionale devrait être communiquée au CILSS. Il a aussi été mentionné qu'un tel travail devrait aussi porter sur l'aide d'urgence. Les membres du Réseau ont enfin montré leur intérêt sur l'impact que pourrait avoir une telle étude sur la future politique d'aide alimentaire américaine, point qui n'est pas soulevé dans les conclusions.

4 «Impact evaluation: food aid in the Sahel» , USAID, 1997 n° 8, Washington.