Cover Image
close this bookLes légumineuses vivrières., Maisonneuve et Larose, 1989
View the document(introduction)
View the documentAvant-propos
Open this folder and view contentsI. Quelques notions de base
Open this folder and view contentsIl. Pratique de la culture
Open this folder and view contentsIII. Utilisations
View the documentLexique
View the documentSources documentaires

(introduction)

par Marc Borget

Agence de Coopération Culturelle et Technique
13, quai André-Citröen
F 75 15 PARIS

Centre technique de Coopération agricole et rurale (C.T.A.)
Postbus 380
NL 6700 AJ WAGENINGEN

Editions Maisonneuve et Larose
15, rue Victor-Cousin
75005 PARIS

LE TECHNICIEN D'AGRICULTURE TROPICALE

Collection dirigée par

René COSTE

Membre de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer Ingénieur général d'agronomie

Les opinions exprimées ainsi que les orthographes des noms propres et les limites territoriales figurant dans le présent document n'engagent que les auteurs et nullement la position officielle et la responsabilité de l'Agence de Coopération Culturelle et Technique et le Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale.

© G.-P. Maisonneuve et Larose et A.C.C.T., 1989
ISBN: 2.7068.0985.X et 92.9028.140.5

La loi du 11 mars 1957 n'autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article 41, d'une part, que les «copies ou reproductions strictement réservées a l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective» et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, «toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite» (alinéa 1 er de l'article 40).

Cette représentation ou reproduction par quelque procède que ce soit constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.

LE TECHNICIEN D'AGRICULTURE TROPICALE

1. Le Riz pluvial, par Michel JACQUOT et Brigitte COURTOIS.

2. Le Maïs, par Guy ROUANET.

3. Le Bananier plantain, par Hugues TEZENAS DU MONTCEL.

4. Le Stockage des produits vivriers (en deux volumes), par Jean APPERT.

5. Le Cotonnier en Afrique tropicale, par Gérard SEMENT.

6. Le Manioc, par Pierre SILVESTRE.

7. Le Désherbage des cultures tropicales, par E.M. LAVABRE.

8. Insectes nuisibles aux cultures vivrières et maraîchères (en deux volumes), par Jean APPERT et Jacques DEUSE.

9. Les légumineuses vivrières tropicales, par Marc BORGET.


<<TOC2>> Préface

Si une forte proportion des 1 700* millions de tonnes de céréales (blé, maïs, riz blanchi, sorgho, mil) et les 600 millions de tonnes de tubercules (pommes de terre, manioc, ignames, taros, etc.) produites dans le monde constituent une part très importante, et dans bien des pays en développement, l'essentiel de l'alimentation humaine, les légumineuses, dont la production mondiale est difficile à évaluer, n'entrent dans l'alimentation que pour une part beaucoup plus faible et très variable.

* D'après l'annuaire FAO-Production 1986.

Cette importance relative est d'une part fonction des habitudes alimentaires traditionnelles et de leur évolution et, d'autre part, dictée par les possibilités de culture et d'intégration dans les systèmes culturaux pratiqués: cultures en assolement, cultures associées en dérobée, cultures potagères familiales ou cultures maraîchères; quelques légumineuses peuvent faire l'objet de cultures industrielles telles le soja, l'arachide, destinées à l'extraction de protéines, et huiles, etc., mais il ne s'agit plus là de cultures vivrières.

La composition relativement équilibrée des légumineuses en glucides et lipides et leur richesse en protides en font des composantes de choix de la ration alimentaire, surtout lorsque celle-ci, en particulier dans les pays tropicaux en développement, est globalement insuffisante en protéines nobles, d'origine animale.

L'augmentation de la consommation - et donc de la production des légumineuses vivrières - est préconisée par les nutritionnistes et fait l'objet constant de dispositions spéciales de la part des services gouvernementaux et des organisations internationales. Il est donc apparu nécessaire de consacrer a ce sujet un manuel de la collection «Le Technicien d'Agriculture tropicale». La rédaction de cet ouvrage «Les légumineuses vivrières tropicales» a été confiée à Monsieur Borget, ingénieur en chef de recherches, honoraire de l'Institut de Recherches agronomiques tropicales et des Cultures vivrières, à la compétence reconnue en matière de botanique et à la vaste connaissance des cultures tropicales acquise sur le terrain au cours de séjours et de multiples missions outre-mer. Le sujet était difficile à traiter:

" sur le plan botanique du fait de la multiplicité des espèces et sous-espèces, de l'évolution de la systématique, des nombreuses synonymies et de l'abondance des noms régionaux et vernaculaires;

" dans le domaine cultural, eu égard à la diversité des milieux adéquats et par conséquent des méthodes devant s'intégrer dans des systèmes culturaux eux-mêmes très variés: quoi de commun entre la culture industrielle du soja et la culture traditionnelle de l'arachide ou du voandzou?

" en matière d'utilisation et de transformation éventuelle, compte tenu des différences de composition selon, en particulier, la très forte teneur en matière grasse de certaines espèces qui passent alors dans la catégorie des plantes oléagineuses;

" enfin, les utilisations dans l'alimentation du bétail sont également très nombreuses.

L'auteur sait naviguer entre tous ces écueils, en traitant les problèmes sur un plan général quand il le faut et, d'autre part, en étudiant plus à fond une sélection de dix espèces considérées les plus importantes pour les régions tropicales, d'Afrique notamment.

Ce petit ouvrage, d'une réelle richesse scientifique et technique, est agréablement illustré de photographies et croquis d'une part et, d'autre part, d'excellents dessins exécutés par M. Rabéchault à la suite d'une conférence F.A.O./I.I.T.A. sur les légumineuses, tenue à Bukavu en 1958. C'est dire que le problème des légumineuses vivrières est depuis longtemps à l'ordre du jour!

Aucun doute sur le succès de ce manuel dans lequel scientifiques et techniciens trouveront rassemblée une masse de renseignements trop souvent dispersés.

A. Angladette