Cover Image
close this bookAménagements villageois et du terroir, Maisonneuve et Larose, 1990
View the document(introduction)
View the documentLe technicien d'agriculture tropicale
View the documentIntroduction
View the documentLa notion de terroir
Open this folder and view contentsI. Aménagements du village
Open this folder and view contentsII. Les systèmes agricoles
Open this folder and view contentsIII. Aménagement du terroir
View the documentIV. Qui peut prendre les choses en main?
View the documentV. Conclusion
Open this folder and view contentsAnnexes
View the documentBibliographie
View the documentAgence de coopération culturelle et technique
View the documentLe centre technique de coopération agricole et rurale

V. Conclusion

Les éléments d'aménagement et de modernisation:

- des maisons et des villages;
- des cultures et des exploitations;
- des terroirs villageois...

décrits dans cet ouvrage ont tous été proposés à des communautés ou à des groupements villageois, discutés par eux et mis en œuvre dans différents pays de l'Afrique sub-saharienne, dans le cadre de divers projets ou opérations de développement agricoles, auxquels l'auteur a participé.

Le déroulement de leur progression a effectivement été celui qui est exposé:

- recherche-inventaire des points d'amélioration pouvant intéresser les groupes ruraux et réellement à leur portée (technique et financière);
- information-sensibilisation des comunautés et groupes, à propos de ce qui a été inventorié;
- discussion-approfondissement des thèmes intéressant plus particulièrement les groupes et collationnement des décisions prises par eux;
- apport d'informations complémentaires sur les modalités pratiques de mise en œuvre des éléments retenus et réponses aux questions posées à leur propos par les groupes. Si besoin, intervention de spécialistes pour affiner les connaissances du groupe sur les points qui l'intéressent spécialement et qu'il se propose de réaliser:
- confirmation des décisions prises et engagement du groupe sur un calendrier de réalisation des actions collectives;
- envoi en complément de formation , si besoin, d'une ou plusieurs personnes désignées par le groupe, pour assurer la coordination de l'action décidée;
- appui technique à l'exécution du projet, y compris recours à des consultants spécialisés, si nécessaire;
- appui matériel - en matière de transport, surtout - et en fonction des disponibilités de charroi, pour l'approvisionnement du chantier en intrants, prêt ou location de certains outils à utilisation limitée dans le temps;
- suivi-soutien moral au groupe, tout au long de la réalisation de l'action, jusqu'à son complet achèvement;
- constatation de bonne fin (avec parfois inauguration par une autorité) et détermination par le groupe des modalités de maintenance;
- sensibilisation-encouragement pour décider de nouvelles actions.

Bien sûr, l'ensemble des points décrits n'a pas été réalisé avec la même communauté villageoise. La durée des opérations de développement, au moins dans la phase où elles comportent une coopération technique, est trop courte pour un ensemble d'actions exerçant une influence profonde et globale sur les habitudes d'une communauté.

Ces opérations permettent cependant d'engager, avec des moyens adéquats, un processus de modification des mentalités d'une communauté en vue d'une modernisation auto-gérée de son patrimoine rural.

Ce sera, ensuite, la tâche des techniciens nationaux, dont l'action jouit d'une certaine pérennité, de poursuivre les actions qu'ils auront pu engager dans le cadre de tels projets.

Une transformation profonde du milieu rural demandera quelques dizaines d'années, peut-être même plusieurs générations. Seuls, des techniciens, dont toute la carrière se déroule dans le même pays, ont la possibilité de réaliser cette tâche.