Cover Image
close this bookL'eau et la santé dans les quartiers urbains défavorisés, GRET, 1994
close this folderDe nombreuses initiatives à travers le monde
close this folderThème 1: Le rôle des institutions
View the documentBrésil
View the documentColombie
View the documentGhana Burkina - Ouagadougou et Kumasi
View the documentHaïti
View the documentMozambique
View the documentNicaragua
View the documentPakistan
View the documentSénégal - Hérouville Saint-Clair - Agnam

Brésil

Une action pluridisciplinaire dans une zone défavorisée de Santos

CONTEXTE ET ENJEUX

La restructuration des favelas, l'une des mesures permettant d'incorporer ces quartiers à la ville, engendre une réorganisation générale des espaces urbains. Elle renvoie à un processus global de promotion et d'intégration à différents niveaux: physique, spatial, juridique, administratif et social. Les éléments clés sont la régularisation de la tenure, les programmes d'amélioration de l'environnement urbain et la participation des communautés.

Le projet évoqué ici concerne une superficie de 70 ha le long de la digue de la Bugre. Il recouvre la digue, les marécages, ainsi que la décharge de Sambaiatuba à São Vicente. Le bidonville de la digue occupe 13,7 ha, avec une densité d'une famille pour 32,2 m 2.

Il est apparu au début des années 60, occupant d'abord le remblai. Dans les années 70 et 80 l'occupation s'est intensifiée. Des cabanes de bois sur pilotis communiquant entre elles se sont multipliées, avançant sur la jetée en direction du milieu de la rivière.

Cette zone dispose de l'eau et de l'électricité. Mais l'immersion des conduites dans la Bugre totalement polluée menace la probabilité de l'eau. Le drainage des eaux de surface est aléatoire, en particulier pendant la saison des pluies à cause des marées. Il n'existe pas de réseau d'égouts, les excréments et les déchets circulent librement dans la rivière. L'état de l'environnement empire aussi à cause de la décharge de São Vicente.

DESCRIPTION DE L'ACTION

L'action est menée par les municipalités de Santos et São Vicente et coordonnée par la Société du logement de la région métropolitaine de Santos, Cohab-St.

La municipalité de Santos assure le financement de la première phase à travers le Fonds d'investissement pour la construction de logements sociaux (Fincohap) et par le programme Habitar Brasil du ministère des Affaires sociales.

Le projet comprend cinq lignes de force:

- urbanisation intégrée et assainissement: accès aux services urbains essentiels, travaux de drainage à grande échelle, résolution de la question du logement des 4544 familles;

- intervention environnementale: amélioration de la qualité de l'eau et de la qualité de la vie dans toute la région;

- réglementation de la tenure;

- création d'emplois et génération de revenus: la municipalité de Santos participe à l'Action des Citoyens contre la Faim et la Pauvreté, une campagne d'envergure nationale entamée par la société civile;

- promotion de la citoyenneté et de la participation populaire.

HISTORIQUE

La municipalité de Santos a confié les études préliminaires à Cohab-St durant les discussions auxquelles donna lieu la révision des règlements fonciers municipaux en 1992. La même année, Santos s'est dotée d'une réglementation sur les Zones spéciales d'intérêt social.

OBJECTIFS

Les trois objectifs sont: modifier la situation du logement, améliorer l'écosystème local, développer l'exercice de la citoyenneté.

RÉSULTATS OBTENUS

Le projet est en cours mais il génère déjà emplois et revenus pour les chômeurs de la zone. Ainsi, il existe deux chantiers de construction du canal de drainage. A travers le Comité municipal pour l'urbanisation et la légalisation ou au sein de groupes locaux, formels ou non, la communauté prend part au projet depuis le début des études. Enfin, des outils de communication sont apparus: la radio communautaire de la Digue et le Journal de la digue.

PROBLÈMES RENCONTRÉS

Dans le domaine financier, la coordination entre les trois niveaux de gouvernement est difficile. Ceci constitue un frein à l'obtention de fonds pour achever le projet, notamment dans les secteurs de l'environnement, de la construction de logements, de la création d'emplois et de la génération de revenus.

Dans le domaine technologique, on trouve peu de solutions techniquement et socialement adaptées à un contexte complexe où les problèmes sont interdépendants.

En ce qui concerne l'urbanisme, le défi réside dans l'élaboration d'un nouveau modèle urbain. Celui-ci devrait rétablir les relations entre la zone et le reste de la ville, respecter les liens sociaux déjà existants.

Enfin, du point de vue social, des conflits ont lieu entre les habitants de la ville et ceux de la digue. Notons aussi la faible capacité des organisations de base à mobiliser les communautés.

LEÇONS À TIRER

La participation des communautés locales est indispensable pour obtenir les résultats escomptés. D'autre part, une approche positive a été définie pour mener à bien un travail complexe: mettre en oeuvre une technologie socialement adaptée et correspondant à une demande de services variée, tout en créant des emplois et en générant des revenus. Enfin, il est apparu que ces zones économiquement productives ne sont pas uniquement des zones d'habitation.

PERSPECTIVES

Parmi les actions à envisager figurent la recherche de fonds auprès d'autres entités brésiliennes et internationales, le développement des compétences des organisations de base, l'arrêt des activités de la décharge de São Vicente, la dépollution et la revitalisation de la Bugre.

Localisation: Santos, Etat de São Paulo, Brésil
Champs d'action: logement, assainissement, dépollution, création d'emplois et génération de revenus
Maître d'oeuvre: Société du la région métropolitaine de Santos (Cohab-St)
Partenaires financiers: municipalité de Santos, ministère des Affaires sociales
Montage financier: en cours
Durée: en cours

Contact

Alfredo Luiz Buso, Président, Cohab-St, Praça dos Andradas, 12-6° andar, Santos/SP, CEP 11.010 - Centro (Brésil). Tél: (55-132) 34.62.82. Fax: (55-132) 34.85.97