Cover Image
close this bookInsectes nuisibles aux cultures vivrières et maraîchères Tome 2: Ravageurs et moyens de lutte, Maisonneuve et Larose, 1988
close this folderII. Céréales
close this folder2.2.  Maïs, mils, sorgho
View the document(introduction)
View the document2.2.1.  Courtilières
View the document2.2.2.  Termites
View the document2.2.3.  Vers gris
View the document2.2.4.  Coléoptères
View the document2.2.5.  Mouche du sorgho
View the document2.2.6.  Chenilles mineuses (Foreurs)
View the document2.2.7.  Chenilles nuisibles aux feuilles ou aux grains
View the document2.2.8.  Sauteriaux
View the document2.2.9.  Cochenilles
View the document2.2.10.  Pucerons
View the document2.2.11.  Cicadelles
View the document2.2.12.  Punaises
View the document2.2.13.  Forficules
View the document2.2.14.  Thrips
View the document2.2.15.  Cécidomyies
View the document2.2.16.  Acariens

2.2.5.  Mouche du sorgho

2.2.5.1.  Atherigona soccata

La larve est un asticot de 5 à 8 mm, très allongé, avec les pièces buccales noires.

Les jeunes plants de graminées, surtout de sorgho, sont attaquées quatre à six jours après la levée et demeurent vulnérables pendant un mois. Des œufs pondus sous les feuilles, éclosent des larves qui pénètrent aussitôt dans la plantule en perforant transversalement le faisceau de feuilles et minent la tige; elles se nourrissent d'abord des tissus, puis de la pourriture qui s'y installe. Les dégâts se manifestent par un «cœur mort»: les feuilles centrales jaunissent, sèchent et restent dans la main si on les tire. La plante réagit à une attaque tardive par l'émission de rejets qui peuvent être eux-mêmes attaques et demeurer stériles.